Suppression de l’Ordre infirmier : de nouveaux amendements discutés à partir du 16 novembre

Alors que la Commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale a rejeté un amendement d'une trentaine de députés avec pour chef de file Annie Le Houérou, apparentée socialiste (Côtes-d'Armor), ceux-ci auraient déposé à nouveau trois amendements qui seront discutés en deuxième lecture à partir du 16 novembre, selon le syndicat Resilience.

Suppression de l'Ordre infirmier : de nouveaux amendements discutés à partir du 16 novembreComme nous l'indiquions récemment, après le rejet de l'amendement visant à supprimer l'Ordre infirmier en Commission des Affaires Sociales le 10 novembre, une nouveau créneau s'ouvre pour les députés en séance publique entre les 16 et 20 novembre dans le cadre de la deuxième lecture.

Selon le syndicat anti-ordre Resilience, Annie Le Houérou et plusieurs autres députés auraient ainsi déposé, ce vendredi 13 novembre, trois amendements visant, pour le premier la suppression de l'Ordre, le deuxième qui "reprend les mêmes disposition et donne une année à l'Ordre" avant sa suppression, le troisième en vue de le rendre facultatif, selon Resilience. A suivre...

Cyrienne Clerc

Lire le rappel des faits

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

69 réponses pour “Suppression de l’Ordre infirmier : de nouveaux amendements discutés à partir du 16 novembre”

  1. eusebe dit :

    Il peut en parler de la pugnacité de ses potes, ordinal :
    Ordre sauvé par sa banque à grand coup de millions d’euros.
    Ordre sauvé par le sommet de l’État par un fax nocturne.
    Ordre sauvé par Matignon à grands coups de décrets.
    Ordre sauvé par le Conseil d’État qui l’héberge (gratuitement) ?
    Ordre qui pleurniche à la justice pour faire punir (dissoudre, interdire de parole) les opposants.
    Ordre suspendu à la volonté de l’Assemblée Nationale qui peut en un clic le rayer du paysage.

    L’ordre avait promis par la voix de sa présidente élue en 2009 de faire rêver les infirmiers ; hélas, aujourd’hui, nous sommes en plein cauchemar. Et pendant ce temps, les dettes s’accumulent…

  2. solange granier dit :

    Vous paraissez bien inquiet pour quelqu’un de serein !
    Pour ce qui est de la pugnacité et de la persévérance, gardez vos leçons pour vous, nous pourrions vous en revendre !

  3. ordinal dit :

    Mesdames et Messieurs les Anti,
    Ce qui nous caractérise à l’Ordre c’est notre pugnacité et notre persévérance. Depuis 2009 beaucoup d’eau a passé sous les ponts. Mille fois nous aurions du disparaître et mille fois nous avons remis l’ouvrage sur le métier.
    Notre volonté est à la mesure de votre obstination. Les amendements de Mme Le Houérou ont peu de chance d’être adoptés devant l’assemblée nationale et même si c’était le cas, faut-il encore qu’ils passent sous les fourches caudines du Conseil Constitutionnel. La loi Macron a été détricotée, l’article 30Bis A risque de subir le même sort pour ne pas ouvrir la boite de Pandore.

  4. solange granier dit :

    ON DIFFUSE +++ (y compris et surtout sur twitter)
    Puisque les politiques ne connaissent que ça, allons les chercher sur leur terrain :
    Mesdames et messieurs les députés : aux régionales, je vote contre l’ordre infirmier !
    http://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere

  5. solange granier dit :

    Les 3 derniers amendements déposés contre l’ordre infirmier :

    http://www2.assemblee-nationale.fr/rech … ormat=html®leTri=ordre_texte&ordreTri=croissant&start=1

