URPS : les infirmiers non inscrits à l’Ordre infirmier pourraient ne pas pouvoir voter.

Alors que les élections pour les URPS (Unions régionales des professionnels de Santé) auront lieu le 7 décembre prochain pour les infirmiers libéraux, les professionnels non inscrits à l'Ordre infirmier risquent de ne pouvoir être ni éligibles, ni électeurs.

Fotolia_2925179_XS-300x199Les infirmiers libéraux non inscrits à l'Ordre infirmier ne pourront pas figurer sur les listes des URPS. Ils pourraient aussi ne pas pouvoir voter non plus. Cette circulaire du ministère, appuyée par l'ONI, a été communiquée aux Agences Régionales de Santé qui sont chargées d'organiser les élections.

"En 2010, lors de la première élection, les Infirmiers devaient seulement exercer leur activité principale sur le territoire concerné et être conventionnés " explique Elisabeth Maylier, infirmière libérale et vice-présidente de l'ONSIL (Organisation Nationale des Syndicats d'Infirmiers Libéraux), opposée au principe d'inscription ordinale obligatoire pour pouvoir voter ou figurer sur les listes.

Un croisement de fichiers à l'origine du conflit

Alors qu'aucun fichier national n'existe pour recenser l'ensemble des infirmiers libéraux, les fichiers nominatifs de l’ordre infirmier, ceux du répertoire ADELI et ceux des CPAM ont été croisés en Août dernier. Si pour l'Ordre, il s'agissait d'établir un chiffre "au plus près du nombre et de l'implantation des infirmiers libéraux", certains syndicats ne voient pas ce croisement du même oeil.

Pour le syndicat Résilience - qui dénonce cette nouvelle procédure pour pouvoir voter et être éligible -  ce croisement de liste effectué "sans autorisation" aurait pour but "d'obtenir les coordonnées des infirmières libérales et autres, non inscrites et donc non cotisantes, par tous les moyens, même illégaux" sous un prétexte d'élections.

"Si vous m'interdisez de voter, interdisez-moi aussi de travailler!" estime Elisabeth Maylier de l'ONSIL, trouvant la situation ubuesque. "En procédant de la sorte, l'ONI met en danger le système de santé. De plus, les listes de l'Ordre sont complètement erronées. Certaines infirmières qui veulent s'y inscrire, doivent attendre jusqu'à 90 jours. Ce qui signifie qu'une infirmière qui a voulu s'inscrire en mai, n'a pas été recensée en Août et qu'elle sera dépourvue de droits en décembre pour les élections..."

L'ONSIL interpelle Marisol Touraine

Dans une lettre ouverte adressée à la ministre des affaires sociales et de la Santé, l'ONSIL demande à Marisol Touraine de "prendre position" dans cette affaire. S'adressant directement à la ministre, l'ONSIL affirme que si celle-ci ne revient pas sur les décisions prises par le ministère, elle prendrait " le risque de démanteler l’ensemble du service de santé libéral et salarié en France".

Dans cette lettre, l'ONSIL demande  à la ministre d'accepter que l'inscription à l'Ordre Infirmier ne soit pas une condition nécessaire pour être électeur et éligible et de rendre la décision facultative, comme elle l’avait déjà évoqué.

A ce jour, l'ONSIL attend une réponse imminente du ministère, pour savoir si les infirmiers non inscrits à l'Ordre pourront voter aux URPS.

Rédaction ActuSoins

Extraits  de la lettre de l'ONSIL à Marisol Touraine

"Accepter la demande d’annulation de l’inscription sur les listes électorales URPS des infirmiers libéraux non-inscrits à l’Ordre et au-delà, refuser le droit de vote à ceux qui n’y seraient pas inscrits au motif que c’est une condition légale à l’obtention du conventionnement imposerait alors de revoir les principes de toutes les élections professionnelles pour toutes les professions ayant un ordre et au-delà encore, le conventionnement de tous ces professionnels non-inscrits

"Effectivement, en vertu du principe d’égalité de tous devant la loi, si un seul infirmier libéral en France, devant une seule ARS, ne peut être électeur candidat au vu de sa non-inscription au tableau de l’Ordre, alors tous les infirmiers libéraux et au-delà, tous les professionnels de santé ayant un ordre pour les représenter et n’y étant pas inscrits ne devront  être  ni électeurs, ni candidats et encore moins autorisés à continuer d’exercer leur profession.. Les autres syndicats donnent leur avis". 

