Des soins de ville toujours trop coûteux, selon un nouveau rapport de la Cour des Comptes

La Cour des Comptes a publié aujourd'hui son rapport annuel sur l'application des lois de financement de la Sécurité sociale. Plusieurs recommandations sont formulées pour réduire les dépenses. Dont l'instauration de dispositifs de régulation plus complets pour les soins de ville. 

assurance-maladieFraudes, explosion de dépenses de soins liées au recours à des infirmiers et à des kinés libéraux, absence de contrôle de ces professions... L'an dernier le rapport accablant de la Cour des Comptes avait provoqué un tollé au sein de la profession. Les libéraux estimant qu'ils seraient générateurs d'économies et non l'inverse (un soin en ville étant moins onéreux qu'un soin à l'hôpital ou en HAD). 

Le nouveau rapport annuel est moins cruel vis à vis des libéraux. Néanmoins, la Cour pointe toujours une "contribution des soins de ville à la croissance des dépenses de l'ONDAM (Objectif National des dépenses de l'Assurance Maladie) qui a significativement dépassé sa part dans les dépenses totales". 

Les soins de ville de nouveau pointés du doigt

Ainsi, les honoraires paramédicaux ont contribué à 22,9 % de la hausse des dépenses, explique la Cour des Comptes, "en particulier celles dépenses de soins infirmiers (4,9%), qui est comparable à celle de 2014". Pour leur part, les dépenses d'honoraires des masseurs-kinésithérapeutes se sont ralenties (+3%) "suite au renforcement des actions de maitrise médicalisée de la Cnamts" explique le rapport. 

Des actions complémentaires pour réduire de 300 millions la dépense des soins de ville

"Le risque de dépassement de l'enveloppe prévisionnelle des soins de ville pour 2016 impose une vigilance particulière. Si l'intensification des mesures déjà programmées apparaît indispensable, des actions complémentaires, prenant la forme de baisses supplémentaires de tarifs ou de nouveaux leviers de maîtrise médicalisée, devraient également être engagées..." explique le rapport. 

Devant ce risque de dépassement de l'enveloppe prévisionnelle prévue pour les soins de ville, l'Assurance Maladie avait déjà programmé, en mars 2016, des actions présentées comme réduisant de 300 millions d'euros la dépense de soins de ville en 2016. 

Les autres recommandations de la Cour des Comptes

Parmi les 61 recommandations formulées cette année par la Cour des Comptes pour faire baisser le déficit de la Sécurité sociale (rappellons que celui-ci est en baisse depuis 2011) et notamment ceux de la branche maladie (qui représente à elle seule 85% du déficit du régime général) et du Fonds de Solidarité Vieillesse, la Cour des Comptes préconise d'instaurer des dispositifs de régulation plus complets de suivi et de régulation de soins de ville. 

La Cour, qui souhaite 1 milliard d'économies, s'inquiète aussi de nouvelles dépenses programmées pour l'an prochain : 400 millions d'euros au titre des hausses accordées aux médecins (la consultation passant de 23 à 25 euros) et plus de 700 millions d'euros de revalorisation du point d'indice des fonctionnaires hospitaliers. 

L'hôpital, selon la Cour, est également concerné. Il devrait modérer ses prescriptions, en hausse de 32% entre 2007 et 2014. Parmi les recommandations : responsabiliser les prescripteurs en les obligeant à faire figurer leur code professionnel sur leurs ordonnances. 

Rédaction ActuSoins

rapport-securite-sociale-2016

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

35 réponses pour “Des soins de ville toujours trop coûteux, selon un nouveau rapport de la Cour des Comptes”

  1. Kanker-Barak : Prévention 2 (secondaire) des cancers.

  2. Huss45 dit :

    A lire les commentaires c’est toujours la même chose… Les gentilles IDE qui bossent 7 jours sur 7, qui sont mal payé, qui ont des mauvaises conditions de travail. Et de l’autres les méchants politiques et/ou docteurs qui ne connaissent rien à notre travail, qui ne pensent qu’aux économies et s’en mettre plein les poches, et qui oublient qu’on soigne de L’HUMAIN!!! C’est vraiment déroutement de lire des aberations aussi caricaturales. Je sais que mon commentaire ne plaira pas mais pas grave. On lit tellement toujours les memes commentaires ici… Effectivement la profession ne risquera pas de s’élever avec des idées pareils.

