Une aide-soignante peut-elle surveiller seule une perfusion sous cutané sans présence d’infirmiers ?

Dans un foyer d'accueil médicalisé, une aide-soignante peut-elle surveiller seule une perfusion sous cutané sans présence d'infirmiers ?

vos droits loi code pénal infirmièreLes aides-soignants n’ont pas de décret de compétence. Leur compétence est définie par rapport à celle des infirmiers. En effet, l’article R.4311-4 du CSP énonce que « Lorsque les actes accomplis et les soins dispensés relevant de son rôle propre sont dispensés dans un établissement ou un service à domicile à caractère sanitaire, social ou médico-social, l’infirmier ou l’ peut, sous sa responsabilité, les assurer avec la collaboration d’aides-soignants, d’auxiliaires de puériculture ou d’aides médico-psychologiques qu’il encadre et dans les limites de la qualification reconnue à ces derniers du fait de leur formation. Cette collaboration peut s’inscrire dans le cadre des protocoles de soins infirmiers mentionnés à l’article R.4311-3 ».

Ainsi, pour la réalisation de soins infirmiers, dans le cadre d’une collaboration avec l’infirmier, l’aide-soignant ne peut réaliser ces actes que sous certaines conditions :
- il ne peut s’agir que d’actes relevant du rôle propre de l’infirmier ;
- l’aide-soignant agit sous la responsabilité de l’infirmier qui l’encadre, ce qui implique que ce dernier puisse contrôler le travail de l’aide-soignant et intervenir en cas de difficulté ;
- cette collaboration n’est possible qu’avec des professionnels titulaires des diplômes d’aides-soignants, auxiliaires de puériculture et aides médico-psychologiques ;
- et l’aide-soignant doit avoir été formé pour cela dans le cadre de son cursus.

L’article R.4311-5-31°du CSP énonce que l’infirmier accomplit dans le cadre de son rôle propre la « Surveillance de scarifications, injections et perfusions mentionnées aux articles R.4311-7 et R.4311-9 ».
Ainsi l’aide-soignant peut en assurer la surveillance dans le cadre de la collaboration avec l’infirmier si les conditions précédemment énumérées sont remplies, ce qui suppose à défaut d’une présence de l’infirmier aux cotés de l’aide-soignant, tout au moins une présence dans l’unité pour pouvoir contrôler et intervenir en cas de besoins. Un aide-soignant ne peut être seul dans une unité quelle qu’elle soit pour assurer la prise en charge et la surveillance des patients.

Juriste

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

35 réponses pour “Une aide-soignante peut-elle surveiller seule une perfusion sous cutané sans présence d’infirmiers ?”

  1. flavie servant dit :

    C’est terriblement triste que de constater que des infirmiers-es en arrivent à se suicider…Mais plusieurs professions sont touchées par ce fléau du travail forcé, de la rentabilité, des heures supplémentaires et du MANQUE DE RESPECT.
    Il ne faut pas hésiter lorsqu’on est malheureux dans son travail, dans sa vie de lâcher les amarres.
    Plaquer tout! partez, n’ayez pas peur vous retomberez toujours sur vos pieds et serez mieux dans votre tête ….Il faut traverser le désert pour savoir combien l’eau est précieuse… COURAGE à toutes, n’oubliez pas l’immense chagrin que vous allez infliger à ceux qui suivront votre cercueil.

  2. flavie servant dit :

    Oui , j’ai connu cela aussi en libérale. On ne peut pas être partout à la fois. La perf posée il faut bien que quelqu’un la surveille en attendant le retour de l’IDE, ça peut même être la famille….

    Et puis il y a la situation inverse ou la gardienne d’immeuble appelle une IDEL pour faire la toilette, elle, la gardienne fera les piqures d’anticoagulant et donnera les médicaments….Il n’y a pas de sot métier mais que des sottes gens …a quoi sert le Diplôme? A RIEN!

    Lisez mon livre “Besoin d’une infirmière de toute Urgence” chez Amazon et ailleurs. Souriez sur notre profession à la dérive.

  3. noorpolder dit :

    oui en cas de situation d’urgence si malaise d’un r résident diabétique identifié et connu par tout le personnel surtout la nuit CAR il n’y a pas d’IDE présent dans mon ehpad … cela permet de gagner un temps fou dans la conduite à tenir quand l ‘AS en poste la nuit doit appeler le 15….. car systématiquement le service d’urgence demande la GC… pour un geste simple à pratiquer ,….avec des lecteurs de glycémie pratiques et simples d’utilisation , juste en lisant le résultat de la GC
    les As sont capables d’appeler d’apprendre aussi bien que les IDE ,!!
    on leur demande la nuit de savoir appeler les secours ,elles sont formés au premiers soins et si elles ont appris les normes et valeurs glycémiques cela peut permettre de gagner du temps et comme je l’ai constaté dans mon ehpad de sauver un résident qui a fait une hypo …le 15 leur a donné la marche à suivre (resucrage en l’occurrence car conscient) en attendant l”arrivée des pompiers …toutes les ehpad ne sont pas hospitalières et situées en ville …!!il il faut parfois 30 mn pour une prise en charge médicale ……..je suis IDE et je fais confiance à mes collègues AS ….

