Main tendue de la FNI à l’Ordre Infirmier

L'époque ou Philippe Tisserand, président de la Fédération nationale des infirmiers () - lequel avait démissionné de son poste au Conseil de l'Ordre en 2011 - appelait au boycott de l' semble révolu. Face à la légitimité renforcée de l', après le vote de la loi de Santé - qui devrait être définitivement approuvée le 17 décembre - la FNI prend acte. Signe d'un apaisement, de part et d'autre, des modalités comme l'effacement de la dette des qui ne sont pas à jour de leur cotisation, est envisagé. Ci-dessous, le communiqué de la FNI :

Main tendue de la FNI fédération nationale des infirmiers à l'Ordre InfirmierL’Ordre des infirmiers est maintenu et renforcé par le législateur. Lors du vote de la loi santé en 2ème lecture à l’assemblée le 27 novembre dernier, l’Ordre national des infirmiers a été légitimé dans son rôle.

Le député Jean-Louis Tourraine, rapporteur de la loi santé n’a pas hésité à affirmer que « La gestion de l’Ordre est devenue exemplaire », que la situation actuelle était irréversible et qu’il était « nécessaire, aujourd’hui plus encore que par le passé, de pérenniser cet ordre et d’encourager ceux qui le dirigent. »

Quant à la ministre de la Santé, Marisol Touraine a conforté cette position en déclarant clairement que le gouvernement ne le supprimerait pas.

La FNI en prend acte. Après des périodes difficiles, un contexte polémique, certaines incohérences dans le discours politique, mais aussi après une mobilisation assez inattendue des « pro ordre », le respect de la démocratie et des résultats du processus démocratique doit nous conduire à accepter une évidence, celle que le législateur a rétabli l’Ordre infirmier.

Pour autant, cette situation ne fait pas taire l’argument majeur que la FNI avait mis en avant pour appeler au boycott de la cotisation ordinale, l’inégalité des Idels devant la loi portant création de l’ordre, l’absence d’inscription ne sanctionnant, de fait, que les libéraux. Le report des élections aux URPS du aux insuffisances de l’Ordre en est l’illustration la plus récente.

VEGA

Pour envisager un avenir plus serein sur des bases constructives, le président de la FNI, Philippe Tisserand, a récemment rencontré le président de l’Ordre des infirmiers, Didier Borniche pour lui faire part notamment d’un préalable à une sortie de crise qui serait l’effacement de la dette des infirmières libérales inscrites à l’ordre et qui ont refusé de s’acquitter du montant de leur cotisation.

Rédaction ActuSoins (source FNI)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

50 réponses pour “Main tendue de la FNI à l’Ordre Infirmier”

  1. Peter Chus dit :

    c’est de cette manière que nous devrions fonctionner pour avancer ! 🙂

  2. Laissons mourrir l’ordre infirmier par lui même, pas de cadeaux, pas de financement.

    • C’est ce que tu dis depuis trois ans. Résultat il est toujours là. M’enfin ça te fait des sujets de discussion à tes nombreuses pauses café…

      • Master Thief dit :

        il est toujours là car il a été soutenu par des politiques et des banquiers….ce serait une entreprise, il aurait été plaçé en liquidation judiciaire depuis longtemps…donc ne pas tout confondre.

        Dernièrement, ce sont des pressions politiques de droite ret de la gauche libérale qui l’ont maintenu la t^te hors de l’eau, certains élus, médecins, ayant peur qu’après l’ONI ce soit le leur qui passe à la trappe.

    • Le lobbying des riches idel à gagné cette bataille, la guerre n’est pas finie. C’est mieux de parler de ça que de se demander quel costard cravate tu vas finir par te faire arracher par les vrais travailleurs… Nous avons le soutien de députés courageux qui font valoir la voix de la majorité des infirmiers qui ne veulent pas d’une mafia pour exercer leur métier.

      • Master Thief dit :

        Tous les IDEL ne sont pas pour l’ONI, loin de là….il n’y a même qu’une minorité.

        Simplement, les IDEL sont plus menacés car l’assurance-maladie exige l’inscription pour le conventionnement, autrement pas de remboursement des actes… ce n’est que par ce chantage que la majorité IDEL s’inscrit-d’ailleurs souvent en ne payant qu’une cotisation puis stoppant ensuite

        Certains IDEL ont voulu de cet ONI honni, mais il s’agit des mêmes opportunistes et carriéristes qu’on trouve dans les commissions paritaires, dans les syndicats IDEL, dans les comités ceci et celà….pour vendre la marchandise on parle de défendre la profession, ce qui au bilan désastreux de l’ONI a de quoi faire rire: la profession n’a jamais été aussi divisée que depuis qu’ils existent.