  3. ce soigner devient un vrais combat….c’est triste d’en arriver la!tu paye pour vivre,tu paye pour mourir…voici la triste réalité

  4. Celina Kyle dit :

    et pendant ce temps là on trouve normal qu’une vidange on la paye 60 euros… ah mais qu’en a t-on à faire ? c’est pas remboursé par la sécurité sociale. Donc les connaissances, le matériel, les charges, les heures de travail ne sont pas reconnus chez les soignants. Nous ne sommes là que pour être asservis

  5. Trop fort la cours des comptes.la population vieillie normal qu’il y à des soins de ville plus important on rentré dans le papi boom.je pense que d’autre profession de santé devrait être autant contrôle et critiqué que nous en bon entendeur bien sur!!!

  6. C’est vrai qu’être payé 57€ pour 7 jours de travail du lundi au dimanche avec nos 7 déplacements inclus ainsi que notre prime de dimanche c’est très onéreux !!! Vous ne trouvez pas ???

  7. eusebe dit :

    Tout va donc très bien dans le meilleur des mondes : les libéraux font trop d’actes et les hospitaliers sont trop payés…

    Pourquoi ne pas demander aux gens de n’être plus malades ?

    En définitive, il reste toujours les sorciers et les rebouteux, tout n’est donc pas perdu…

  8. Toujours les mêmes cibles, les économies elles sont à faire sur les arrêts maladie abusifs pas sur le reste et la, y a du boulot !!

  9. Ben c claire faut faire du bénévolat pendant que d autres s engraisse si la sécu n à plus d d’argent moi je suis mère Teresa faut arrêter de nous prendre pour des ânes

  10. Za Bel dit :

    Forcément, on réduit les séjours hospitaliers et on favorise la chirurgie ambulatoire, il est donc logique que les soins de ville augmentent. Avec une population vieillissante, on ne réduit pas le nombre de malades, bien au contraire. Les dépenses se sont déplacées.

    • Celina Kyle dit :

      les kinés ont déjà été pointés du doigt alors qu’il est logique qu’un suivi rapide à domicile de PTH ou PTG ou je ne sais quoi d’autre se fasse à la maison… on voudrait créer des forfaits. Peut-on faire de même avec les politiques surtout qu’ils n’ont visiblement aucune obligation de résultat….même pas de moyens sinon bien des lois n’auraient pas été votées par l’assemblée nationale. Quand on sait que chaque années les vieux crouteux qui ont séjourné à l’Elysée nous coutent plus de 10 millions d’euros par an, on se fout littéralement de nous… Ne les prenons plus trop jeunes ces présidents parce qu’on va les payer pendant longtemps comme VGE d’ailleurs.

  11. Il serait bien que la cour des comptes exprime clairement ce qu’elle veut. J’entends très bien qu’il faille réduire le déficit de la sécurité sociale. Mais à quel prix ? Les lunettes et les dents qui ne sont plus remboursés ? C’est bien connu, dans un monde qui s’informatise de plus en plus, nous n’avons pas besoin de voir. Et puis ne pas soigner des dents malades n’a aucune conséquence sur la santé. D’ailleurs, il serait intéressant de voir s’il y a eu une étude sur ce cout là. Après tout l’endocardite infectieuse ne doit pas coûter bien cher à la sécu. Mais qu’importe la santé publique, après tout ça sert pas à grand chose. Il en va de même des soins. Si les gens ne sont plus soigner, il y a peu de chance que ça influe sur la société dans son ensemble.

  12. Ne plus soigner c’est ce qu’ils veulent ? Ne plus rembourser soins optiques et dentaires, mais ils ne sont remboursés que des cacahuètes par la secu……..

  13. Caro Roux dit :

    Si les patients ne sont pas hospitalises,ou sont-ils? en ville, donc forcement les soins de ville ne peuvent pas baisser…..ou alors on soigne plus…..et on réhospitalise????ou…..?????

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
243 rq / 3,591 sec