    3215 Séance publique 614 Article 30 BIS A
    13 novembre 2015 Mme Le Houerou, M. Sirugue, Mme Michèle Delaunay, M. Cordery, Mme Clergeau, Mme Bulteau, M. Gille, M. Issindou, M. Ferrand, Mme Rabin, M. Villaumé, M. Premat, Mme Alaux, Mme Chapdelaine, Mme Tolmont, Mme Bruneau, Mme Le Dissez, M. Pellois, Mme Marcel, Mme Gourjade, Mme Françoise Dubois, M. Bacquet, Mme Guittet, M. Fourage, M. Marsac, M. Ménard, M. Daniel, Mme Bouillé, M. Burroni, Mme Martinel, Mme Sandrine Doucet, M. Kalinowski, Mme Santais, M. Juanico, M. Lesage, M. Pouzol, M. Boudié et M. Philippe Baumel
    3215 Séance publique 615 Article 30 BIS A
    13 novembre 2015 Mme Le Houerou, M. Sirugue, Mme Michèle Delaunay, M. Cordery, Mme Clergeau, Mme Bulteau, M. Gille, M. Ferrand, M. Issindou, M. Robiliard, Mme Rabin, M. Villaumé, M. Premat, Mme Alaux, Mme Chapdelaine, Mme Tolmont, Mme Bruneau, Mme Le Dissez, M. Pellois, Mme Marcel, Mme Gourjade, Mme Françoise Dubois, M. Bacquet, Mme Guittet, M. Fourage, M. Ménard, M. Marsac, M. Daniel, M. Boudié, M. Burroni, Mme Martinel, Mme Sandrine Doucet, M. Kalinowski, Mme Santais, M. Juanico, M. Lesage, M. Pouzol, Mme Chabanne et M. Philippe Baumel
    3215 Séance publique 617 Article 30 BIS A
    13 novembre 2015 Mme Le Houerou, M. Sirugue, Mme Michèle Delaunay, M. Cordery, Mme Clergeau, Mme Bulteau, M. Gille, M. Ferrand, M. Issindou, Mme Rabin, M. Villaumé, M. Pellois, M. Pouzol, M. Premat, Mme Alaux, Mme Chapdelaine, Mme Tolmont, M. Boudié, Mme Bouillé, Mme Bruneau, Mme Le Dissez, Mme Marcel, Mme Gourjade, Mme Françoise Dubois, Mme Sandrine Doucet, M. Bacquet, Mme Guittet, M. Fourage, M. Ménard, M. Daniel, M. Burroni, M. Marsac, Mme Martinel, M. Kalinowski, Mme Santais, M. Juanico, M. Lesage, Mme Chabanne, M. Philippe Baumel et M. Delcourt

  6. eusebe dit :

    Dans mon établissement, je suis tuteur des étudiants, et ce qu’ils me racontent ne transpire pas la foi en l’ordre ; et dès que je leur en explique la face cachée, étonnement, tout s’éclaire pour eux et c’est le rejet qui prime.

  7. solange granier dit :

    Loi Santé – ordre infirmier : les débats (à lire) de certains députés qui font honte à la dignité infirmière !‏

    M. Jean-Pierre Door. On retrouve là le cheval de bataille d’une certaine gauche contre les ordres professionnels… Rappelons ici que l’ONI a été créé à la demande non du Parlement ni du Gouvernment, mais bel et bien de la profession.

    M. Denis Jacquat. Comme l’a rappelé à l’instant M. Door, l’ordre national des infirmiers a été créé à la demande de la profession.

    M. Élie Aboud. Pourquoi invoquer le respect de promesses électorales alors que Mme la ministre s’est prononcée contre la suppression de l’ONI en première lecture ? Est-ce de la confusion ou, pire, une répartition un peu machiavélique des rôles ?

    M. Bernard Perrut. L’ONI est, à mon sens, une réponse appropriée aux besoins de toute une profession. Garante de la déontologie, instance de régulation protectrice des droits fondamentaux, cette structure joue un rôle précieux quand on sait la complexité des règles d’installation et d’exercice dans un secteur de grande technicité.

    Mme Bérengère Poletti. Supprimer l’ordre national des infirmiers ou le rendre facultatif, c’est risquer de créer des désordres profonds dans l’ensemble des ordres, ce qui n’est absolument pas souhaitable. Instaurer une adhésion à la carte n’est pas possible.

    Mme Valérie Boyer. Je serais vraiment consternée si, par le biais d’un amendement, nous supprimions une instance qui a fait l’objet de la part des infirmières d’un combat de plus de vingt ans en vue d’accéder à l’autonomie.

    M. Bernard Accoyer. Décidément, c’est la ligne de 1981 qui prévaut toujours au parti socialiste. Pourquoi tant de haine ?
    Cet amendement ne tient pas la route une seule seconde. Il ignore les questions d’éthique et les contentieux auxquels sont confrontées les infirmières libérales, que ce soient dans leurs relations avec leurs patients ou entre elles.