Eclairage sur les URPS

Les URPS rassemblent tous les professionnels de santé libéraux de chaque région, sous un statut associatif. La structure a pour fonction d'être l'interlocuteur privilégié des Agences Régionales de Santé (ARS) et des collectivités territoriales sur des sujets aussi vastes que les conditions locales d'exercice, la démographie ou les protocoles de coopération interprofessionnels prévus par l'HAS. Les URPS sont financées par les professionnels eux-mêmes. La prochaine élection aura lieu le 7 décembre 2015. 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

75 réponses pour “URPS : les infirmiers non inscrits à l’Ordre infirmier pourraient ne pas pouvoir voter.”

  1. eusebe dit :

    Je n’ai pas eu de réponse sur le pourquoi de la désaffection des infirmiers libéraux de l’Indre lors des élections ordinales à 2 tours de l’année dernière : en tout cas, ici, l’ordre infirmier ne fait pas de vague… Et même en unifiant les départements de l’Indre et du Cher, on n’obtient que 8 malheureux titulaires (sur 13 possibles) dont 3 libéraux et aucun suppléant : région sinistrée ?
    Et pas de réponse non plus au sujet de la publication des comptes 2014.
    J’ai juste eu droit à être comparé à Jean-Luc Mélanchon, ce qui est somme toutes assez flatteur en ce qui concerne sa verve oratoire.

  2. Sansebastien dit :

    eusebe en pleine forme en ce moment, quelle jolie prose le 9 septembre!
    eusebe dit :
    9 septembre 2015 à 21 h 06 min
    “Mieux vaut se bouger pour supprimer cet ordre anti-syndical, qui est contre la liberté de pensée et contre la liberté d’expression, qui veut dissoudre toute forme d’opposition à son idéologie réactionnaire…”
    ça c’est envoyé! on dirait du Mélanchon dans le texte…

    • Master Thief dit :

      Marrant ce besoin de toujours recourir à l’ad hominem….incapable de justifier les ratés, incapable de justifier les erreurs, incapable de justifier les incompétences….juste capable de s’en prendre à ses détracteurs.

      Il faudra ouvrir les yeux: c’est vous,les pro ONI, à être minoritaires…..vous n’êtes ni en position de force, ni même en position de négocier.

    • eusebe dit :

      Je remets cette nouvelle prose sur ce forum-ci, mieux vaut deux fois qu’une, afin de bien te faire comprendre que tu commences à être lourdingue, et même les autres internautes s’en plaignent.
      Nous n’appartenons pas au même monde , c’est une évidence, et ce n’est pas en tentant des effets ironiques voire pseudo-comiques que tu vas convaincre les opposants.
      Voilà :

      “Il y a une grande différence entre toi et moi, une différence fondamentale : toi, tu veux que j’adhère à ton organisation, tu veux que j’y cotise et aussi que je me soumette à sa volonté (le code de déontologie, entre autres) ; tandis que moi, je ne cherche à embrigader personne, je veux pouvoir continuer à exercer comme je l’ai toujours fait, c’est à dire bien (dans la FPH, nous sommes évalués, et donc je peux dire que je bosse correctement) sans avoir de comptes à rendre à des personnes que je ne connais pas et qui ont décidé, un triste jour, qu’il fallait que je rentre dans un ordre pour exercer.

      Alors donc, tu (je dis “tu” mais ça vaut aussi pour tous tes co-religionnaires) es venu m’ennuyer avec tes histoires que je ne veux pas, un peu comme un commerçant qui veut absolument me vendre un truc (tu sais, ces appels téléphoniques au moment du repas, par exemple, et qui te font suer quand tu es occupé à mieux)), et je te dis non, c’est aussi simple que cela.

      Alors maintenant, si tu veux bien, tu m’oublies un peu, tu arrêtes de me menacer (même si ça semble une pratique de plus en plus à le mode dans votre monde), tu me laisses m’exprimer, tu ne divagues rien de ce que tu connais (ou crois connaitre) sur moi et qui relève de ma vie privée, et les vaches seront bien gardées.
      Voilà, je pense avoir été assez clair, tes provocations ne seront d’aucun effet, la vie continue (l’ordinale, je ne sais pas), et tu vas pouvoir consacrer toute ton énergie à des choses plus utiles.

      Compris ?”

  3. Master Thief dit :

    14 000 IDEL (pas IDE) dans la nature…..et dire que c’est supposé être une des missions principales de l’Ordre: preuve vivante de son incompétence structurelle….

    • Sansebastien dit :

      C’est vrai que dans le domaine de l’incompétence, tu n’as de leçons à recevoir de personne!

