Vers une reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle

Les députés ont adopté jeudi dernier le projet de loi sur le dialogue social, qui réforme notamment le compte de prévention de la pénibilité et permet la reconnaissance des pathologies psychiques comme maladies d'origine professionnelle.

Fotolia_17647094_XS-300x200-250x166-250x166Le texte prévoit entre autres, la reconnaissance des pathologies psychiques comme étant d'origine professionnelle, via l'examen d'un dossier par la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) sur avis du comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles.

Une disposition qui ouvre la voie à la reconnaissance du syndrome d'épuisement professionnel (burn-out), sans que le terme soit toutefois inscrit dans le projet de loi. Le gouvernement était défavorable à la reconnaissance de cette pathologie via son inscription sur le tableau des maladies professionnelles compte tenu de l'absence de consensus scientifique sur une définition claire.

En France, le burn-out toucherait plus de 3 millions de salariés.

Un rapport devra être remis au Parlement avant le 1er juin 2016 sur "l'intégration des affections psychiques dans le tableau des maladies professionnelles ou l'abaissement du seuil d'incapacité permanente partielle pour ces mêmes affections".

 

Rédaction ActuSoins (avec APM)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

19 réponses pour “Vers une reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle”

  1. Bien dit et bienvenu au club j ai aussi donne la dds

  2. Nier cette réalité est une honte. Et oui ça arrive mème qd on pense savoir se protéger, dans des moments où la vie nous fragilise nos conditions de travail, nos cadences, nos horaires décalés alternant nuit et jour et surtout la non reconnaissance de notre spécificité par nos hiérarchies nous exposent à un burn-out et ne pas le reconnaître c’est encore une fois refuser de faire un réel constat sur l’état de santé et de bien-être au travail dans les hôpitaux

  3. moi j en fait parti je suis touchè par la maladie c est dure de vivre il y a que le traitement par spy pour continuer de vivre je le souete a personne mais ce qui critique je les enmerdes

  4. A ce qu il parait, il fait 8 mois pour ” faire disparaitre ” la charge émotionnelle… donc …?!

  5. Julie Obein dit :

    Je suis d accord toutes les personnes peuvent en faire

  6. Le burn out n’est pas malheureusement réservé q’aux soignants. …

  7. Il faut voir la cadence de taf dans les maisons de retraite. J’y ai travaillé pdt 2 ans je suis vaccinee. Je ne suis pas prêt d’y retourner il faudrait me payer….. ah oui on est déjà payé une misère pour des horaires de dingues. Depuis que je suis dans le social c’est pas la même. Mieux payés et bcp moins dur le taf.

  8. Avant d’en arriver là faudrait peut être prendre des mesures en amont … A force de prendre soin des autres dans des conditions de merde on va juste y laisser notre peau.. Rentabilité ne rime pas avec santé !!

  9. Gio Gio dit :

    bah oui tout de même c’est bien connu que marisol touraine ne fais pas dans le bon sens

  10. Il y a deja eu une décision il y a quelques jours : le burn out ne sera pas reconnu comme maladie professionnelle SAUF AU CAS PAR CAS

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
244 rq / 3,625 sec