        Pour vendre la soupe aux pouvoirs publics, on nous parle de déontologie et de défendre les malades, ce qui est là aussi faux.Certains conseillers sont là simplement pour faire la pluie et le beau temps, et cacher leurs errements déontologiques….

        In fine, histoire de culpabiliser, on nous ressort le “vous voulez dépendre des médecins”, alors que le passage au Sénat a parfaitement montré, par les intervenants, la vassalité qui existe entre l’ODM et l’ONI….

        ce qui est rigolo c’est la main tendue de Tisserand alors que l’ONI l’avait trainé devant les tribunaux…c’est bien de ne pas être rancunier !!

      • Master Thief dit :

        L’ONI n’existe que par volonté politique…comme déjà dit, ce serait un cabinet IDEL ou une autre entreprise, il serait en liquidation judiciaire depuis longtemps….

        La solution la plus simple et démocratique aurait été de demander un référendum…..pas folle la guêpe, c’eût été un couperet cinglant.

  3. Master Thief dit :

    Tiens, la FNI retourne sa veste….:-)

    Ah, ces opportunistes !!

    • solange granier dit :

      Le clan des retraités 🙂

      • Master Thief dit :

        De toute façon, l’ONI…création par des cadres de santé (forcément ils ont le temps, il faut bien s’occuper quand on est oisif) et des syndicats IDEL qui y voyaient un moyen d’obtenir du pouvoir…des groupements qui mélangent les genres, des organismes tellement imbriqués les uns auprès des autres que cela malsain et de la cooptation….

        Et ce sont ces gens, des retraités, des cadres, des élus multi-casquettes qui devraient décider de l’avenir de la profession.

        J’en parlerai à mon cheval.

  4. Sansebastien dit :

    Girouete? non! Jirouette? et zut, j’y arrive pas!!!
    Ca y est GIROUETTE, ce doit être le signe de Zodiaque du Président de la FNI.
    C’est nouveau ” l’effacement de la dette des infirmières libérales inscrites à l’ordre et qui ont refusé(es) de s’acquitter du montant de leur cotisation.”.
    Je vais demander pareil au Trésor Public…
    Après le ralliement à l’ordre, on attend le bisou à Annick Touba et le boucle sera bouclée.

  5. Master Thief dit :

    Tiens, marrant, pour une fois je suis assez d’accord avec toi.

    Mais ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent….

  6. solange granier dit :

    Le clan des retraités.

  7. dachs dit :

    La banque va gagner de l’argent, l’état va faire des économies, les arrivistes vont être les marionnettes et les infirmiers qui travaillent vont raquer et souffrir : tout cela sauf si ces derniers refusent de payer, CQFD !

  8. Sansebastien dit :

    “les infirmiers qui travaillent vont raquer et souffrir”, faut quand même pas décon…..!!!
    Non, ce qui est inquiétant c’est de voir revenir un syndicat qui affichait une hostilité exacerbée contre l’ONI et son Président actuel. A croire que ça doit commencer à sentir la bonne planque, peut être un jour aussi bien rémunérée que les permanents de l’URPS, mais ceux là personne n’en parle, d’ailleurs tous les syndicats y ont leurs amis, et les libérales ne savent pas qu’on leur prélève le pognon à travers leur cotisation URSSAF.
    Chuuuuut……..

  9. Master Thief dit :

    Ah bon, les IDEL ne savent pas qu’elles paient pour les URPS ?

    On ne reçoit pas des relevés distincts en corse ?

  10. dachs dit :

    Peut-être est-ce une impression de ma part, mais il semble que l’ordre infirmier n’intéresse que le secteur libéral (syndicats, urps, etc…). Chez les salariés (ma catégorie), on n’a presque aucune conscience de son existence, on vit et on travaille très bien sans. Et puis, afficher ces embrassades de retraités, voilà une attitude qui ne sert pas vraiment une organisation qui se veut représentative, jeune et tournée vers l’avenir : au mieux on croirait un club du troisième âge…

    Et j’ai beau chercher une action d’éclat en faveur de la profession, perpétrée par ces « sages infirmiers élus », je ne trouve rien d’excitant à me mettre sous la dent ; je vois qu’il a été supprimé puis réanimé et finalement ressuscité in-extremis par moins d’une dizaine de députés dont certains médecins (parfois aussi retraités), sans vraiment tenir compte des arguments mis en avant par des parlementaires bien informés ; je me dis qu’il existe certainement des enjeux moins porteurs que la déontologie ou la défense des usagers de la santé, comme l’argent et les privilèges d’une oligarchie bien en place.

