Prix des médicaments : Médecins du Monde dévoile une campagne choc… mais censurée.

Médecins de Monde (MdM) a dévoilé hier une campagne pour dénoncer le prix des médicaments et alerter sur le risque qu'il fait porter sur le système de santé français. Une campagne qui n'est pas du goût de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) qui a déconseillé aux sociétés d'affichage de la relayer dans les lieux publics...

Prix des médicaments : Médecins du Monde dévoile une campagne choc...mais censurée.

une partie de la campagne d'affichage de Médecins du Monde

"La justification de l'ARPP donne la nausée" assène sur sa page facebook Michèle Rivasi, députée écologiste européeenne. "Certainement soucieuses de ne pas perdre de bons clients, ces dernières [les sociétés d'affichage ] ont obtempéré" ajoute la députée. 

Les bons clients? Ce sont les laboratoires pharmaceutiques, lourdement attaqués par Médecins du Monde dans sa campagne. 

Car pour l'ONG, qui dénonce des prix "exorbitants" que la sécurité sociale ne pourra bientôt plus "prendre en charge",  il y aurait un réel dysfonctionnement en matière de production et de fixation du prix des médicaments.

Le prix des traitements de l'hépatite C et du cancer en exemple

"La mise sur le marché du Sofosbuvir, le premier des antiviraux à action directe efficace contre l'hépatite virale C, a agi comme un révélateur des dysfonctionnements" explique Médecins du Monde. 

Le traitement de 12 semaines est en effet vendu 41 000 € par patient alors qu'il ne coûterait, selon l'ONG qui cite une étude du chercheur Andrew Hill, que 100 € à produire. 

Parmi les autres marchés attaqué par l'ONG : celui des traitements anticancéreux. "Les traitements contre le cancer sont aussi devenus un marché particulièrement juteux pour les firmes pharmaceutiques. Le Glivec, un traitement contre la leucémie, est aujourd'hui vendu 40 000 € par an et par patient pour un coût de production estimé à seulement 200 €. Le Keytruda, un traitement contre le mélanome, est annoncé à un prix de 100 000€ par an et par patient" ajoute Médecins du Monde sur son site. 

Généralement, les autorités qui fixent le prix d'un médicament acceptent de s'aligner sur les exigences des firmes pharmaceutiques. "Ces derniers déterminent, en fonction de la capacité des Etats à payer pour avoir accès au traitement. Plus un Etat est riche, plus le prix sera élevé" considère l'ONG. 

Et d'interroger : "Demain, qui pourra payer de telles sommes pour se faire soigner? la mainmise de l'industrie pharmaceutique sur le système de la brevetabilité doit cesser". 

Les labos se défendent

Alors que l'Autorité de Régulation professionnelle de la publicité, qui a déconseillé l'affichage de cette campagne, évoque "le risque de réactions négatives que pourrait susciter l’axe de communication choisi, de la part des représentants de l’industrie pharmaceutique", le Leem (Les entreprises du médicament) a dénoncé, par voie de communiqué," les propos caricaturaux et outranciers" de Médecins du Monde. 

"Imaginer que les entreprises du médicament spéculent sur l'aggravation de certaines maladies comme le cancer du sein n'est pas seulement injurieux pour les industriels, il est également particulièrement choquant et irrespectueux pour les millions de personnes qui se battent quotidiennement contre la maladie" a commenté l'organisation professionnelle. 

"L'arrivée d'innovations thérapeutiques majeures dans le domaine des maladies infectieuses ou en oncologie est avant tout une bonne nouvelle pour les patients. Ces innovations ouvrent des de guérison ou d'allongement de l'espérance de vie pour de très nombreux malades" a ajouté le Leem. 

La campagne de Médecins du Monde devrait-elle avoir droit cité sur les places publiques? C'est en tout cas ce que souhaiteraient de nombreuses associations et personnalités politiques qui s'indignent sur la toile et dans différents éditos de cette censure. 

Pour Michèle Rivasi, également auteur d'un livre intitulé "Le racket des laboratoires pharmaceutiques", les politiques aussi devraient s'impliquer. 

"Monsieur Hollande ne devrait pas non plus hésiter à soutenir  la campagne publiquement. Lui qui s’est rendu il y a deux semaines au G7 pour lutter contre le prix exorbitant de certains médicaments..." estime la députée européenne. 

Rédaction ActuSoins

 

Conçue par l’agence DDB Paris, la campagne se décline en douze visuels prenant pour angle la rentabilité des maladies : « Une leucémie c’est en moyenne 20 000% de marge brute », « Bien placé, un cancer peut rapporter jusqu’à 120 000 euros. », « Le mélanome c’est quoi exactement ? C’est 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. » Le public est invité à se rendre sur le site internet www.leprixdelavie.com afin de signer une pétition, adressée à la Ministre de la Santé Marisol Touraine pour faire baisser le prix des médicaments.

Afin de diffuser la campagne, était prévu, entre autres, un important plan d’affichage urbain (métro, abribus,…). Mais Médecins du Monde s’est vu refuser la campagne par l’ensemble des réseaux d’affichage.

"Un dispositif de guérilla marketing a donc été mis en place avec de l’affichage sauvage, du web, du social media mais également une présence dans les grands quotidiens nationaux" explique Médecins du Monde sur son site. 

Avec cette campagne, Médecins du Monde  demande que l’Etat "protège l’intérêt des Français, préserve notre système de santé solidaire et intervienne pour faire baisser le prix des médicaments", la transparence des coûts de recherche & développement" ainsi qu'un "modèle alternatif au brevet pour financer l’innovation thérapeutique". 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Prix des médicaments : Médecins du Monde dévoile une campagne choc… mais censurée.”

  1. Voila comment boucher le déficit Me le ministre de la santé au lieu de supprimer des postes, des services entiers!!!
    Pourquoi ??? Ne pas négocier avec l’industrie pharmaceutique !!!
    Quelle est l’intérêt ?? De payer 40 000 € un traitement alors que son coût de production n’est que quelques centaines d’euros !!!!

  2. Eh bien il faut partager! MDM sait de quoi il parle.

  3. Julie Dubus dit :

    Yaura toujours quelqu’un pour se réjouir de la souffrance des autres c’est rentable … le bonheur lui ne rapporte rien pour eux

  4. Red Smith dit :

    C’est connu les industries pharmaceutiques brassent des milliards d’euros ça date pas d’hier…

  5. Un bon petit effet Streisand en perspective 🙂

  6. La portée de cette campagne devrait être plus grande grace à la censure… Les associations de patients (les premiers touchés!), les associations & les soignants (les seconds touchés), et tous les autres vont se charger de la relayer 😉 C’est contraire à l’Ethique de faire du bénéfice sur la maladie des gens !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
207 rq / 2,542 sec