Infirmières libérales trop chères ? L’Ordre infirmier et Resilience réagissent…

Après les syndicats, particulièrement remontés, l'Ordre infirmier réagit après le rapport publié le 15 septembre par la Cour des comptes. Celle-ci "semble s’étonner de la croissance importante des dépenses de soins infirmiers et de masso-kinésithérapie alors que cette évolution est voulue et facilitée par les pouvoirs publics eux-mêmes", affirme l'ONI.

logo-national13111Pour réduire les dépenses hospitalières pesant pour 50% de l’ONDAM (l'objectif national des dépenses d'assurance maladie, ndlr)les pouvoirs publics préconisent le retour à domicile répondant en cela à une demande des patients.  rappelle Didier Borniche, président de l’Ordre national des infirmiers 

"Des programmes tels que les PRADO de l’Assurance maladie l’illustrent. C’est le virage ambulatoire tant vanté au Ministère de la santé ou à la CNAMTS", ajoute-t-il, en rappelant que " les infirmiers libéraux sont les principaux voire les seuls professionnels de santé à encore se rendre au domicile des patients".

L'ONI note au passage que "ce n’est certainement pas le prix des actes qui tire à la hausse les dépenses globales puisque la profession n’a bénéficié d’aucune hausse des tarifs ces deux dernières années. Il n’en est pas de même d’autres professions auxquelles le rapport ne s’intéresse pas mais qui ont bénéficié par exemple de primes sur objectifs de santé publique", visant ainsi les médecins généralistes.

L’Ordre national des infirmiers "retient néanmoins de ce rapport quelques pistes intéressantes telles que l’appel à une mise à jour urgente de la nomenclature des actes médicaux aujourd’hui obsolète au regard des évolutions conséquentes de la prise en charge à domicile ou l’invitation faite aux agences régionales de santé d’affiner et mettre à jour leurs zonages territoriaux".

Rappelons, ajoute-t-il, "que la profession infirmière a pris ses responsabilités en acceptant très tôt une régulation des installations des infirmières libérales par zone que l’on peut certes s’évertuer à critiquer mais qui n’en reste pas moins pionnière au sein des professions de santé dans notre pays".

 Rédaction ActuSoins (source communiqué ONI)

Pour une fois, l'Ordre infirmier et le syndicat anti-ordre Resilience se rejoignent... dans les commentaires

Est-il simplement envisageable de se poser la question de l’augmentation des soins en ville, assurés par des infirmières libérales, quand dans le même temps, la ministre prône bien maladroitement les soins réalisés en ambulatoire et donc permettent aux usagers de rentrer plus tôt chez eux pour un moindre coût hospitalier ? Resilience dénonce donc cette mise à mort orchestrée de la profession infirmière libérale depuis des années au profit de la seule finance comme objectif principal et au détriment de la qualité des soins. (communiqué Resilience)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

43 réponses pour “Infirmières libérales trop chères ? L’Ordre infirmier et Resilience réagissent…”

  1. Esther Torka dit :

    Jeune installée depuis 2 ans , j en ai déjà marre de cette chasse à la sorcière : oui g beaucoup d ais car je récupère les patients nursing que les autres cabinets ne veulent pas ou n ont pas le temps de prendre en charge . Mais j essaie de faire une prise en charge globale : j appelle le doc pour qu il faxe le renouvellement de médoc à la pharm lorsqu une visite médicale ne s impose pas ce qui évite le prix d une consult. Quand il y a un bs pour contrôle anti coag ou autre , idem , j appelle et on rectifie par tel etc… Sans compter les papiers pour renouveler la cmu , les aller retour chez la tutrice ou l assistante sociale pour les patients isolés , âgés et n arrivant plus à se prendre en charge ou encore aider papi de 90 ans à descendre ses poubelles ou installer un détecteur de fumée… L Ide permet moins d hospi, un placement en maison de retraite retardé ce qui fait aussi des économies pour le conseil général pour les patients avec peu de moyens . La population vie beaucoup plus longtemps donc oui besoin de soins . Une sortie à j 3 pour une primipare avec césarienne et suture horrible , surinfection à gérer à la maison ça ne choque personne ??? Patient qui sort avec drain tho après lobectomie , idem, c est normal ??? Etc…. Par contre les actes médicaux non nécessaires à l état de santé du patient hospitalisé pour gonfler le budget de l année d après , les cv passées par les doc pour un renouvellement de médicaments sans consultations, les pharmacies qui se prennent une marge formidable sur certains produits etc …ça on en parle pas !!! Stop y en a marre .