    Et finalement tout cela est bien décevant et me fait dire que la profession aurait bien tort de donner du crédit en euros à cette organisation déficitaire et sans aucune utilité.

    • Master Thief dit :

      En fait, il n’y a avait qu’une parlementaire bien informée: Mme Le Houérou, qui connait bien le dossier et en a entendu des vertes et des pas mûres sur l’Ordre et ses conseillers.Lors du passage au Sénat, on voit l’amateurisme des membres, une intervenante ne sachant même pas le montant des cotisations!!

      L’Ordre est lune chimère, dans le sens premier du terme, créé par un groupe de personnes avides de pouvoir et souhaitant aussi une impunité…ce n’est pas une première, certes, certains experts médicaux auprès des tribunaux y allant par cooptation sur le principe du “si je fais une bêtise en opérant, tu me couvres et moi je te couvre”.

      Ici, ce groupe, cette camarilla devrait-on dire, a non seulement dupé les députés en leur faisant croire qu’il y avait une demande forte de la base pour la création d’un tel ordre, mais ensuite n’a cessé, devant le désaveu cinglant et massif de la base, de faire du lobbying auprès d’élus soit intéressés, soit très naifs- mais qui dans tous les cas de figure n’ont eu de cesse de tenir les IDE comme quantité négligeable, des mineurs juridiques qui ne savent pas ce qui est bon pour eux.

      L’ONI version 2.0 veut faire croire qu’il a changé…cela me fait rire lorsque Touraine parle de “gestion exemplaire”, alors qu’ils ne sont ni fichus de tenir un cahier d’adresses, ni capables de savoir qui est à jour de cotisations et ne parlons pas du décalage URPS par leur exemplaire gestion des fichiers….là, nous sommes dans le registre de l’incompétence.

      Après, de la part de certains conseillers, c’est plus grave: un exemple banal:

      http://www.infirmiers.com/forum/remplacante-sans-contrat-ordre-peut-aider-t150906.html

      Un conseiller ordinal qui fait travailler ses remplaçants sans contrat….là encore l’exemple vient de haut.Ne parlons pas de ces conseillers qui ont des devantures ressemblant à des épiceries tant elles sont chargées de pubs….mais ensuite, on passe à l’étape haut dessus, des affaires de brimades et maltraitances sur patients sont occultées et étouffées.Tant que le Procureur de la République ne bouge pas, l’ONI ne fait rien….bel exemple d’indépendance et de libre arbitre.

      C’est cela, le garant de la déontologie et le protecteur des patients….un conglomérat d’incompétents et d’arrivistes prêts à tout pour asseoir son pouvoir sur ses pairs.

    • geve156 dit :

      dommage tu ne dois pas suivre grand chose des infos professionnelles

  11. Sansebastien dit :

    Je ne crois pas que vos” impressions” soient très bonnes et vous le savez, surtout avec l’idéologie politique qu’est la votre.
    Nous sommes bien d’accord Mr dachs…

  12. Sansebastien dit :

    Et puis pour rester dans le sujet de l’information en référence, je rappelle que Philippe Tisserand était le Président de la FNI le 10 avril lorsque sa communication annonçait fièrement: “La Fédération Nationale des Infirmiers, première organisation représentative des infirmiers libéraux, se félicite de ce vote qu’elle considère comme une victoire pour la démocratie.”
    Depuis il a perdu nombre d’adhérents qui lui ont reproché cette prise de position, et je pense que sauf à faire son mea culpa ou à démissionner il aura du mal à les faire revenir.
    Compte tenu qu’il n’exerce plus depuis quelques années et qu’il n’a certainement pas envie de reprendre la trousse de soins, je crois qu’il va opter pour la première solution, il a déjà fait un premier pas…

    • Master Thief dit :

      Allons, cesse de te raconter des histoires…l’adhérent de terrain FNI n’est sûrement pas pro-ONI, et qui plus est la FNI n’a pas attendu ce vote pour désavouer l’ONI: comme déjà dit, sur le terrain les élus FNI appelaient à ne pas cotiser pour votre clique….