    • ordinal dit :

      Vous avez oublié l’intervention de M. Sebaoun, rapporteur à la commission des affaires sosiales et contre l’Ordre en première lecture du texte :
      “Mes chers collègues, vos longues interventions ont montré toute l’importance de la question. Vous avez tous reconnu que l’enfant était mal né, mais que depuis, il marche mieux…
      Je veux d’abord rendre hommage au travail que Mme Le Houerou a effectué pour notre groupe sur ce sujet difficile. Elle a parfaitement le droit de soutenir une position largement partagée par les infirmiers et les infirmières salariés, majoritaires dans la profession.
      En première lecture, je ne vous le cacherai pas, j’avais voté en faveur de l’amendement qui conduisait à supprimer l’ONI. Mais on a le droit, sinon de rétro-pédaler, du moins de réfléchir… Depuis, dans le cadre des travaux de la Commission des affaires sociales, ont été auditionnés le président de l’ONI et le président du Conseil national de l’ordre des médecins et une table ronde, un peu chaotique, réunissant les syndicats a été organisée. Elle a révélé une diversité d’opinions qui montre que nous ne devons pas avoir une vision binaire de la profession, en opposant une partie à une autre.
      Cette profession progresse et nous lui confions de nouvelles missions dans ce texte de loi à travers l’article 30, qui instaure un exercice en pratique avancée, et l’article 37 ter, qui autorise les recherches biomédicales concernant le domaine des soins infirmiers – ce qui n’est pas rien. La déontologie doit pouvoir être réaffirmée.
      Dans les débuts chaotiques de l’ONI, nous avons peut-être une part de responsabilité collective. La loi HPST comportait deux mesures concernant l’ordre : d’une part, l’inscription automatique, d’autre part, la validation du code de déontologie. Or les décrets correspondants ne sont jamais parus : ils auraient peut-être aidé à stabiliser la situation et les parlementaires n’ont pas pressé le Gouvernement de les publier.
      Nous faisons aujourd’hui le constat d’une amélioration de l’ONI. Il se rapproche des standards européens : dix-huit pays européens ont un ordre infirmier. La profession compte 500 000 personnes, avec des statuts différents, personne ne le conteste. Mais à ce stade, il serait dangereux de passer du tout au rien.
      Nous avons également reçu M. Couty, dont la mission avait proposé une structure différente. Il n’avait pas été suivi, puisqu’une proposition de loi a instauré l’ordre.
      Nous devons être très vigilants sur le travail, désormais, de l’ordre, ainsi que sur la progression du nombre d’inscrits. Il me semble que l’évolution est positive – j’ignore si les nouveaux infirmiers s’inscrivent spontanément ou sur injonction. Les générations vont se succéder et l’on peut espérer qu’un consensus se forme autour d’un ordre professionnel.
      J’émets en conséquence un avis défavorable à l’amendement AS201”.

  8. Master Thief dit :

    ordinal y redit

    Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre
    et pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

    Tiens, tu veux me le faire façon sermon sur la montagne ?

    Je peux, aussi…..Heureux les pauvres d’esprit, car le royaume de l’ONI est à eux !!

  9. eusebe dit :

    ordinal écrit : “Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre
    et pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.” : c’est de qui ?

  10. Master Thief dit :

    ordinal y dit
    “l y a d’autres priorités dans la vie que celles d’une députée aveuglée par sa “haine” d’une institution qu’elle ne s’est même pas donné la peine de voir fonctionner.”

    Déjà mon gars tu émets un jugement de valeur, sans la connaitre du tout….contraire à ton code de déontologie.

    Cette personne vous connait bien, très bien…ce qui explique d’ailleurs sa détermination.Elle a longtemps étudié l’ONI, et a écouté de nombreux IDE…..la concordance de leurs témoignages lui a permis de se faire son opinion.

  11. eusebe dit :

    http://www.lesechos.fr/journal20151112/lec1_france/021468156728-lordre-des-infirmiers-est-finalement-autorise-a-poursuivre-ses-activites-1174403.php
    « Je ne veux pas lancer de procédures, mais mener une campagne de communication pour recruter », explique Didier Borniche – ce qui permettra aussi d’engranger des recettes.

    Doit-on comprendre le contraire ?
    On connait le succès de la communication ordinale…
    Le pire serait-il à venir ?