      • Master Thief dit :

        Chassez le naturel, il revient au galop…sous le vernis policé, on sent bien que notre oniste bout et enrage.Le v’là t’il pas qui perd ses nerfs !! 🙂

        Enfin, bon, je ris, je ris, mais ce doit être désagréable d’être responsable de report d’élections par son incompétence à recenser la population IDEL.Ce qui n’empêche d’ailleurs votre principal séide syndical, le SNIIL, d’avoir le culot de blâmer pour cela les autres syndicats IDEL qui incitent à se méfier de l’ONI.

        Toujiours pareil, c’est toujours la faute des autres si votre magnifique plan pour la profession a échoué.

        Si l’introspection était possible, ne serait-ce qu’une micro-seconde, vois ne pourriez pas vous demander si tout ceci n’est pas de votre faute ?

        Gérer une liste, une des missions primaires de l’Ordre, même cela, vous en êtes incapables….c’est du niveau d’un collégien….

    • eusebe dit :

      Il paraitrait aussi qu’il n’y a aucune explication… Un enlèvement à grande échelle par les extra-terrestres qui ont un numerus clausus encore plus draconien que le nôtre ?

  4. eusebe dit :

    14000 IDEL non détectés par les ordino-radars et portés disparus… Étonnant !

    Et, à propos d’IDEL, comment se fait-il que dans mon département de l’Indre, lors des dernières élections départementales de l’ordre, il n’y a eu aucune candidature dans le collège libéral, tout comme lors de la séance de rattrapage interdépartementale (le Berry entier réunifié…) d’ailleurs ? Il y a certainement une explication, quand on aime, on participe, n’est-ce pas ?

    Et comme c’est l’heure des questions, la publication des comptes ordinaux 2014, c’est pour quand ?

  5. eusebe dit :

    Alors donc les fameuses élections sont reportées à la mi-avril et la présidente du Sniil n’est pas très contente, y compris contre les salariés (pas concernés par ces élections) qu’elle aimerait bien voir aussi incorporer cet ordre dont elle est supportrice. Il va y avoir du sport !!

  6. Master Thief dit :

    Cela n’est pas arrivé…or notre prosélyte présente cela comme une vérité acquise…..et ce qui intéresse l’ONI n’est pas tant l’inscription que la cotisation….que pourront faire ces menaces face à des IDE inscrits mais ne cotisant pas-et ils sont nombreux ?

    Rien, absolument rien que les IDEL contraints de s’inscrire cessent massivement de payer et c’est tout le système qui s’écroule…

    L’ONI n’agit que par la menace et la coercition (ce qui en soi est compréhensible, ils auraient de singulières difficultés à agir par l’exemple et l’irréprochabilité), ce qui en soi n’est pas une si mauvaise tactique au vu du panurgisme de la profession, toujours très craintive.

    Les procédures concernant les IDEL sont rarissimes dans le cadre de la RCP, moins de 0,04% des dossiers concernent d’ailleurs les IDE…..les IDE salariées, au vu du légendaire courage de l’hosto, auraient d’ailleurs plus à se méfier que les IDEL..par contre, en adhérant, ces dernières laissent la porte ouverte à l’Ordre pour les sanctionner, ce qu’il ne peut faire sur un non-inscrit…

    Les déclarations destinées à faire peur jouent sur le processus d’inversion: ce sont les professions à ordre qui sont tenues d’avoir une RCP, pas la RCP qui nécessite d’être dans l’ordre…

    Mais il est vrai que les séides de l’ONI ont une vision très particulière du juridique: quand cela les sert, on parle de la loi, quand cela dessert, on l’enfreint.

  7. druna11 dit :

    Attention là il a raison…C’est pas parce que pour l’instant aucune IDE n’est sanctionnée que ça ne peut pas arriver. Je pense que face aux juges il n’y aura plus de petites discussions pro ou anti…juste la loi quoi…et celui ou celle sur qui ça va tomber risque d’être un exemple pour tout le monde…ça fera encore tâche dans la profession… que ça touche un infirmier(e) hospitalier ou libéral d’ailleurs.. .

    • Sansebastien dit :

      Malheureusement oui, car c’est la loi.
      Et ce jour là, les eusebe solange granier, Sancho, Master thief, motarde de dijon qui ne savent que déverser leur fiel de gaucho en attente du grand soir ne viendront pas vous défendre, soyez en sûres.
      D’ailleurs ont il quelque chose de concret à proposer pour notre profession, sinon la suppression de tous les Ordres? Non
      Sans parler de tous ceux qui s’exprime pour leur syndicats anti-ordre et qui ne sont pas infirmiers, “au titre de la solidarité syndicale” disent ils!

      • Master Thief dit :

        Non, c’est ta lecture de la loi…nuance….on veut faire peur sans qu’il y ait jurisprudence voire même une seule condamnation….faut-il que l’ONI soit peu sûr de son bon droit pour n’engranger les adhésions que par la menace et la coercition….