      Rappelons que Titi a été attaqué par l’ONI, qui ressemble de plus en plus à un quérulent processif, pour diffamation….si tu crois que les adhérents FNI sont pro-ONI, tu prends tes désirs pour des réalités…..le SNIIL, politisé, est lui, certes, totalement ordinal et marche main dans la main avec certains syndicats de médecins, la FNI s’y oppose.

      Quant au nombre d’adhérents perdus, c’est du délire ordinal….les appels de cotisation se font en Janvier, quand même bien même bon nombre seraient partis cela ne se répercuterait qu’en 2016…. il sera plus intéressant de voir les votes URPS.Cela; oui, risque d’être source d’angoisse pour les syndicats IDEL.

      C’est pas beau de mentir, même pour un z’ordinal.

  13. Master Thief dit :

    Ce qui n’empêche pas sa base FNI, au niveau départemental, à encourager les cotisants de force à ne plus verser leur obole annuelle….

  14. eusebe dit :

    Se soumettre et faire allégeance ne sont pas des actions glorieuses et rassembleuses.

  15. Sansebastien dit :

    Merci pour vos leçons de morale dont vous nous abreuvez. Pour le reste, il y a de quoi faire tourner les éoliennes, ca a le mérite d’être écologique…

    • Master Thief dit :

      C’est sûr que ce n’est pas l’ONI qui fait tourner grand’chose…ah si, tourner en bourrique et tourner casaques.

      Mais dans le genre brasseur d’air, une simple lecture de leurs productions suffit à rivaliser avec Eole lui-même.

  16. eusebe dit :

    La publication du code de déontologie décidée par le Conseil d’État, à la demande du président des inscrits à l’ordre infirmier, (publication retardée, rappelons-le, pour cause de médiocrité absolue du dit-code, qui n’a pas évolué pour autant) aura au moins le mérite de faire connaitre au monde infirmier la véritable identité des prêcheurs ordinaux invétérés (article 52 du saint-bréviaire validé CNOI le 09/02/2010).
    Pour mémoire, les non-inscrits ne seront pas soumis aux préceptes (mal) rédigés de ce code.

  17. Sansebastien dit :

    Toujours des critiques constructives je vois, l’on comprend mieux pourquoi la profession infirmière a si peu évoluée en ce qui concerne sa reconnaissance.
    Mais bon, je crois que pour vous la retraite va bientôt sonner, c’est pas trop tôt!

    • eusebe dit :

      Il n’a pas encore compris que ce n’est pas en s’attaquant aux personnes que l’on défend son idéal : ma carrière et ma vie ne concernent que moi, et si j’avais des déclarations à faire au sujet de mon avenir professionnel, je le ferai moi-même, alors je vous prie donc monsieur l’ordinal, de garder vos réflexions à mon sujet pour vous sans en faire profiter les lecteurs de ce forum : je pense pourtant avoir été assez clair mais il semble que vous soyez complètement bouché voire hermétique à toute forme de réflexion ou d’analyse.
      Je vous dispense aussi de vos réflexions sur mes valeurs professionnelles qui sont excellentes même si je refuse l’embrigadement dans votre mouvement qui est censé juger ses membres : on voit de quoi vous êtes capables dans le style jugement de valeurs sur des seuls critères d’idéaux.
      La reconnaissance de la profession n’a pas besoin de votre personne et de celle de vos amis, et, si je pouvais résumer le fond de ma pensée à votre égard : vous m’écœurez !

      • Sansebastien dit :

        Cool Raoul, j’apprécie la qualité de votre écriture ( pardon pour le jugement), un peu moins l’idéologie que vous véhiculez qui a fait long feu depuis 2 septennats de qui vous savez et la chute du mur de Berlin.
        Je m’attaque moins à vous que vous ne l’avez fait par le passé d’une part, et d’autre part dans votre aveuglement vous mélangez complètement le rôle d’un ordre professionnel avec celui d’un tribunal d’exception tel que les affectionnaient les anciennes dictatures communistes.
        Informez vous un peu avant de tirer à boulets rouges sur notre instance professionnelle reconnue par les pouvoirs publics, et maintenant par la FNI.
        Bonnes fêtes

        • Master Thief dit :

          Reconnu par la FNI ?