  2. Cuccia Serge dit :

    De toute façon il faut toujours un responsable

  3. Et les primes reversées par la sécu, on en entend pas parler !

  4. et les IDEL qui continuent de facturer alors que les patients sont hospitalisés on en parle…

    • Del Ph dit :

      Et les ambulanciers qui prennent 3 personnes dans une voiture et qui facturent pour plusieurs trajets ?
      Et les kinésithérapeutes qui font passer 10 personnes dans la salle en même temps ? Et les médecins qui facturent 23€ pour une ordonnance ? Et les hôpitaux qui laissent les gens sortirent sans ordonnances pour que le médecin ait du boulot ? Et les hôpitaux qui facturent une journée complète alors que le patient est arrivé à midi ? Ah oui il y en a des choses à dire ! Mais arrêtons de dire que les Ide sont des voleurs et coûtent chers m** ! Comme partout il y a des gens honnêtes et d’autres moins…

    • Marie Hivert dit :

      Dsl benjamin renault il faut savoir de quoi on parle nous facturons des passages le jour d’une hospitalisation quand par exemple la personne à des anticoagulants à faire avant de partir ou le jour où il revient , ou alors quand la personne ne ce sent pas bien et que c est nous qui envoyons la personne à l hôpital.
      Il faut arrêter de nous taper dessus ça commence à M énerver.

    • Master Thief dit :

      Oui, cela existe, mais n’est pas très répandu, déjà car l’assurance maladie vérifie facilement ce genre de choses et, bien souvent, c’est une incompréhension (le patient sort l’après midi et a des soins au domicile le soir).

      La fraude est plus à chercher du côté des AIS 3 et des IK, pour les AMI c’est soit difficile (injections, BS) soit la porte ouverte (pansements, qui peuvent varier du simple au double en tarifs).

      • Sansebastien dit :

        Allez, je t’instruis!
        Au niveau des CPAM ,s’il y a facturation de soins par une infirmière libérale le même jour que l’hospitalisation, il n’y a pas de poursuites car cette situation est connue. Par contre si les soins sont facturés le lendemain de l’hospitalisation ou la veille du retour, ,là il y a problème…
        L’erreur peut provenir de l’IDEL ou de l’hôpital, d’où l’intérêt d’avoir un Dossier de soins infirmiers à jour pour pouvoir réclamer en cas d’indu et l’attribuer à qui de droit.
        Confraternellement

        • Master Thief dit :

          Ben non, tu n’instruis pas….cela passe, et sans problème.Vécu inside.

          Et indétecté, qui plus est, en tout cas vis à vis du régime général.

          Les doubles paiements passent aussi, tout du moins en ce qui concerne le régime général, d’autres caisses type SNCF les détectent tout de suite.

          Pas grave, tu feras mieux la prochaine fois.

    • Del Ph dit :

      Tout à fait. Et si on facture alors que la personne est hospitalisée, nous recevons un indu de la caisse pour double facturation….donc ce que vous dites est impossible Mr Renault…

      • Master Thief dit :

        C’est possible…l’assurance maladie comporte une myriade de caisses, et toutes ne fonctionnent pas de la même façon..la responsable d’une caisse me parlait l’an dernier d’une autre “grosse caisse” qui n’avait même pas les moyens de savoir lorsqu’elle payait deux fois….cela a été corrigé depuis, mais c’est du récent (2014).

        Et j’ai vu une IDEL facturer des soins sur personne hospitalisée, rien n’a été vu par la caisse (CPAM).

    • Marie Hivert dit :

      Le jour où vous aurez des soins benjamin Renault à faire et qu’il n y aura plus de IDE à domicile (car on y va ) il ne faudra pas venir pleurer à ce moment là car il sera trop tard. Vous êtes certainement de ceux qui nous montre du doigt et vous serez le 1er à râler quand ivous aire besoin de nous et qu’il n y aura plus personnes car vous trouverez ça injuste et vous direz comme les autres que vous avez cotisé toutes votre vie et que vous y avez droit !!!