        Ta lecture des intervenants est aussi assez trouble, tu inclus dedans les opposants à l’ONI Snacho, qui n’en est pas.

        Par contre, un lapsus révélateur, ton emprunt à la politique….”gaucho”, ce qui ne fait que confirmer que l’ONI créé par la droite a quand même une empreinte politiquement marquée.

  8. Sansebastien dit :

    L’inscription au tableau de l’Ordre est une loi.
    Ne pas la respecter aboutit à exercer dans l’illégalité, et donc à rendre caduque votre assurance en responsabilité civile professionnelle à vos risques et périls ainsi que pour vos patients ou leur famille.
    Vous voyez je vous instruis un peu quand même…
    Bon week end
    PS: rejoignez Résilience, syndicat anti-ordres, vous avez le profil.

    • Master Thief dit :

      Ah bon ?

      Tu peux me citer un exemple d’IDEL qui a été sanctionné en ce sens ?

      Tu vois, moi aussi je t’instruis: cela n’existe pas, et c’est encore là une menace des ordinaux…..mais on reconnait bien là votre modus operandi: toiser, menacer, faire peur….vos inscrits, vous les avez en quasi majorité par la coercition, les IDEL sont vos cibles favorites car obligés d’adhérer pour être conventionné, et certains de vos conseillers savent être influents auprès de la CPAM…autrement, en sortie IFSI aussi, face à de jeunes IDE, vous savez bien y faire….forcément, vous devez employer peur et menace car ce ne sont pas vos capacités et compétences qui risquent de faire venir à vous les hésitants.

      Et tu sais, ce n’est pas parce qu’on est opposant qu’on est Résilient….les pétitions pro ONI peinent à réunir 0,5 %, ce n’est pas une débâcle, c’est une bérézina.

  9. Master Thief dit :

    San sebastian a éructé:

    “Est ce une insulte de dire que tu ne connait rien aux financements des URPS par les libéraux et le fait qu’il n’y a pas de rapport entre…
    Oh et puis non! je ne suis pas là pour t’instruire.
    Bises à Hugues D et Philippe”

    Bon tu vois, je suis libéral et je connais sûrement aussi bien que toi les modes de financement…mais tu sembles ignorer que ces cotisations, parfois injustes (les médecins biologistes étaient obligés de cotiser en tant que médecin puis en tant que biologistes), sont dûes par tous les professionnels libéraux.

    Or demander que ne votent que les encartés à l’ONI risque de poser un imbroglio juridique, à savoir qu’on va prélever des gens qui ne sont pas ordinaux et dans l’incapacité potentielle de voter,, car il y a encore des IDEL qui n’ont pas été contraints de s’encarter, parfois car la CPAM ferme les yeux pour les IDEL installés depuis un moment, ou bien des IDEL qui restent sourds aux menaces de l’ordre, y compris téléphoniques.ET ce sont ces IDEL qui faisaient vivre l’Ordre….

    On va donc se retrouver dans une situation juridiquement intenable, car elle fera la distinction entre les “bons” cotisants et les mauvais payeurs (car la vision de l’ONI consiste simplement en une évaluation monétaire)…soit tout le monde aura le droit de voter, et certains syndicats, SNIIL en tête, ont du mouron à se faire car leur soutien à l’ONI risque de se payer cher, très cher du point de vue représentativité…ou bien on ne fait voter que les encartés ONI, et là ce seront les autres syndicats,opposés à l’ONI, qui risquent de cabrer devant la main mise du SNIIL sur les URPS.

    Grosse rigolade en perspective.

    Ah, ton Hugues et ton Philippe, connait pas…..tu sais, les rangs des anti ONI sont très disparates et très nombreux, les gens sont loin de se connaitre.

    Pas comme les pro ONI qui peuvent tenir leurs réunions dans une arrière-salle de bar tabac.

  10. Master Thief dit :

    Surtout pour les casses-urnes.

  11. Sansebastien dit :

    C’est ballot cette histoire…

  12. Motarde de DIJON dit :

    Lisettecourguff est une égarée ordinale… Pardonnez ses offenses…!

    Un peu d’indulgence confraternelle. Zut, ça coûte pas cher…!

    Un peu d’empathie à l’égard des pétasses… S’il vous plaît!

  13. Master Thief dit :

    En tout cas, il faut pas la blâmer la lisette…pour uen fois que j’entends quelqu’une euh quelqu’un me dire que j’ai raison !!

