Journée internationale de l’infirmière : les infirmières libérales se mobilisent

La FNI va multiplier les actions au niveau local mardi 12 mai "pour défendre la profession, les valeurs, le libre choix du patient et la liberté d'exercice". appel à la fermeture des cabinets, opérations escargots, rassemblements devant les préfectures, blocages d'autoroutes,... Zoom sur quelques actions.

Journée internationale de l'infirmière : les infirmières libérales se mobilisent fniLes infirmiers libéraux qui estiment ne pas avoir été entendus au niveau national dans le cadre des négociations sur la loi santé, espèrent ainsi "une plus grande visibilité", explique Thierry Munini, président de la FNI Vaucluse et infirmier libéral dans le secteur d'Avignon.

Blocage d'autoroutes en PACA et Languedoc Roussillon

"Nous serons environ 150 le 12 mai à bloquer l'autoroute dans le sens Paris-Lyon à hauteur de Lançon-de-Provence. Les infirmiers des Bouches-du-Rhône vont nous rejoindre", ajoute-t-il.

Journée internationale de l'infirmière : les infirmières libérales se mobilisent"Nous sommes en colère. Lors de la journée nationale du "Mouvement pour tous", nous sommes montés à Paris, mais nous n'avons pas été entendus. Tout tourne autour des médecins dans la loi santé. Nous comptons ainsi avoir plus de visibilité", ajoute-t-il.

En Languedoc-Roussillon, une opération similaire est prévue à hauteur du péage de Saint-Jean de Vedas sur l'A9 en direction de l'Espagne.

Journée internationale de l'infirmière : les infirmiers libéraux se mobilisentOpérations escargots en Bretagne

En Bretagne, deux cortèges sont prévus. "Nous allons faire des opérations escargots et converger vers la préfecture de Rennes", indiqueDaniel Guillerm, infirmier libéral à Saint-Thegonnec dans le Finistère.

"Nous voulons attirer l'attention des pouvoirs publics sur notre mécontentement. le gouvernement est autiste. Nous avons été écarté des concertations autour de la loi de santé alors que les infirmiers libéraux jouent un rôle important. Nous sommes attachés au libre choix des patients alors que la loi nous prépare des soins de ville administrés par les ARS", ajoute-t-il.

En Franche-Comté, Nicolas Schinkel de la FNI, appelle à "fermer les cabinets de soins", " transférer les appels téléphoniques sur la préfecture de Besançon, "demander aux patients solidaires de notre action et ne nécessitant pas de soins lourds d’aller se faire soigner dans les services d’urgences des hôpitaux de proximité" et " venir manifester en voiture et à pied de 13h00 a 16h00 sur la commune de Lure (...)  afin de bloquer l’axe routier nord-sud du département" avec des ballons, fumigènes, cornes de brume, banderoles...

Cyrienne Clerc

Resilience appelle les infirmières salariées et libérales à porter un brassard noir

Journée internationale de l'infirmière : les infirmiers libéraux se mobilisent brassard noir"Enterrement de la profession infirmière libérale au profit des structures de soins dirigées par des médecins,(...) Perte de la pénibilité, depuis décembre 2010, pour les infirmières (salariées du public, ndlr) classées désormais en catégorie A, (...) âge de la retraite passé de 57 à 62 ans pour ces mêmes infirmières, (...) salaires bloqués depuis 2010 et jusqu’en 2017, les cotisations salariales, elles, ne connaissant pas de répit, une perte de pouvoir d’achat est donc constatée tous les ans  (...) baisse du nombre de RTT qui sont désormais passés de 26 à 19 puis à 15 par an dans presque tous les hôpitaux..." !

