Diminuer les quotas d’entrée en Ifsi pour réguler les infirmiers libéraux ? Un non sens selon la FNESI

Suite au rapport de la Cour des Comptes qui  recommande notamment une baisse des quotas d’entrée en institut de formation en soins infirmiers dans un objectif de régulation du nombre de professionnels libéraux, la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers estime "inefficace la régulation par quota".

amphi-250x1951-250x195"Mis en place pour réguler le nombre de professionnels sur le territoire, les quotas ont pourtant, depuis leur création, montré leur inefficacité quant à la prospective quantitative des professionnels", indique la FNESI.

Les raisons ? "D’une part, des rapports font état que les abandons en cours de formation et les quotas non remplis amènent à un nombre de diplômés toujours inférieur aux prévisions. Cette différence se porte à 28 % dans la profession d’infirmier. D’autre part, il reste aujourd’hui impossible de définir quelle sera l’activité des professionnels et donc la proportion de nouveaux diplômés qui s’installeront en libéral".

" Enfin, dans un contexte de marché du travail européen ouvert, les Ordres Nationaux enregistrent un grand nombre de professionnels n’ayant pas effectué leurs études en France, autour de 1 600 nouvelles inscriptions par an pour les kinésithérapeutes. Cela rend inefficace toute régulation nationale par un quota".

"Le rapport note également des difficultés de régulation démographique des professionnels libéraux qui pourraient amener à la mise en place de mesures coercitives visant à un rééquilibrage plus rapide entre zones sous et sur dotées, soulignent la FNESI et la FNEK (étudiants en masso-kinésithérapie) qui "considèrent que cette régulation doit s’exercer par des mesures incitatives afin d’améliorer l’attractivité des territoires sous-dotés".

Pour une plus forte autonomie des infirmiers libéraux par rapport aux médecins

Et d'ajouter : "si une régulation des actes pratiqués en libéral est nécessaire, il n’est pas souhaitable que celle-ci s’exerce exclusivement par la prescription médicale. En effet, les kinésithérapeutes et infirmiers sont formés à la réalisation de bilans diagnostics et à l’établissement de projets de soin dans leurs domaines de compétences respectifs qui diffèrent à certains égards de ceux des médecins. Chacun doit pouvoir agir en autonomie afin de gagner en efficacité au sein des parcours de soin.".

Les deux fédérations étudiantes regrettent en outre "que la Cour des Comptes n’ait pas pris la mesure des besoins grandissant de recours aux soins paramédicaux par la population". 

Rédaction ActuSoins (source FNESI)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

21 réponses pour “Diminuer les quotas d’entrée en Ifsi pour réguler les infirmiers libéraux ? Un non sens selon la FNESI”

  1. Sansebastien dit :

    Il faut bien justifier son traitement…
    PS: on appelle traitement le salaire d’un fonctionnaire, le genre de fonctionnaire dont parlait Emmanuel Macron dernièrement, pas celles et ceux qui triment à l’hôpital.

  2. Ils auraient meilleur compte de ” tuer les vieux” et les gens malade si il veulent faire des economies…Lol bien sur ! Encore un bien planqué dans son bureau qui pond des conneries pareil !

  3. non mais ils sont d’une connerie sans nom. Qu’on limite les IDEL et on verra si encore une fois si on ne tire pas à bout portant sur la Sante

  4. Surtout que l’offre de soin n’est pas assez developper il y a donc des regions sous dotées en IDEL comme chez moi en poitou charente alors qu’on vienne pas dire qu’ils sont trop nombreux ….

  5. Les conditions de travail ne seraient pas aussi désastreuses à l hôpital , moins d ide partiraient en libérale !!!

    • flavie servant dit :

      Et si c’était aussi facile en libérale POURQUOI certaines retournent à l’hôpital , c’est dans les deux sens. Une chose est sure et personne n’en parle malgré un excellent reportage sur les salaires des Infirmières en EUROPE, NOUS SOMMES LES MOINS BIEN PAYEES!