  12. Master Thief dit :

    http://www.ordre-infirmiers.fr/actualites-presse/articles/solidarite-et-union-suite-au-drame-national-du-13-novembre.html

    Bon sang, ils n’ont aucune honte…faire de la com’ avec des morts….”et au nom de tous les infirmiers de France”….

    Répugnant.

  13. solange granier dit :

    Madame Le Houerou que nous avons contacté ce lundi matin nous a répondu que les trois amendements seraient maintenus et proposés dans le cadre de la séance plénière lors des débats qui commencent demain mardi 17 novembre après midi. Elle nous demande aussi de continuer à envoyer nos courriels et autres messages aux députés afin de leur démontrer que les opposantes sont réellement plus nombreuses que les partisans de l’ordre infirmier. Elle nous remercie de nos soutiens reçus par centaines et elle confirme que les députés sont très sensibles à nos messages.
    Comme dirait l’autre : ” à vos claviers ! “

    • lisettegourcuff dit :

      Vous lui avez avoué qu’en fait vous n’êtes que quatre ?

      • Master Thief dit :

        4….tu veux dire 400 000 ?

        Parce que sans vouloir te vexer, les minoritaires, c’est vous, qui peinez à drainer 2000 personnes dans une pétition….c’est dire le nombre d’IDE conscient s de votre utilité !!

        T’inquiète pas lisette, elle est au courant de beaucoup de choses…..y compris des magouilles ordinales.

        Elle en connait même plus sur le fonctionnement interne de l’Ordre que certains élus ordinaux….

  14. ordinal dit :

    La raison l’emportera.
    C’est le baroud d’honneur de Mme Le Houérou.

    • Master Thief dit :

      La raison l’emportera ?

      Ah ben, te voilà devenu anti-ordre, maintenant ?

      Amusant, en tout cas, de voir qu’il faille l’appui de politiques pour défendre l’Ordre, rejeté par ses pairs….l’Ordre, renfloué financièrement sous la droite, défendu d’abord par la droite puis la gauche libérale, soutenu par les médecins…et ceci pour quoi….”pour l’indépendance des IDE”.

      Ah oui, question indépendance on a vu mieux….si l’ONI voulait se légitimer, qu’il organise don cun vote référendaire auprès des IDE….ce serait la seule méthode pour montrer que la population infirmière en veut…

      Seulement, on connait déjà le résultat…vous seriez rejetés avec une cuisante défaite.

      • ordinal dit :

        Avec tous les évènements tragiques de ce week-end, les préoccupations anti-ordre de Mme Le Houérou vont paraître si dérisoires et si futiles..

        • Master Thief dit :

          Ben dis donc, question cynisme tu te poses bien là…..utiliser une tragédie humaine pour justifier l’existence de l’Ordre….faut oser le penser, et l’écrire encore plus !!

          Pas à dire, tu mérites bien ton pseudo.

          • eusebe dit :

            Sur leur site, les merveilles ordinales ont diffusé un communiqué de presse dans lequel s’affiche toute la propagande de leur structure : avec euphémisme, on peut dire, qu’étant données les circonstances, cette profession de foi ordinale est un peu déplacée.
            On peut donc légitimement s’interroger sur les capacités de l’ordre infirmier à défendre l’honneur de la profession : encore faudrait-il que ses adeptes en aient un soupçon…
            Je ne trouve même pas le bon qualificatif de tels comportements.

          • ordinal dit :

            Il y a d’autres priorités dans la vie que celles d’une députée aveuglée par sa “haine” d’une institution qu’elle ne s’est même pas donné la peine de voir fonctionner.

          • ordinal dit :

            Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre
            et pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

  15. Master Thief dit :

    Et elle connait le dossier sur le bout des ongles…..qui plus est, c’est loin d’être une dogmatique, car elle n’a de cesse de poser des questions aux infirmiers qu’elle rencontre, et prend beaucoup de notes….que pensent(ils de l’Ordre, comment étaient gérés les fichiers ADELI avant,etc….elle écoute beaucoup.

    Je lui tire mon chapeau, et, comme dit précédemment, j’espère que les IDE des côtes d’Armor se souviendront en temps opportun qu’elle a essayé de les défendre.

    Très appréciée localement en plus, et s’occupe des gens en difficulté pour autre chose que des considérations électoralistes.

