Journée noire pour la fonction publique

De nombreux agents des trois fonctions publiques (hospitalière, d'Etat et territoriale) sont en aujourd'hui pour réclamer une revalorisation salariale. 110 à 120 manifestations seraient prévues en France. 

manifestation infirmières temps de travail ap-hp

©Cyrienne Clerc. Lors de la le 18 juin 2015 des agents de l', contre la réforme de l'organisation du temps de travail.

Ce sont les syndicats CGT, FO et Solidaires qui ont appelé les 5,6 millions d' agents des fonctions publiques à faire grève et à manifester aujourd'hui.

Objectif : demander une augmentation substantielle du point d'indice des fonctionnaires, gelé depuis 2010  et ainsi réclamer une hausse des salaires "susceptible de rattraper la perte de 8 % de leur pouvoir d'achat depuis 2010", selon les syndicats. A ce sujet, discussions et négociations sont déjà programmées en février par la ministre  de la décentralisation et de la fonction publique, Marylise Lebranchu.

Certains agents protestent aussi contre la "politique d'austérité" et la loi de Santé votée en décembre dernier. De plus, ils dénoncent le protocole "parcours professionnels, carrières et rémunérations". Un protocole de revalorisations salariales progressives qui sera mis en oeuvre par le gouvernement alors qu'aucun accord majoritaire n'avait été obtenu par les syndicats.

: les revendications

"Le 26 janvier 2016 sera une journée de mobilisation pour dénoncer les attaques qui se multiplient contre le service public en France. Les professionnels des différentes fonctions publiques souhaitent alerter face à la dégradation de leurs conditions d'exercice, l'absence de reconnaissance de l'Etat et les conséquences induites" explique la Coordination nationale Infirmière dans un communiqué.

Le syndicat, qui dénonce les manques récurrents de moyens alloués aux hôpitaux, s'attaque notamment aux contrats de retour à l'équilibre financier (CREF) imposés aux établissements. "Ils entrainent la remise en question des accords locaux relatifs aux 35 heures et débouchent sur de nouvelles diminutions de postes et fermetures de lit" déplore-t-il.

Remis en cause aussi, les Groupement de centres hospitaliers publics "voire privés" via les GHT (Groupements Hospitaliers de Territoires) ainsi que la "multiplication et la récurrence d'exercices en procédures dégradées" selon la CNI.

Les agents de l'AP-HP se grefferont au mouvement

Les agents de l'AP-HP, qui réclament le retrait de la réforme sur la ré-organisation du temps de travail, seront en grève aussi. Ce projet de réforme fait l'objet d'un bras de fer entre organisations syndicales et le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, depuis sa présentation, il y a près d'un an maintenant.

Une large intersyndicale (CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, Unsa) a appelé à la grève et invite les salariés à manifester de façon indépendante (revendications AP-HP) le matin, puis à rejoindre le cortège de "l'action publique contre l'austérité" (revendications nationales) l'après-midi.

Une journée noire pour tous

Outre les agents des 3 fonctions publiques, les personnels de sécurité sociale et de la santé privée sont appelés à faire grève, a indiqué Didier Bernus, le secrétaire général de la Fédération FO des personnels des services publics et de santé, lors d'une conférence de presse à Paris.

A noter qu'aujourd'hui, les taxis, les contrôleurs aériens et certaines crèches sont aussi en grève.

Rédaction ActuSoins

Les cortèges

Entre 110 et 120 manifestations sont prévues en France. 

A Paris :

  • 10h30 devant le ministère de la santé contre la réforme sur la réorganisation du temps de travail (agents AP-HP)
  • 14 h, à la gare Montparnasse pour tous les agents des Fonctions publiques. Le cortège défilera jusqu'aux Invalides.

A Marseille : 

  • 10 h30 sur le Vieux-Port

A Lyon : 

  • 10 hoo : place Jean-Macé (Lyon 7e)

Infirmiers : ce que la CNI demande : 

  • des moyens au regard des besoins pour préserver la qualité du système de santé ;
  • l’arrêt des suppressions de postes et de lits dans les hôpitaux ;
  • le respect des protocoles locaux sur les 35h ;
  • une revalorisation salariale en adéquation avec les compétences et les responsabilités ;
  • la créaton dune discipline en Sciences Infirmières ;
  • la reconnaissance de la pénibilité avec la reconnaissance au 1/5ième pour tous  les soignants ;
  • de réelles mesures de prévention des Risques Psycho-sociaux.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
240 rq / 4,622 sec