  4. Elo Rac dit :

    Bien d’accord, en EHPAD on s’arrange souvent avec les glissements de tâches ! Mais l’ ARS estime qu’une ide de nuit n’est pas tout le temps utile ou une pour 100 résidants et encore elle fait des piluliers ……….

  5. Ludo Soleau dit :

    Je tombe sur cet article (en essayant de ne pas me faire trop mal!!) et je rigole doucement.
    Actuellement IDE en FAM, et anciennement en EHPAD, je m’aperçois, et ce depuis longtemps, qu’on (IDE, AS, AMP,…) navigue le plus souvent à vue et, bien sûr, en dehors des clous de la loi…et quelle loi!!! Tout le monde essaye de faire au mieux et tant que tout va bien, les hautes sphères ferment les yeux sur ce genre de dérives qui les arrangent tout le monde…mais dès qu’il y a pépin, on nous brandit ce genre de loi en nous disant qu’on a mal fait notre travail…
    Oui on est en dehors des clous, oui on a demandé aux AS/AMP/ASH de surveiller la perf de Mme Machin cette nuit alors qu’on aurait dû ne pas la mettre en route puisque pas de surveillance IDE (c’est la loi!), mais en attendant, Mme Machin a sûrement évité un aller-retour aux urgences en raison d’une déshydratation sévère qui nous aurait, de toute façon, coûtée, au mieux, un avertissement parce qu’on n’aurait pas suivi une prescription médicale…
    A choisir, je préfère encore faire confiance à mes collègues en leur expliquant la surveillance que de laisser cette pauvre Mme Machin sans soins…quitte à perdre 5 min avant de partir (on n’est plus à 5 min près!!).
    Pas de solution miracle malheureusement, juste une prise de position!!

  6. MSIS2 dit :

    Je rigole doucement avec ces textes de loi. Je suis IDE, dans mon EHPAD, sur les 4 soignantes de nuit, 1 seule est AS les autres sont ASH. La rémunération n’est tellement pas encourageante, que les AS se barrent.
    Il faut voir ce qu’on leur demande de faire la nuit, en particulier pour nos fins de vie.
    Tant que la loi n’exigera pas une IDE et une AS la nuit, les directeurs d’établissement feront comme bon leur semble !
    De toute façon dans ce pays pour le travail que nous faisons nous sommes payés à coup de trique.

  7. Céline Duchaussoy … On passe quand de nuit ??

  8. Ségolène Vacher-Zizard,Sandra Barcou,à méditer…ça cest ce que dit la loi. Cest bon à savoir

  9. déjà si on nous donnait un rôle propre ce serait deja bien!!!! pour savoir ce qui est possible de faire sans les ide pour les soulager un peu. et ce même si on doit passer par des formations pour cela.

  10. Mdr qu’elle hypocrisie pourquoi pas nous former un peu plus sans ce prendre pour une ide cela serait bien.

  11. C’est ce que dit la loi mais il y’a un fossé avec les pratiques surtout en Ehpad car dans des structures médicalisées la nuit 2 agents (binôme As/Ash,As/As ou As/Avs)

  12. Bibe Goonies dit :

    IDE dans un EPahd , je regrette également la présence ainsi que mes collègues AS ( quand ce sont des AS ……. )d’une infirmière de nuit. Quand aux actes IDE à déléguer , je pense que chacun a assez de son travail à faire sans devoir se surcharger avec celui des autres même si j’ai confiance en les compétences et le professionnalisme de certaines de mes collègues AS. Les équipes soignantes sont déjà suffisamment en souffrance physique et moral sans leur ajouter des tâches supplémentaires.

  13. A méditer pour le personnel de nuit dans les ehpad

  14. Sofia Julia dit :

    J’ai beaucoup appris avec les as donc un peu d’humilité nous fera du bien

  15. Je suis d’accord avec Isabelle , c’est dans le monde de oui oui ! A l’ehpad ou je bosse, pas d’infirmière de nuit, que des AS, souvent en binôme avec une auxiliaire de vie…

  16. “Un aide-soignant ne peut être seul dans une unité quelle qu’elle soit pour assurer la prise en charge et la surveillance des patients.” Ca, hélas, c’est le monde de Oui-Oui ! Je suis dans un FAM. L’ARS refuse de subventionner des IDE de nuit (avec plusieurs patients tracheotomisés et ventilés). Sinon, merci pour ce rappel, toujours utile !

  17. Bientôt tous les soins seront faits par les aide soignants les ide feront quoi??? Et le boulot as sera fait par qui?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
272 rq / 1,967 sec