    Quelqu’un du Bro Goz, quoi…droite dans ses bottes et avec des principes.

    • lisettegourcuff dit :

      C’est pour cela que dans les motifs de son amendement elle écrit texto “Le fichier ADELI devra ainsi intégrer les salariés afin de représenter la totalité de la profession infirmière”.
      Si elle ne sait même pas qu’ADELI enregistre déjà tous les diplômés quel que soit l’exercice, cela en dit long sur sa connaissance “sur le bout des ongles” !

      • Master Thief dit :

        Tu ferais mieux de te taire, lisette, car tu viens de prononcer une sacrée bourde…tu ne savais pas que tous les infirmiers ne sont pas inscrits au fichier ADELI ?

        Y’a pas à dire, il y a des sacrées lumières….

        Non, sans déconner…tu ne le savais vraiment pas ?Allez, je suis sûr que tu as fait exprès.

        Tu as fait exprès, hein…rassure moi?

        • ordinal dit :

          Master Thief, vous feriez mieux de réviser vos classiques.
          La presque totalité des infirmiers est inscrite au fichier ADELI.
          Il est même hypertrophié le fichier, avec les retraités qui ne signalent pas qu’ils n’exercent plus.
          Alors 500 000; 600 000??? Je demande à voir.
          Quand le Code de Déontologie paraîtra, que la légitimité de l’ordre sera renforcée par l’AN, on pourra s’atteler à la tâche de recenser plus précisément les infirmiers en exercice.
          D’ici quelques années, l’ordre sera la seule porté d’entrée dans la profession et c’est le tableau de l’ordre qui alimentera celui de l’ARS.

          • Master Thief dit :

            Mais non…..les militaires n’ont aucune obligation d’y adhérer….tout comme ils n’ont aucune obligation d’adhérer à l’ONI ou à l’Ordre des Médecins pour les médecins militaires.

            Qui doit réviser ses classiques ??

          • dachs dit :

            Dans vos rêves d’ordinal…
            Le fichier ADELI est beaucoup plus fiable que celui de l’ordre qui ne recense que 20 % des effectifs de la profession.
            Le code de déontologie est un torchon et qui a pourtant été validé par un juriste parait-il.
            A raison de 10 à 12000 nouvelles adhésions par an, dans 35-40 ans la profession sera peut-être intégralement inscrite, si cette dernière existe encore.
            On retrouve aussi beaucoup de retraités sur les listes qu’on trouve sur le site de l’oni : ils ne sont pas enlevés, ça gonfle le nombre des inscrits…

  16. eusebe dit :

    N’était-ce pas Madame Annie Le Houerou qui avait été missionnée par le gouvernement pour faire un état des lieux concernant l’ordre infirmier et qui, dans l’objectif d’établir un rapport le plus objectif possible, avait auditionné toutes les parties prenantes de cet ordre ?

    On ne peut donc en aucun cas essayer de faire croire qu’elle est une dilettante sur le sujet, ce que les commentaires acerbes des pro-ordres pourraient laisser faire croire.

  17. Au lieu de supprimer les ordres professionnels supprimons ,les politiques lobbys te et les syndicats non représentatifs et enfin nous avancerons !

    • dachs dit :

      Il n’y a aucune obligation d’adhésion à un syndicat et tous les courants et idées sont représentés, il n’y a donc aucune raison de les supprimer.

      Quant aux ordres, ils sont obligatoires et sont érigés en dogme et en pensée unique, ils sont donc incompatibles avec la démocratie.

      Vous saisissez la nuance ?

      • ordinal dit :

        Les syndicats ne sont pas dogmatiques, tous les courants sont représentés vous croyez à ce que vous écrivez?
        Vous connaissez la CGT des Docks de Marseille?
        La CGT du livre etc etc????
        Retournes à tes bouquins…

        • eusebe dit :