    • Benjamin ne doit pas etre IDE,sinon il ne dirait pas de telles inepties,ou alors il prend la Sécu pour des idots…..

    • je voudrais bien voir ça un IDEL qui facture un patient hospitalisé !! ahahah !! La sécu a une alerte immédiate en cas d’hospitalisation et de facturation, c’est strictement impossible sans qu’ils soient avertit illico. vous mentez effrontément et vous êtes donc malhonnête.

      • Master Thief dit :

        Moi, je l’ai vu…et cela passe sans problème.En mode CPAM
        .
        J’ai également vu 2 IDEL facturer suite à un malentendu de facturation (pas une fraude, donc, une case non cochée dans le logiiciel de télétrans) les mêmes patients, la même tournée le même jour…la CPAM n’y a rien vu du tout.La MSA, si.

    • Tu es complètement abruti ou tu le fais exprès? Si par erreur tu factures un patient hospitalisé, tu as un rejet, tu n’es pas payé,et souvent dans les 24h dame Sécu t’appelle!! Frustré de ne pas avoir réussi à rentrer en IFSi Benjamin???

  5. Et puis c’est tellement plus facile de taper sur les infirmiers plutôt que sur les médecins ….

  6. eusebe dit :

    Et pour finir ce petit aparté qui relève plus de la conversation privée, il serait bon de cesser ces attaques personnelles indignes d’un ordinal dépositaire de l’éthique et de la déontologie : il me semble qu’il est encore autorisé de donner son avis et ce, sans qu’une personne s’autorise à déblatérer des propos qui concerne la vie privée ; on a eu droit à un délateur ordinal qui s’autorisait à citer nommément les personnes sur certains forums, j’espère que tu ne vas pas marcher dans ses pas bien glauques.
    Merci d’avance, défend tes idées, et contente-toi de cela.

    • Sansebastien dit :

      Tout cela relève de l’abcès de fixation, tu as remarqué que tu es le seul à rendre responsable l’Ordre de tous les maux de la profession?
      PS: n’oublie pas d’utiliser les bons éléments de langage quand tu parles de l’Ordre.
      Rappel: délation, collaborateur, nauséabond, et toutes les déclinaisons.

      • eusebe dit :

        Des menaces ? Tu n’as pas l’impression d’être assez mal placé pour dicter ta loi.
        J’utiliserai le vocabulaire que je jugerai approprié pour qualifier ce que bon me semble et ce n’est pas toi qui, sous couvert d’anonymat, se permet de diffuser des ragots, qui me dira quelle doit être ma conduite.

        Encore une fois, contente-toi te diffuser ta “bonne parole” et respecte celles et ceux qui ne partagent pas ton idéologie.

          • eusebe dit :

            Il y a une grande différence entre toi et moi, une différence fondamentale : toi, tu veux que j’adhère à ton organisation, tu veux que j’y cotise et aussi que je me soumette à sa volonté (le code de déontologie, entre autres) ; tandis que moi, je ne cherche à embrigader personne, je veux pouvoir continuer à exercer comme je l’ai toujours fait, c’est à dire bien (dans la FPH, nous sommes évalués, et donc je peux dire que je bosse correctement) sans avoir de comptes à rendre à des personnes que je ne connais pas et qui ont décidé, un triste jour, qu’il fallait que je rentre dans un ordre pour exercer.

            Alors donc, tu (je dis “tu” mais ça vaut aussi pour tous tes co-religionnaires) es venu m’ennuyer avec tes histoires que je ne veux pas, un peu comme un commerçant qui veut absolument me vendre un truc (tu sais, ces appels téléphoniques au moment du repas, par exemple, et qui te font suer quand tu es occupé à mieux)), et je te dis non, c’est aussi simple que cela.

