Infirmière sur la base d’un faux diplôme : un an de prison ferme

Le tribunal d’Evry a condamné le 13 avril une femme, à un an de prison ferme et une interdiction d’exercer, à vie, les métiers d’infirmier et d’aide-soignant sur le territoire français. Cette femme avait réussi à obtenir un diplôme d’infirmière à partir d’un faux diplôme de médecin étranger.

Infirmière sur la base d'un faux diplôme : un an de prison fermeCette femme de 36 ans a été jugée devant la 10e chambre de la cour correctionnelle d'Evry pour s'être fait embaucher dans l'Ehpad René-Legros de Dourdan, sur la base de faux diplôme de médecin obtenu en Côte d'Ivoire.

Ce qui lui permet, en France, d'accéder à une formation raccourcie pour devenir infirmière : en six mois au lieu des trois années habituelles. Elle obtient ainsi son diplôme d'Etat en février 2013.

A la barre, selon Le Parisien, le directeur de l'Ehpad  raconte : "elle me disait tout le temps qu'elle l'avait oublié, qu'elle me le ramènerait ". le directeur a précisé qu'elle a accompli pendant presque deux ans des actes d'infirmiers (intraveineuses, soins des escarres...) mais n'a pas évoqué de fautes commises pendant sa mission.

Le CDOI 91 lève le lièvre

C'est l'Ordre des infirmiers qui lève le lièvre : elle avait notamment fourni en 2012 une attestation émanant de la Ddass (qui n'existaient déjà plus, remplacées par les ARS).

En outre, elle avait déjà à été condamnée pour escroquerie à une interdiction d'exercer le métier d'infirmière, ce qui explique notamment l'absence de sursis.

"Si le Conseil départemental de l’Ordre des infirmiers de l’Essonne n’avait pas contrôlé son dossier et son casier judiciaire, elle aurait probablement exercé encore pendant de nombreuses années. Les conclusions de cette affaire mettent aussi en évidence le travail réalisé à l’échelle des départements entre les Conseils Départementaux de l’Ordre des Infirmiers et les Agences Régionales de Santé", indique le CDOI 91.

"De nombreux établissements de soins publics mais aussi privés ne vérifient pas à l’embauche que leurs nouveaux salariés sont bien inscrit au tableau de l’Ordre, de même ils ne demandent pas au personnel déjà en poste de justifier de l’inscription au tableau de l’Ordre", ajoute le CDOI.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

97 réponses pour “Infirmière sur la base d’un faux diplôme : un an de prison ferme”

  1. Sansebastien dit :

    eusebe! tu m’inquiètes, ils t’ont tellement fait souffrir “l’Ordre”, tu nous parle de maltraitance, de soumission, que sais je encore. Là ou tu es drôle, c’est d’avoir le culot de parler d’idéologie politique, juste toi!
    Au fait j’attends toujours une réponse à ma question que je pose depuis 5 ans:
    Qu’est ce que vous faites chez Résilience pour les infirmières? à part le dézingage…
    Toujours pas de réponses à ce jour, je me désespère

    • eusebe dit :

      Résilience lutte contre l’ordre qu’il considère comme un recul pour la profession : c’est donc quelque chose de positif pour elle. Voilà, tu as ta réponse.
      Par ailleurs, garde tes réflexions à mon sujet pour toi, elles sont parfaitement dispensables.

    • heretik56 dit :

      Nom de Zeus, l’ordre à tellement fait pour la profession depuis 6 ans qu’on devrait se prosterner devant lui !! Quelle ingratitude. Tous ces millions dépensés pour nous. J’ai honte !!

      Quand tu cites ça: “Qu’est ce que vous faites chez Résilience pour les infirmières? à part le dézingage…”, tu pourrais également nous dire ce que l’ordre à fait pour les IDE. Merci (je ne suis pas chez Résilience).

  2. Sansebastien dit :

    Motarde de DIJON dit: “Un extrait du casier judiciaire n° 2 peut être délivré à la demande de l’administration. Or l’ARS est une administration, vous en conviendrez. L’ARS est donc en droit de demander l’extrait du bulletin n° 2 avant d’attribuer un n° ADELI aux professionnels de santé.”
    Dans mon département, l’ARS demande le numéro d’inscription au tableau de l’Ordre, sachant que le contrôle du B2 est effectué ainsi que celui de validité du Diplôme avant de délivrer ce numéro. C’est quand même plus rationnel que de mobiliser des fonctionnaires sur cette mission qui relève de l’Ordre et qui est inscrite dans la loi. Sauf à faire double emploi n’est ce pas.
    Au fait tout ce “foin” autour de l’Ordre c’est pour les 30 euros par an ou pour une idéologie politique?
    C’est quoi vos proposition pour la valorisation de la profession infirmière, on ne vous entend toujours pas beaucoup sur ce sujet.