          La CGT représente un courant, loin de tes idées, probablement, mais la CGT n’est pas le syndicalisme tout entier.
          Penses-tu que le SNPI ou le SNIIL soient des syndicats proches de la CGT ?
          Et puis, personne ne t’impose de prendre ta carte à la CGT et d’y cotiser, et peut-être, en cherchant bien tu pourrais trouver un syndicat qui corresponde à tes aspirations ; tu peux même en créer un, mais dans ce cas, fait gaffe, parfois il y a des gens qui demandent à la justice de les dissoudre, ça arrive, mais ça ne marche pas.
          En fait ton ordre est une aberration, un non-sens, un regroupement de gens en manque de reconnaissance, et qui ne pouvait survivre que par ce caractère obligatoire qui a fait que ces gens prétentieux ont cru que leur heure de gloire était arrivée.
          Hélas, mille fois hélas, la mariée n’était pas si belle que ça, elle était franchement laide, et beaucoup n’en n’ont pas voulue.
          Et donc, arrivé au stade terminal de la pleurnicherie généralisée aux politiques de tout bord, l’ordre a son existence dans le vote des Députés, et là rien n’est gagné.
          C’était la grande avancée de la profession, la reconnaissance de la nation… En fait c’est la misère et la fin de l’ordre sera un grand soulagement, amen !

  18. solange granier dit :

    Le courage, politique, de cette dame élue députée qui tient ses promesses vous ennuie à ce point ? Quand allez vous l’insulter comme votre secrétaire général l’a fait en avril dernier en les traitant, elle et ses collègues, de “pieds nickelés à 12900 euros par mois” ? Votre conception, bien ordinale, de la démocratie éclate au grand jour après avoir fait des ravages dans les chambres disciplinaires ou lors de la ré élection du président Borniche il y a deux ans par 50 personnes (sur 170000 inscrites) dans une salle du Conseil d’Etat. Les élus et leurs collaborateurs viennent voir sur les réseaux ce qui se dit. Continuez comme cela à les insulter et à les mépriser, vous ne faîtes que renforcer leur détermination à vous abroger, pour le plus grand bien des infirmières.

  19. Encore une qui encaisse du fric à f… de la m…

  20. Elle sert à foutre le bordel comme tous ces syndicalistes qui ne représentent personne et qui vivent au crochet de l état. On les appel les partenaires sociaux.. rt c est eux qui font le forcing pour supprimer les gardes de 24h en négociant des lois alors que le mot travail n est qu un concept pour eux.

    • Master Thief dit :

      Non, non….elle est parfaitement au courant de ce qui se passe dans l’Ordre….et elle agit par conviction.

      Je sais, cela dérange certains ordinaux, mais c’est une Bretonne….nous sommes des gens difficiles à faire renoncer…

      C’est sûr, l’élu de base aurait retourné sa veste selon les consignes du parti…..elle a longtemps étudié l’Ordre, s’est fait une opinion car a eu plusieurs témoignages sur cet ONI si honni….

      Va falloir faire avec, elle ne va pas lâcher le morceau.

  21. Alors la, si ça marche, je crois que je bénirais son nom 1000 fois !enfin une parlementaire sensée et intelligente !!

  22. Merci à elle, une femme politique courageuse face au lobby ordinal, tout mon soutien!

    • Sauf que tu omets de dire qu’elle n’est absolument pas courageuse face au lobby syndicaliste, le cancer de notre pays…

    • Je préfère les syndicats qui défendent les plus faibles, à l’ordre qui engraisse ses dirigeants et salariés aux frais des honnêtes infirmiers qui n’ont rien demandé.

    • Ouais, c’est sur que les syndicats n’engraissent pas leurs dirigeants avec l’argent d’honnêtes infirmiers, mais avec l’argent de l’ensemble des travailleurs français, qui pour 97% voire plus n’y adhérent pas… Le ratio argent donné à l’ordre par les infirmiers et argent donné aux syndicats de nos impôts n’est absolument pas le même, et tu le sais très bien… Et dire que les syndicats défendent les plus faible c’est de la poudre aux yeux, ils défendent leurs petites places, leurs statuts, ils n’en n’ont rien à faire la plupart du temps des gens. Mais à chacun sa vision des choses et ses convictions ?

  23. eusebe dit :

    Un peu de respect, Monsieur, vous parlez d’une élue de la nation et il est normal que dans un débat démocratique toutes les opinions soient entendues et prises en compte ; je vous rappelle en outre que celles-ci rassemblent la grande majorité des infirmiers.

  24. vivement qu il soit supprimé comme ca, on en parlera plus! Que d ‘energie dépensée pour rien !

  25. À part tuer la profession, et nous rendre soumis, c’est tout ce qu’elle fait !

  26. eusebe dit :

    Et que cet ordre dégage de là une bonne fois pour toutes !!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
252 rq / 3,794 sec