            Alors maintenant, si tu veux bien, tu m’oublies un peu, tu arrêtes de me menacer (même si ça semble une pratique de plus en plus à le mode dans votre monde), tu me laisses m’exprimer, tu ne divagues rien de ce que tu connais (ou crois connaitre) sur moi et qui relève de ma vie privée, et les vaches seront bien gardées.
            Voilà, je pense avoir été assez clair, tes provocations ne seront d’aucun effet, la vie continue (l’ordinale, je ne sais pas), et tu vas pouvoir consacrer toute ton énergie à des choses plus utiles.

            Compris ?

      • Master Thief dit :

        Tu oublies incompétent dans les adjectifs.

        C’est quand même fâcheux, c’est un des traits principaux.

      • eusebe dit :

        En parlant de solitude justement, on ne lit guère de louanges vers ce qui était donné pour la régulation optimale de la profession, la défense de l’honneur de celle-ci et même sa promotion.

        Tout le monde admettra volontiers qu’actuellement la profession infirmière est dans une mauvaise passe, et ce , depuis plusieurs années : difficile de voir une action concrète qui pourrait redonner l’espoir, et c’est pourtant bien ce qui nous était vanté : une profession unie, combative, forte, et puissante qui saurait se défendre contre l’adversité.

        Alors, à moins que je lise de manière trop sélective, je ne vois toujours rien qui puisse me faire croire à un prochain sauveur…

        Nota Bene : il y a certains mots que je n’ai pas utilisés, j’ai bon là, je ne risque rien ?

  7. eusebe dit :

    Mais pour en revenir au sujet, quelles vont donc être les actions qui vont être mises en place par l’ordre infirmier pour contrer ces attaques sans précédent envers l’activité libérale infirmière ?

  8. Le maintien à domicile aussi entraîne des économies mais forcément augmente nos passages et notre activité !

  9. …et les hospitalisations raccourcies, car ils font des économies de ce côté la, mais chut !! Ils n’en parlent pas. Les soins effectués à domicile sont bien moins chers !

  10. Cherraf Abel dit :

    c’est le vieillissement de la population qui augmente les dépenses, le jour où ils oseront le dire…

    • Master Thief dit :

      Le problème, c’est que le rapport de la Cour des comptes invalide partiellement cette théorie simpliste….en fait, c’est de l’ordre du déjà connu avant les années 2000, donc difficile de parler d’ambulatoire accru et de vieillissement.

      Des départements ayant tel taux de plus de 75 ans présentent de fortes disparités en actes, en particulier les AIS3, qui ont tendance à exploser dans les départements à la démographie infirmière la plus élevée (= et donc le plus de concurrence entre cabinets) tandis que les départements ayant une démographie infirmière plus faible se recentrent sur les AMI.

      S’il s’agissait seulement du vieillissement, à structures égales (EHPAS, SSIAD, libéraux) on devrait avoir des taux très proches, or il n’en est rien.

  11. Sansebastien dit :

    eusebe toujours aussi prompt à réagir dés qu’il s’agit de l’ordre, mais à part critiquer tu fais quoi?
    L’heure de la retraite a sonnée pour toi je crois savoir? Profite bien!

    • eusebe dit :

      Tes amis délateurs ne te renseignent pas bien, et, au passage, je te rappelle que ton mentor, lui, est en retraite. Il est vrai que cette étape de la vie offre des perspectives bien intéressantes et laisse beaucoup de temps, alors, quand je cesserai mes activités professionnelles, un jour, j’en profiterai pour me mettre encore plus au service de l’action contre ce que tu représentes. Ceci dit, confraternel collègue libéral, je disposerai en fait de tout mon temps pour des activités ludiques, culturelles et non stressantes, car ton organisation aura depuis longtemps cessé d’exister. Et pour ce qui est d’en profiter, crois-moi bien, que je ne laisserai pas ma part aux autres.

      Tu me demande ce que je fais : je travaille en attendant que tu me dises quand je dois faire valoir mes droits à la retraite, tu as l’air de bon conseil et parfaitement renseigné, alors je peux peut-être me fier à ton avis.

      En attendant, fait gaffe, ton ordre se meurt…

  12. eusebe dit :

    L’ordre infirmier ne peut décemment pas faire l’économie d’un soutien (bien mollasson) à ses plus gros contributeurs financiers.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
272 rq / 2,982 sec