  14. solange granier dit :

    Et dans le rôle du travesti ordinal nous revoilà “Lisette Gourcuff “incapable de poster des messages sous sa vraie identité masculine. La même Lisette Gourcuff qui se fait remonter les bretelles sur infirmiers.com et à qui Résilience à mis une plainte au fondement. Sacré(e) Lisette ou devrais je dire ?

  15. Motarde de DIJON dit :

    Le sujet de l’article concerne les URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé)…

    Interlocuteurs privilégiés des ARS (Agence Régionales de Santé) nous dit-on…

    J’adore les acronymes et le mille-feuilles administratif… Un empilement qui permet de diluer les responsabilités et surtout de diviser… Monsieur le Président de ceci, Madame la Directrice de cela, Le Secrétaire Général du bidule… Chacun étant en concurrence pour une parcelle de pouvoir… Un panier de crabes, un mélange détonnant…

    Bon, pour les URPS, la chose est posée: Les IDEL ne peuvent se soustraire à la cotisation, puisque celle-ci et directement prélevée sur les cotisations URSPS (Vous avez dit PS?) appelées par l’URSSAF Union de Recouvrement des Cotisations Sociales et d’Allocations Familiales)…

    Les URPS sont par conséquent plus puissantes que l’ONI du point de vue financier… Dans plus ou moins longtemps, ça va faire des jaloux à l’ONI…

    Maintenant, les IDEL qui cotisent obligatoirement aux URPS par le biais des cotisations URSSAF devraient être habilités à VOTER et à se porter candidats aux élections URPS, sans que tout cela ne soit conditionné par une inscription obligatoire à l’ONI… C’est d’une logique enfantine…

    L’obligation est l’ennemi de la démocratie! Un grand salut à Marisol TOURAINE…

    • Master Thief dit :

      Ce qui me semble intéressant juridiquement c’est de savoir comment il va falloir justifier le fait que des infirmiers non inscrits soient appelés à payer sans pouvoir voter…..il y a là dedans une faille juridique énorme.

      Il y a quand même pas mal d’IDEL non inscrits, surtout chez les “anciens”, les nouveaux installés n’ont pas le choix et doivent aller cracher au bassinet, CPAM inside, pas d’installation si pas de numéro ordinal.On va donc mes faire payer sans qu’ils ne puissent voter ?

      C’est une entorse grave au principe d’égalité….

      • Sansebastien dit :

        C’est un grand bonheur de lire votre ignorance crasse du fonctionnement des infirmiers siégeant aux URPS.
        Continuez comme ça, vous êtes trop drôle et ça me détend…

        • Master Thief dit :

          C’est bizarre si tu es si détendu, pourquoi entend-on tes dents grincer, alors ?

          Et avant d’ironiser sur l’ignorance crasse de tes interlocuteurs, demande-toi pourquoi tu fais partie des derniers à soutenir cet Ordre passé directement de l’enfance à la sénilité…..y’ a pas quelque chose que les autres auraient compris et qui te reste toujours hermétique ?

          Si c’est le cas, j’éviterais de me parer de connaissances pseudo-herméneutiques….

          • Sansebastien dit :

            Est ce une insulte de dire que tu ne connait rien aux financements des URPS par les libéraux et le fait qu’il n’y a pas de rapport entre…
            Oh et puis non! je ne suis pas là pour t’instruire.
            Bises à Hugues D et Philippe T

  16. solange granier dit :

    Je ne comprends cette animosité des pro ordre soudaine et inattendue. Les sénateurs, quelques dizaines, ont voté un amendement visant à réintroduire cet ordre tant désiré par les infirmières, selon saint Didier. Tout devrait donc aller comme sur des roulettes, non ?
    A moins que ?

  17. eusebe dit :

    Voici venu le temps des discours apocalyptiques : “Si l’ordre disparait après la victoire vous connaitrez la tempête mais ça sera pas pour tout de suite…”.
    Ouf, ce n’est pas dans l’immédiat, quel soulagement…

  18. Master Thief dit :

    Bon, maintenant que tu as bien récité ta leçon, toi qui a compris et les autres qui n’ont rien pigé, tu ne t’es pas posé la question de savoir si, simplement, l’ONI n’avait que le retour d’un boomerang dans la poire…la profession n’a pas été si opposante que cela, plutôt attentiste, mais vu le nombre de bourdes accumulées sans cesse par l’ONI, c’est ainsi que s’est construite l’opposition.

    Les Résilients ne représentent que quelques personnes, c’est l’ONI qui a, par sa propre médiocrité, construit sa propre adversité….après, par la peine d’aller blâmer la base.Cela me fait un penser penser à ces politicards vaincus qui blâment le peuple d’avoir mal voté…

    Les Onistes sont aigris et amers, je les comprends, être contesté par ses troupes potentielles et méprisé par les autres Ordres ne doit pas être marrant.