    • heretik56 dit :

      Ton seul et unique argument: les 30 euros, ça fait un peu léger tu trouves pas !! T’as pas autre chose en stock !!! Tu peux la payer à certains si tu gagnes si bien ta vie !!

      • Sansebastien dit :

        Hoo! Salut heretik56!
        Tu es ressorti!
        Tu dois sentir bon la naphtaline…
        Bien cordialement

      • Sansebastien dit :

        ça me fait tellement plaisir de te revoir que si ton dossier est complet, indique moi de quel département tu dépends, je les contacte et j’envoie le chèque. OK!

        • heretik56 dit :

          Bah complet, pas vraiment, j’ai oublié d’indiqué la couleur de mon slip !!

          C’est comique votre dossier, en n°2 diplôme IDE: intitulé de votre diplôme (j’ai faillis mettre électromécanicien diplômé d’état mais ça débordait, pas assez de cases) et en n°4 autres diplômes/titres/grades professionnels en lien avec la profession !!

          Sinon, le département c’est le … ah mais non la CPAM ne m’a pas demandé de papier concernant l’ordre … mardi dernier.

          C’est vrai je suis d’accord avec toi, tout ce foin pour 30 balles, c’est tellement le point principal de la non inscription à l’ordre !! C’est bien, tu peux partir en vacances à l’autre bout du monde, sans moyen de communication et revenir 3 ans plus tard, le discours est toujours le même.

          ça fait que 2000 ans que tu ne devais plus poster sur ce site, les doigts te démangeaient tant que ça !!

          Cordialement mon ami IDE.

    • eusebe dit :

      Il est rassurant pour un ordinal, déconnecté de la réalité, de penser que le refus de son ordre est uniquement motivé par une question d’argent ou une idéologie politique.

      Il n’a pas compris qu’on n’impose pas, de but en blanc, une structure répressive à une profession, sous des couverts de rassemblement, au motif qu’il faille réguler voire discipliner des individus qui seraient dissipés.

      La moindre des choses aurait été de faire une petite enquête d’une meilleure qualité que celle qui a clamé que 92 % des infirmiers désiraient se soumettre à un ordre.

      Au lieu de ça, quelques individus se sont donnés le droit de décider, si oui ou non, tel ou tel infirmier, dument diplômé, trouvaient grâce à leurs yeux (et à leurs valeurs) et étaient autorisés à exercer, après avoir promis de se soumettre code de déontologie puissamment rédigé par les élites.

      Et après des millions d’euros dépensés, des salariés licenciés, des infirmiers maltraités et une profession ridiculisée, l’Assemblée Nationale a mis un terme à tout ce grand bazar : sage et heureux dénouement.

  3. Voilà le problème en lisant tout ces commentaires. On mélange tout. Exercice illégal bien-sûr c’est interdit et doit être punis etc… Maintenant pourquoi nous resservir une dose de l’ONI…? Je sais pas. Qu’il faille une structure forte pour représenter notre profession ? Bien-sûr et cela serait plus que bénéfique. Que cette structure soit imposée à 99% des IDE toutes catégories, sans temps de réflexion et sans réelle information. C’est une bêtise. 80% ne sont pas inscrit et dans les 20% restant combien n’ont pas eu le choix…

  4. ces histoires ont toujours existées !!! arrêtez de nous faire “pleurer avec votre ordre !!! là c’est uniquement l’employeur qui n’a pas fait son travail et qui de ce fait est autant coupable que la fausse infirmière !!

  5. Je suis abasourdie de vous lire!
    La profession a encore des efforts à faire pour mûrir!!
    Ce ne sont pas les syndicats qui défendront LA profession, ce n’est pas leur mission qui est indispensable pour La Défense des conditions de travail et des rémunérations.
    L,Ordre a une autre mission, complémentaire, le ministère a le devoir de lui demander son avis, DONC LE NOTRE, chaque fois que l’on discute d’un texte qui nous concerne
    80% d’infirmières ne sont pas inscrites mais a combien on a expliqué le bien fondé d’un Ordre!!!! Parmi les salariés très peu!
    Vous ne vous rendez pas compte de la force que nous aurions, 600 000 professionnels, un seul discours, une seule voix LA NOTRE!!
    Une infirmière a la retraite après 44 ans de travail très déçue

    • dachs dit :

      Un seul discours, il me semble que vous touchez là une des raisons du rejet de l’ordre : la voix de son maître.
      Pour moi (et beaucoup d’autres), c’est non merci, je veux rester libre de penser et de dire ce que je veux.

  6. Motarde de DIJON dit :

    Sansebastien

    Les contre-vérités, les approximations, c’est vous qui les assénez.