          Mazette tu confonds un peu son président et ses adhérents….autant ce serait vrai pour un autre syndicat comme le SNIIL, autant prétendre que la FNI reconnait l’ONI signe une profonde méconnaissance de la base…le président de la FNI, IDEL n’exerçant plus, veut conserver des tisons au feu…cela n’est absolument pas synonyme de la FNI….

          Et toujours ces incessantes références au communisme et l’extrème gauche….un trotskyste t’a fait des misères jadis pour que tu en sois si aigri?

          Quoi qu’il en soit, au vu des débats parlementaires, on a, effectivement pu voir quelles entités politiques défendaient l’ONI…donc, pas trop gagnant de jouer sur ce terrain-là, des adversaires ONI qui seraient tous politisés.

  18. Master Thief dit :

    Le pb, c’est qu tu vois peu, pour ne pas dire rien du tout, tel Narcisse absorbé par son reflet…la profession a si peu évolué en ce qui concerne sa reconnaissance pour d’autres raisons, déjà celle d’un pouvoir politique qui saura toujours trouver des arrivistes et carriéristes auto-baptisés représentatifs pour empêcher l’unification d’un métier….et ces vendus, c’est vous, les pro-ONI….comme dit précédemment, je ne nie pas qu’il puisse y avoir quelques idéalistes égarés, jeunes IDE le plus souvent, mais les autres…c’est pour la soupe et la couverture qu’ils sont là, pas pour défendre la profession ou faire régner la déontologie…il faudrait déjà qu’ils sachent ce que c’est…

    A ce titre là, l’organisme dont tu te fais le laudateur non seulement a empêché une unification, mais pis, il a divisé encore plus.

    Si tu crois que c’est en toisant les confrères comme tu le fais du haut de ta morgue, en menaçant les IDE non inscrits et en expédiant des confrères devant les gendarmes comme le fait ton ONI tu te trompes un peu question unification de la profession.

    J’aime bien aussi ton “vous”….cela en dit long sur tes sentiments de confraternité.

    En tout cas, tu ne dépares pas.Mieux, tu es le résumé de l’ordinal de base…pardon pour le pléonasme:pédant, imbu de lui-même, toujours à se croire supérieur….et avec une déontologie à géométrie variable en titane de carton-pâte….tu feras un très bon conseiller ordinal, tu as tous les traits nécessaires.

  19. eusebe dit :

    21 décembre 2006 : publication de la loi portant création d’un ordre infirmier.
    21 décembre 2015 : 9 ans de conflits, de déchirements, de divisions, de gaspillages d’énergie, d’argent et de bonnes volontés, pour en arriver à un bilan minable d’une organisation qui est en échec sur toute la ligne et qui ne laisse aujourd’hui qu’un article narrant les aventures de deux retraités qui s’étaient fâchés et qui aimeraient se réconcilier : pas de quoi faire rêver et surtout pas de quoi faire la leçon à la profession et à ses membres.

  20. eusebe dit :

    L’ordinal de base n’a pas compris que l’infirmière ou l’infirmier qui refuse de s’inscrire veut seulement préserver son indépendance vis à vis d’une idéologie qui ne lui correspond pas ; en aucun cas, il essaie d’endoctriner les autres et de les rallier à sa pensée ; il souhaite tout simplement exercer son métier sans avoir à en demander la permission à des gens qu’il ne connait pas et dont il ne connait pas les compétences pour évaluer un confrère.
    Pour être clair, et il faut parfois l’être tant les œillères ordinales deviennent proéminentes, l’infirmière ou l’infirmier qui refuse l’ordre, veut avant tout qu’on lui foute la paix avec ce machin qu’il n’a jamais demandé (aux dernières nouvelles, seuls 9 députés sur 17 en voulaient…).
    Par ailleurs, rappelons que l’article 27 du saint-bréviaire déontologique impose des rapports de bonne confraternité entre les infirmiers, l’ordinal de base devrait savoir ça.

  21. solange granier dit :

    Les comptes 2014 sont partiellement dévoilés fin octobre 2015 : pas d’infos sur les recettes, entre autre.
    Pour le reste …

  22. Sansebastien dit :

    Vulgum ordinalus en trêve des confiseurs.
    Rdv en 2016
    Bonnes fêtes à toutes et tous, sans exceptions
    (je pense à mon confrère Hugues le Dézingueur )

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
282 rq / 1,428 sec