    Mais qui sème le vent….ne vous en prenez qu’à vous mêmes.Vous auriez été des gens compétents, désintéressés et droits, rien de tout cela ne serait arrivé…

  19. druna11 dit :

    AIIi AII…que c’est dommage. A vous lire depuis le début je me dis que la profession rate décidément toutes ses chances de se placer dans le schéma de santé. Vous n’avez rien compris a l’intérêt d’une représentation unique de notre profession. On est cuit par notre faute,’ailleurs j’ai laissez tombé mon investissement. Entre les barons dans les roues et les raisonnements infirmiers j’ai compris que c’était pas la peine de se battre pour des gens qui n’en valent pas la peine et qui crachent sur la profession. et finalement ça arrange bien le gouvernement car vous faites son jeu ainsi que celui des “planqués” aux syndicats qui avaient peur pour leurs petits culs et les cotisations si l’ordre avait été fort Mais ça ne risquait pas avec lLa désinformation pour “tuer le poussin dans l’oeuf”. Ca a bien marché (chez nous en tout cas.Merçi CGT). Eternelle victime : pauvre infirmier (e). A part critiquer que faites vous au quotidien pour votre profession? Soigner? On le fait tous…Le prix de notre indépendance était une cotisation bien évidemment…Il fallait faire sa place réparer ses erreurs, se servir des exemples qui marchent, s’unir et se rapprocher des autres Ordres. Mais se battre déjà contre les siens rien que pour justifier d’exister c’est épuisant et puis pendant qu’on a fait ça on a pas pu faire autre chose…La tête dans le guidon pour la majorité des infirmières mal renseignées, épuisées et qui font autre chose en rentrant que s’occuper de leur profession justement…Une poignet d’élus qui y ont laissé des plumes pour rien…Soumises et ça va continuer, faudra pas se plaindre…Ah mais oui, ça on sait le faire…Si l’ordre disparait après la victoire vous connaitrez la tempête mais ça sera pas pour tout de suite, certain seront à la retraite… le déclin c’est des années de construction :lentement mais surement avec le pouvoir chez les autres…Parce que vous ne croyez pas aux syndicats quand même? On a vu depuis 30 ans…Il vous reste les URPS pour enfin faire quelque chose et nous faire reconnaitre dans nos nouveaux rôles…mais même ça il y en a bien un qui va critiquer…Allez va, comme dit Sally “BOUGEZ VOUS LE CUL”et je dis à notre jeunesse “ne conduisez pas sans permis et prenez les places à prendre avec les nouveaux métiers, remettez vous en questions et allez vous formez..montez des projets.”Même à 44 ans j’y crois encore un peu et ça viendra des jeunes..enfin!!! Car nous sommes en danger..et ça c’est une certitude.

  20. Sansebastien dit :

    Dura Lex, Sed Lex…

    Et RESILIENCE qui en rajoute une couche! Il vient se mêler de l’exercice libéral maintenant?
    Il s’est fait un nouvel ami avec le président de la FNI qui tire à boulets rouge sur l’Ordre à des fins électoralistes pour les URPS qui payent mieux que l’Ordre , encore un qui vit grassement sans exercer la profession qu’il défend paraît il.
    C’est sûr que l’on est mieux dans les palais dorés que les mains dans le cambouis, je le comprends…

  21. Quel dommage… En même temps cet ordre ne représente qu’une infime minorité d’infirmiers pour qui payer pour travailler n’est pas un problème, vaches à lait

  22. eusebe dit :

    La vérité est que les infirmiers ne veulent pas d’ordre, et ce, malgré la propagande, la désinformation et les procès contre les professionnels.
    Faites-vous une raison et préparez-vous à une douloureuse séparation.

    • oni-non-merci dit :

      Indispensable à la profession ? Citez-nous UNE SEULE action émanant de cet Ordre et qui nous sert au quotidien à toute la profession. Je ne suis pas gourmande : UNE SEULE ( et ne me parlez pas des chasses aux sorcières effectuées pour assainir la profession car bien souvent les censeurs sont eux-mêmes prédateurs dans les conflits …). A bon entendeur …

      • lisettegourcuff dit :

        Signature d’un accord permettant aux infirmiers français et québecois d’exercer automatiquement de part et d’autre de l’Atlantique
        Condamnation d’un chirurgien ayant agressé une infirmière au bloc opératoire
        Rédaction de contrats types gratuits pour l’exercice libéral
        Retrait du projet de loi de la vaccination par les pharmaciens
        Création d’une messagerie sécurisée pour les infirmiers

        • Master Thief dit :

          – Pour la signature des accords, on n’a pas attendu l’ONI pour cela…pour le chirurgien, c’est du pénal donc pas besoin de l’ONI, les contrats de l’ONI sont tellement bien rédigés du point de vue juridique que des IDEL se sont faits plomber, le projet de loi de vaccination par les pharmaciens n’étaient même pas de leur fait…quant à la messagerie sécurisée…comme si l’ONI avait les compétences d’en créer une, il n’est pas même capable de gérer ses fichiers informatiques.