(Source Resilience)

 

 Revue de presse des actions FNI le 12 mai (actualisation)

A Lançon-de-Provence

Une centaine d'infirmières ont bloqué le péage de Lançon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) mardi après-midi dans le sens Lyon-Marseille pour protester contre la loi Santé qui prévoit le regroupement des professionnels sous l'autorité d'un médecin. (source France Bleu)

A Albi

La place du Vigan d'Albi a été le lieu d'une action des infirmiers libéraux du Tarn du FNI hier après-midi. (...) Ils étaient présents pour faire signer des pétitions dans les rues albigeoises et se sont dirigés par la suite au conseil général, pour tenter d'avoir une entrevue avec Thierry Carcenac, président du conseil départemental du Tarn mais aussi sénateur. (...) Maryse Guillaume, infirmière à Castres et secrétaire générale du Tarn du FNI, a souhaité profiter de cette journée spéciale du 12 mai - journée internationale de l'infirmière - pour faire comprendre aux gens que la loi de santé n'est pas seulement centrée sur le tiers payant. «Cette loi va avoir des répercussions sur la qualité des soins, on perd une grande partie de notre liberté» précise-t-elle. «Nous étions dirigés par une convention nationale, elle va devenir régionale donc les tarifs seront différents selon les endroits. C'est regrettable» (source La Dépêche)

A Rennes

Une centaine d'infirmières et infirmier libéraux, venus de toute la Bretagne, manifestent en ce moment devant la préfecture de région à Rennes. Une centaine d'entre eux s'étaient donné rendez-vous en début d'après-midi à Ploërmel et Saint-Brieuc. De là, ils ont mené une opération escargot sur les quatre voies bretonnes (la RN 12 au nord, la RN 24 au sud) pour rejoindre Rennes et la préfecture de région. Les manifestants se sont rassemblés devant la préfecture pour dénoncer le projet de loi de santé du gouvernement. Une délégation a été reçue. (source Ouest France)

A Agen

Regroupement, hier, devant l'ARS avant une marche jusqu'à la permanence de la députée Lucette Lousteau, les infirmières libérales se battent pour conserver leur indépendance. «Oui au soin relationnel: l'humain, c'est nous! Oui au maintien des infirmières à domicile! Non à la confiscation du libre choix des patients. Non à l'embrigadement des infirmières libérales!». Le ton est donné. Hier à l'occasion de la journée nationale des infirmières libérales en colère, une vingtaine d'infirmières du Lot-et-Garonne et un infirmier se sont regroupés devant l'Agence régionale de santé boulevard Carnot à Agen contre la «Loi santé» actuellement en phase de seconde lecture au Sénat. (source La Dépêche)

A Chateauroux

Infirmières et infirmiers étaient mobilisés, hier, pour montrer leur opposition au projet de loi santé et dénoncer un manque de consultation. Hier, mardi 12 mai, la Journée nationale de l'infirmière était célébrée dans le monde entier. En France, la Fédération nationale des infirmiers (FNI) a profité de cette journée pour mener des actions dans tout le pays. Une journée « de colère contre la loi de santé ». A Châteauroux, une vingtaine d'infirmières et infirmiers, adhérents de la FNI qui réunit 130 infirmiers libéraux dans le département, étaient rassemblés dès 12?h?30, sur la place de la République, pour pique-niquer, informer et partager leurs revendications avec les quelques passants qui ont bien voulu les écouter.(source La Nouvelle République)

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

30 réponses pour “Journée internationale de l’infirmière : les infirmières libérales se mobilisent”

  1. Seb Gonzy dit :

    Il est essentiel que la place des IDEL soit valorisée et que les cotations soient revues à la hausse!!

  2. Peu suivi mais avec le rythme libéral pas simple de se réunir. Mais ce serait un pétition, je suis sûre que la france serait surprise du nombre de grévistes !