      Augmentons les tarifs de la nomenclature…vieille de ….? et diminuons les actes…mais pour cela il faudra de toute façon ENGAGER des infirmières à domicile avec peut-être un autre statut….Rattachées à l’hôpital, avec planning, repos, salaires, primes sans que les HAD s’en mêlent…conserver l’autonomie à l’infirmière de travailler dans son secteur et de ne pas courir à travers toute la ville, de se reposer , de la remplacer sans que cela devienne une véritable source de stress…mais que l’on cesse de nous comparer et de nous monter les unes contre les autres…nous faisons un travail bien plus difficile et ingrat que toutes les autres professions confondues…Un peu de reconnaissance de tous, familles, médecins ( pas de médecins à domicile si pas d’IDE pour respecter leurs prescriptions, et les pouvoirs publics allez contrôler vos services et Gabegies multiples…Combien la carte vitale? combien la CMU? combien le 100% tout le monde y a droit, combien les formations bidons? combien les voyages pour stages de perfectionnement? Cherchez bien il y a encore pleins de combien….Les infirmières là-dedans c’est une goutte d’eau, mais c’est plus facile de taper sur elles, elles ne font pas bloc pour se défendre et s’imposer avec la même efficacité que les médecins. Combien d’infirmières à l’assemblée nationale????

  6. cath dit :

    Marie-Paule Barotin on ne manque plus d’IDE ni dans le salariat ni en libéral, ce ne sont plus que des manques ponctuels. Notre numerus clausus est de 31 000 pour 2014 alors que les jeunes diplômés piquent les postes AS, plus nombreux que les postes IDE, et il faut le diminuer, et arrêter d’entretenir ce mythe qui voudrait que notre boulot soit si difficile que personne ne veut le faire alors que ça se bouscule pour entrer en IFSI !
    Il y a vraiment du chômage dans la profession, et ça va augmenter avec la diminution des lits d’hôpitaux. Soyons un peu lucides..

  7. Coco Rhum dit :

    L’histoire se répète…… Fermeture de certains IFSI…… Et suppression des concours….. 1995…….et hop c’est la fête au ministère…… VIVE MARISOL……ution désastreuse! !!!

  8. Diminuer les quotas , certes …bcp trop d ‘IDE sont au chômage en sortant de l’ IFSI !! Le pb des idel : p -être une désertification des zones rurales / trop de libéraux dans d’autres ( des collèg en dispo de la fph ont du mal à boucler les fins de mois …) : le mm pb q les médecins en fait , non ??

  9. diminuer les quotas parce que les diplômés actuels ont déja pas de boulot ok mais aucun rapport avec le libéral….stupide comme d’habitude donc lol

  10. ben voyons, les infirmier(e)s n-ont pas assez de travail !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  11. En meme temps, un jeune diplomee ne.peut exercer en.liberal…c est pas ca qui va changer le chomage que nous rencontrons…ni changer le boulot des idel

  12. Déjà qu’on manque d’ide tout lieu d’exercice confondu alors si en plus on baisse les quotas on est pas dans la merde!!!!!

  13. Clo Clo dit :

    C’est pas réduire les étudiants à diminuer c’est plutôt se poser la question pourquoi bcp partent de l’hôpital!!

  14. Les libéraux exécutent des soins prescrits par le corps médical. Baisser les quotas d’admission dans les IFSI alors que l’offre de soins augmente à domicile (diminution des durées d’hospitalisation, vieillissement de la population, etc.) serait insensé ! Depuis près de 20 ans que j’exerce en libéral, je n’avais jamais refusé de soin technique (Ami), alors que depuis quelques mois nous en refusons régulièrement faute de temps. On ne peut pas sacrifier la qualité pour faire de la quantité et donc du chiffre. On doit se poser les bonnes questions: pourquoi ces dépenses ont augmenté ? C’est qu’il y a plus de demandes et non pas trop de professionnels.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
250 rq / 1,536 sec