Agression d’une infirmière libérale dans les Alpes Maritimes

C'est pour mettre en lumière "un métier à risques" que Mélina Bour, infirmière libérale a souhaité témoigner de l'agression dont elle a été victime le 1er août à Saint-Laurent-du-Var, au domicile d'un patient.

© Jose Oto/BSIP

© Jose Oto/BSIP

Infirmière libérale, elle visitait un patient qui reçoit des soins psychiatriques: "La veille, je l'avais vu et ça s'était très bien passé. Mais là, il m'a attrapée par derrière pour tenter de me violer. Je me suis débattue, j'ai crié. Ça a duré plusieurs minutes qui m'ont parues une éternité, puis j'ai réussi à m'enfuir".

De lui-même, l'agresseur s'est présenté au commissariat de Cagnes-sur-Mer pour se dénoncer, et demander son hospitalisation. Sa victime, elle, a porté plainte dans la journée.

Au-delà du fait-divers, qui lui a occasionné des douleurs dorsales et un traumatisme qu'elle avait du mal à évaluer quelques heures à peine après l'agression, Melina Bour voulait surtout "attirer l'attention sur nos conditions de travail".-

"Une infirmière avait été abattue à Strasbourg l'an passé, par un patient jaloux de la voir parler à un autre résident du foyer", rappelle Philip Derleder, de l'antenne départementale du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil). "C'est effectivement un souci quotidien pour notre profession, à 85% féminine".

Petit rappel : ne pas oublier de souscrire une assurance privée

Autre inquiétude de Mélina Bour: l'incertitude de la prise en charge si elle se retrouvait dans l'incapacité de travailler, malgré l'assurance privée à laquelle elle a souscrit.

"Sans une assurance de ce type, le délai de carence avant d'être pris en charge est de 90 jours. C'est pourquoi on conseille fortement d'en avoir une, décrypte le responsable syndical. Quand on est jeune, elle est accessible, mais en vieillissant le coût augmente considérablement. La mienne a doublé en 15 ans. De plus, dès qu'une maladie est chronique ou de longue durée, comme la dépression, la prise en charge devient un parcours du combattant. Mais dans l'ensemble, les services que proposent les principales assurances sont corrects."

Rédaction ActuSoins (Source : Nice Matin)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

40 réponses pour “Agression d’une infirmière libérale dans les Alpes Maritimes”

  1. Pas de patients violent à domicile jusque là mais j’ai toujours l’oeil aguerrit ! Celà va si vite !!

  2. Pour avoir été agressée plusieurs fois dans l’exercice de ma profession, je sais que c’est difficile de se défendre, car l’effet de surprise est complet : on bosse en pensant au prochain soin, au dernier patient…et la, on nous tombe dessus avec violence…si on a une bombe de défense, il y a fort à parier que l’agresseur l’arrachera et s’en servira à nos dépends… ! Ne mettre aucune valeur dans la sacoche et ne pas s’accrocher pour la garder. Alors, oui, vous allez dire que c’est trop facile, mais un mauvais coup ça peut être grave. De toutes façons, psychologiquement , chaque agression laisse des séquelles traumatisantes. Et quand on me dit : quel beau métier ! Ben oui, mais il y a intérêt a vraiment aimer le pratiquer, car il n’est pas toujours ce qu’on avait imaginé… Dur dur le beau métier d’infirmières…!!! Hauts les cœurs, courage à toutes…

  3. Marion Laure dit :

    Certains commentaires sont pathétiques…. Se rendre au domicile d un patient c est tres différent que de travailler dans une collectivité, on est seul, et on ne sait pas qui nous attend,ni quelles sont ses intentions….. Quelle méchanceté et égoïsme gratuits chez certains…., ca m en fait mal au bide. Aucune compassion!!!! Si un jour vous etes vous meme agressé, vous comprendrez….. Pffff lamentable.

  4. Lie sa Elodie Choupie et Naudrey Langlois

  5. Sofia Julia dit :

    Je me suis faite agressée chez des psy parce que je ne faisais pas la causette aux gens bizarres je ne faisais que mon travail

  6. solange granier dit :

    “J’aurais pu être violée, ou pire…” ou recevoir une météorite entre les yeux ?
    Au delà des émotions légitimes et compréhensibles, il faut savoir raison garder. La violence contre les infirmières est devenue un enjeu politicien donc si la ministre a décidé que rien ne sera fait, ben rien ne sera fait. On est aussi attaquée dans les collèges et les lycées, dans les hôpitaux et quand les ISPV sortent en secours à la population. Quand à cette publicité pour des assurances, elle est d’un goût douteux …
    Enfin, cette IDEL ne doit certainement pas être cotisante car d’habitude l’ordre infirmier fait le 13h, le 20h et la presse magazine avec ce genre d’évènement !
    On me dit dans l’oreillette qu’ils sont en vacances tout le mois d’août. Bon ben tu peux crever alors, de préférence en silence.

  7. J’ai une bombe lacrymogène dans ma boîte à gants et une poivre dans ma mallette

  8. Sarah Lerin dit :

    C’est ma photo!!!!!! C’est moi et pas l’infirmière

  9. On nous agresse bien à l hopital et tout le monde s’en fou ..alors moi je M en fou

  10. de plus en plus courant dans tout domaine grrrr

  11. Ces Ciils sa pourrait faire un bon sujet de tfe ahahahz

  12. C’est malheureux, le self défense (Taï shi par exemple) devrait être inclus dans la formation.:-/

  13. Riri Fifi dit :

    Marie-Pierre Deuf attention à toi…

  14. Agnes Bayle dit :

    Pratiquez les arts martiaux ! Il suffirait d’en calmer un ou deux pour inverser la liste!!

  15. Si ça avait une instit, ça faisait le 20h.

  16. Alexandre Lepretre st zacc aussi ça devient dangereux alors tu vois je sais plus trop si on va allez s’installer là bas j’ai un doute

  17. J’ai tjs ma bombe poivre dans ma sacoche c.Est triste mais rassurant! Et un système dA.lerte me sécuriserait bien dans certaines zones a risque!

  18. va falloir prendre un taser ! Dans notre sac si sa continue …..

  19. Pourquoi ne pas équiper certains IDEL d’un système d’alerte portatif comme certains métiers ? Faudrait peut-être agir non ? Je peux vous dire que ça se passerait chez les taxis ou chez les agriculteurs, les choses auraient bougé depuis longtemps…

  20. ActuSoins dit :

    Merci pour cette remarque (Alpes Maritimes). Nous avons corrigé sur le site internet

  21. St Laurent du Var n’est pas dans le Var mais dans les alpes maritimes

  22. Une précision… Saint-Laurent du Var n’est pas dans le Var mais dans les Alpes Maritimes.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
251 rq / 1,817 sec