          Par contre, on peut rajouter à son actif:- poursuite de confrères et consoeurs, signalement de confrères et consoeurs aux forces de l’ordre et /ou procureur de la république, faux en écriture, couvertue de maltraitance sur patients,harcèlement téléphonique et menaces des non-adhérents et autres joyeusetés….

  23. Sally Gelot dit :

    Combien d’infirmiers savent ce qu’est l’URPS. mis à part râler personne se bouge le cul. Les syndicats ne font pas grand chose non plus. Alors inscrivez vous à l’ordre mobilisons nous et faisons bouger les choses notre profession est en danger. Ère inscrit à l’ordre ne met pas en danger les syndicats ils n’ont pas les mêmes fonctions alors arrêtez et BOUGEZ.

    • eusebe dit :

      Mieux vaut se bouger pour supprimer cet ordre anti-syndical, qui est contre la liberté de pensée et contre la liberté d’expression, qui veut dissoudre toute forme d’opposition à son idéologie réactionnaire et soumettre les infirmiers à un code de déontologie ridicule.

      Les Députés ont bien supprimé cet ordre après des auditions de toutes les parties concernées y compris les élites ordinales qui ont pu plaider leur cause (et celle de leur banque…) : le résultat a été cinglant, et, même si les Sénateurs le remettait en selle (ce qui n’est pas acquis), les Députés auront le dernier mot, y compris contre le gouvernement qui, rappelons le, ne vote pas les lois.

      Alors les dires des dernières pleureuses ordinales ne changeront pas le destin misérable de ce qui n’aurait jamais dû voir le jour, et ce n’est pas en pleurnichant à la justice qu’un petit syndicat lui fait des misères qui changera ce qui est inéluctable.

    • Master Thief dit :

      L’Ordre est le plus exemplaire représentant du statu quo….des conseillers ordinaux qui sont là pour couvrir les magouilles de la profession (je parle des libéraux) et surtout pour que rien ne bouge.

      Ceux qui ne sont pas là par avidité du pouvoir le sont pour essayer de se couvrir en cas de malversation…ce qui est d’ailleurs illusoire comme opinion.Ah oui, on en a aussi qui sont là pour éliminer la concurrence.

      Il reste, je le conçois, quelques rares idéalistes (ou naifs, on les appelle comme on veut), mais en règle générale ces derniers démissionnent bien vite quand ils voient ce qui se passe dans les réunions ordinales.

      L’Ordre n’est pas là pour la profession, il est là pour alimenter certains membres de la profession, ces mêmes membres qu’on retrouve dans les commissions machins, les comités théodule, à la tête des groupements libéraux….ce sont les mêmes, avides de pouvoir.

      Des nazes et des branques.La risée des autres professionnels de santé, qui plus est.

      Par contre, lorsqu’on voit des conseillers ordinaux couvrir des maltraitances sur patient (pour ne pas dire les justifier) des faits totalement incompatibles avec la déontologie de la profession , déontologie dont pourtant ils se gargarisent pour justifier leur existence, cela interpelle.

  24. sancho dit :

    Normal.
    Un infirmier doit répondre à trois critères réglementaires pour exercer en France :
    L’obtention de son diplôme d’état d’infirmier
    L’inscription au répertoire ADELI
    L’inscription au tableau national de l’ordre des infirmiers

    • eusebe dit :

      Il y a plus de 400000 infirmiers qui exercent en France sans être rentrés dans les ordres : il n’y pas quelque chose qui vous échappe ? Par exemple, vous n’auriez toujours pas compris que les infirmiers n’en veulent pas de cet ordre ?

      Vous n’auriez pas des soucis pour remplir les caisses du grand argentier ordinal pour cause d’absence de paiement des cotisations des inscrits contraints et forcés ? Et c’est quand la publication des comptes 2014 ?

      Vous nous servez toujours le même discours : c’est la loi, les Députés qui ont voté l’amendement n’étaient qu’une poignée, mais vous oubliez de dire que c’est la commission du Sénat, elle-seule, qui s’est prononcée pour la résurrection de votre truc, tous les Sénateurs ne sont peut-être pas de cet avis.