  3. Il faudrait j pense TS se réunir…. On ne dit rien depuis des années et on laisse faire…. Aujourd’hui je reste perplexe sur l nombre de mobiliser… On n ose pas mais mais nous sommes ‘ombreux hôpitaux clinique et libéraux arrêtons de cloisonner…. C est l ensemble de la profession qui est touche! Mais plutôt que de se plaindre chacun des son coin ayons le courage de nous réunir TS ENS et affrontons les choses…. Et la bizarrement il n y a plus personne…

  4. Cyril A-r dit :

    Bravo vous avez raison c’est le seul moyen d’être un peu écouté dans notre pays

  5. Et même quelques dizaines de milliers..

  6. Il faut profiter de notre nombre important et de notre force de frappe dans les urnes : dans 2 ans se sont les élections ; sans parler du nombre de personnes qu’on côtoie régulièrement, donc de notre influence. Cela représente quelques milliers de voix voilà ce qu’il faut leur dire.

  7. Magali SD dit :

    Et pourquoi pas les idel Ide ibode iade as amp etc etc ??? Chacun de son côté ??

  8. Je ne pense pas que faire c…. Les gens avec des blocages et opérations escargot soit une super idée.
    Leur expliquer à tout les coins de rue ou se mettre devant les Pharma pour expliquer me semble plus logique

  9. Simon Cluse dit :

    Et l’étouffement progressif de leur exercice hospitalier !!

  10. In memoriam :

    Apparition d’un ordre infirmier, devenu un gouffre financier ayant livré – clefs en mains – la profession infirmière aux banquiers et aux assureurs, ordre bientôt présidé par un retraité !

    Enterrement de la profession infirmière libérale au profit des structures de soins dirigées par des médecins don la prime annuelle 2014 a été de 6200 euros : rien pour les IDEL !

    Perte de la pénibilité, depuis décembre 2010, pour les infirmières classées désormais en catégorie A, catégorie sédentaire !

    Age de la retraite passé de 57 à 62 ans pour ces mêmes infirmières, en échange d’une pseudo licence infirmière dont les intéressées n’ont toujours pas vu la couleur !

    Salaires bloqués depuis 2010 et jusqu’en 2017, les cotisations salariales, elles, ne connaissant pas de répit, une perte de pouvoir d’achat est donc constatée tous les ans !

    Baisse du nombre de RTT qui sont désormais passés de 26 à 19 puis à 15 par an dans presque tous les hôpitaux !

    Dé classification et suppression de postes infirmiers partout en France au profit de la seule rentabilité financière et au mépris de la sécurité des soins, des patients et des personnels !

    Noyade de la formation initiale infirmière dans une nébuleuse universitaire ayant pour effet de produire toujours plus de jeunes diplômés, manque de temps et de moyens pour les professionnelles – dans les services – pour encadrer et former les étudiants en soins infirmiers, futurs chômeurs !

    Disparition progressive de la formation permanente au profit du DPC non financé !

    Nivellement par le bas de la chaîne des soins en imposant aux infirmières des actes médicaux non rentables et en déléguant des actes infirmiers à d’autres professionnelles non formées !

    http://www.syndicatresilience.com/t10986-12-mai-2015-journee-internationale-des-infirmieres-la-profession-esclave-est-en-deuil#54025

    https://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere

  11. Sansebastien dit :

    C’est quoi ce binzz?
    les commentaires sont publiés dans le désordre maintenant?
    Personne ne pourra plus rien y comprendre!!!

  12. Sansebastien dit :

    Pourquoi tout mélanger?
    En plus vous ne connaissez pas grand chose de l’exercice libéral car l’âge de la retraite ce n’est pas 62 mais 67 ans à taux plein peut être bientôt 70 ou 75!
    Là où vous avez raison, c’est sur la dominance du “Médecin” sur l’infirmière qui se profile pour le secteur libéral.
    Ce que vous oubliez c’est que le TPG pour les médecins les amènent doucement vers une étatisation de la médecine et une influence de plus en plus grande des Mutuelles sur leur activité.
    Les IDEL sont en partie responsables de leur sort à venir par le peu d’intérêt qu’elles portent pour la défense de leur exercice, il suffit pour s’en convaincre de voir le taux de syndicalisation de la profession.
    Nous verrons dans quelques jours la “mobilisation” de la profession pour sa survie.
    Je ne crois pas en une divine surprise…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
251 rq / 2,004 sec