      Et au bout du compte, ce seront bien les infirmiers qu’il vous faudra convaincre : ça fait plus de 6 ans que vous vous y épuisez, vous allez y perdre la raison.

    • Master Thief dit :

      Pour les critères réglementaires, cela varie: les infirmiers militaires n’ont pas besoin d’avoir un ADELI et ne sont pas soumis à l’ordre, comme quoi le législateur conçoit que certains infirmiers n’ont pas besoin d’être supervisés par l’ONI.

  25. L’ordre est en attente de dissolution 🙂 bientôt bientôt

  26. oni-non-merci dit :

    Méfiez-vous de celui qui veut mettre de l’ordre. Ordonner, c’est toujours se rendre le maître des autres en les gênant.

    C’est pas nouveau, c’est de Denis Diderot ” Supplément au Voyage de Bougainville ” (1772)

    Certains avaient déjà de l’intuition….

  27. Master Thief dit :

    Moribond peut-être pas, en palliatif, c’est sûr.

  28. dachs dit :

    L’ordre infirmier a été supprimé par les Députés en avril dernier ; il est tout à fait possible que les Sénateurs acquiescent à cette sage décision.
    En tout cas, cette affaire de fichiers tombe assez mal pour cet ordre moribond.

    • sancho dit :

      La désinformation à la peau dure.
      L’ordre national des infirmiers était visé par un amendement adopté par une poignée de députés qui souhaite sa suppression.
      En lecture au Sénat cet amendement a été rejeté à l’unanimité.
      Maintenant, il reste à attendre la version de la loi santé finale proposée par le gouvernement, qui lui est favorable au maintien des ordres professionnels dont l’ordre national des infirmiers.

      • solange granier dit :

        Votre désinformation à la peau dure : cet amendement a été voté en Commission des affaires sociales du Sénat, pas par le Sénat dans son entier, du moins pas encore en séance plénière, premier point : vous mentez !
        Pour les députés, cet amendement a été voté en séance publique puis en séance plénière, cela fait toute la différence entre la réalité et vos mensonges ordinaux éhontés, second point.
        Renseignez vous, élites auto proclamée de la profession, ou bouffons, au choix !

      • Motarde de DIJON dit :

        Sancho PANZA (ou Pança), valet de Don QUICHOCHOTTE… et de le désordre…

        Est-il nécessaire de vous rappeler qu’en cas de divergence entre l’Assemblée Nationale et le Sénat sur l’adoption d’une loi, une commission mixte paritaire réunissant 7 députés et sept sénateurs est prévue par la Constitution…!!! (Voir Constitution de la Vème République Française)…

        Un peu de lecture vous fera du bien…

  29. inscription a l’ordre infirmier c’est la loi!………

  30. solange granier dit :

    Table des 10 commandements ordinaux

    À ton grand ordre tu te soumettras.
    Devant ses dirigeants tu te prosterneras.
    Ta cotisation, régulièrement, tu payeras.
    Les opposants et rebelles, tu dénonceras.
    En aucun cas, de toute ta vie, tu ne blasphémeras.
    Le code de déontologie, urbi et orbi, tu observeras.
    Le grand désordre et la partiale justice ordinale, tu craindras.
    Les responsabilités tu cumuleras.
    Ton temps, gratuitement à l’ordre, tu donneras.
    Les lois républicaines tu ignoreras et les fichiers tu mélangeras.

  31. Comme le dit notre vice-présidente : “Si vous m’interdisez de voter, interdisez-moi aussi de travailler !”

  32. solange granier dit :

    Ce croisement de fichiers est illégaux. Des plaintes ont été déposées à la CNIL et chez le procureur par plusieurs syndicats dont Résilience. La ministre a été mise en demeure de réagir pour clarifier la situation. A elle de faire en sorte que les margoulins et autres mafieux soient écartés du processus électoral : ce n’est pas gagné !
    Dans l’affaire de l’été 2013 et du vote/croisement des fichiers pour la Carpimko, la CNIL a pondu une lettre à Résilience et la CNIL a transmis à la Direction Nationale de la Police sur réquisition du procureur. Le SNIIl et l’oni sont visés.
    Pour le reste une fois cet ordre abrogé, tout rentrera dans … l’ordre.

  33. Master Thief dit :

    Cela serait kafkaien…des IDEL qui cotisent à l’URPS mais qui ne pourraient pas voter !!

    Au fait, ce croisement de fichiers a bien été approuvé par les autorités compétentes ?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
268 rq / 3,065 sec