    Le casier judiciaire comporte trois bulletins : Bulletin n° 1 – Bulletin n° 2 – Bulletin n° 3.
    Le bulletin n° 1 contient l’ENSEMBLE des condamnations (remis seulement à l’autorité judiciaire).
    Le bulletin n° 2, la plupart des condamnations (remis à certaines autorités administratives).
    Le bulletin n° 3, les condamnations les plus graves pour crime et délit (remis à l’intéressé lui-même à sa demande).

    Un extrait du casier judiciaire n° 2 peut être délivré à la demande de l’administration. Or l’ARS est une administration, vous en conviendrez. L’ARS est donc en droit de demander l’extrait du bulletin n° 2 avant d’attribuer un n° ADELI aux professionnels de santé.

    Veuillez consulter le Décret n° 2007-417 du 23 mars 2007 modifiant le code de procédure pénale (deuxième partie : Décrets) et relatif à l’accès de certaines personnes morales au bulletin n° 2 du casier judiciaire.

    L’article R.79 du Code de Procédure Pénale autorise les Ordres (dont l’ONI) à consulter le casier judiciaire d’une infirmière requérant son inscription au Tableau – Bulletin n° 2.

    En conclusion :
    Tout ce pataquès aurait pu être évité si l’ARS faisait son travail de vérification avec rigueur et application. Il serait bon qu’elle vérifie les faux diplômes de « Docteur en Médecine » ou “d’Infirmière” et les condamnations inscrites au Bulletin n° 2 du casier judiciaire.

  7. ET ,le casier judiciaire………….avec tout ce qui se passe , maintenant !!!!ça devrait être OBLIGATOIRE comme le dîplome, c’est la moindre des choses !!!!

  8. dachs dit :

    Comment pouvez-vous dire que les infirmiers ne se défendent pas ? Si je suis votre raisonnement, seul l’ordre infirmier, auquel vous semblez très attachée, est en mesure d’assurer ce rempart.
    Alors comment expliquer que malgré l’obligation qui avait été faite de s’inscrire (sous peine d’être condamné pour exercice illégal, délit passible de 2 ans de prison et de 30000 euros d’amende), l’ordre ne revendique l’adhésion que d’un petit quart de la profession ? Si les infirmiers avaient eu le sentiment que cet ordre puisse les défendre, sans nul doute, ils l’auraient rejoint en courant.
    Ce qui me fait assez rire, c’est quand je lis qu’il y a eu des défauts de communication, au début, mais que maintenant, tout est en passe d’être réglé : quand on regarde l’équipe initiale et l’actuelle, on constate peu de différences, si ce n’est que les plus lucides sont partis.
    Les dirigeants restants se seraient-ils bonifiés miraculeusement en si peu de temps ?
    Hum, voilà bien un grand mystère.

    • lisettegourcuff dit :

      Arrêtez de tout ramener à l’ordre. Le sujet c’est qu’un directeur d’EHPAD n’a vu aucun problème à embaucher et employer quelqu’un pendant des années sans rien vérifier et que pour lui du moment qu’elle faisait pas d’erreur tout allait bien. C’est de la complicité !

    • Sansebastien dit :

      C’est quoi vos propositions pour valoriser la profession. On ne vous lit pas beaucoup sur le sujet. A part écrire des dizaines de post pour vos positions contre l’Ordre.
      C’est combien déjà? 30 euros par an.
      C’est la misère à ce point là dans la profession, on se demande pourquoi les IFSI reçoivent des milliers d’étudiants chaque année?

      • heretik56 dit :

        De pire en pire, les kinés leur cotisation a commencé à combien ? Aujourd’hui elle atteint quasiment les 300 euros !! Et de tête, quasiment 75% de l’argent récolté part en frais de fonctionnement !! ça doit être sympa les petites sauteries à l’ordre des kinés lol
        J’ai du lire 2000 de tes posts et je n’ai jamais lu un arguments qui aurait donné envie de s’y inscrire (toi et tes sbires d’ailleurs).

  9. lisettegourcuff dit :

    La phrase clef de l’article c’est celle du directeur d’EHPAD qui dit n’avoir jamais constaté d’erreur : tout est dit ! Aujourd’hui pour des raisons évidentes d’argent, les directions n’ont aucun problème à embaucher des gens sans diplômes ou dont le diplôme est douteux car ce qu’ils pensent c’est que n’importe qui peut être infirmière. Voilà la triste vérité.
    Notre profession est complètement bafouée. Tout le monde peut la pratiquer : femme de ménage, aide-soignante, manipulateur radio, technicien de labos, n’importe qui.
    Et les infirmiers qui ne se défendent même pas ! Pauvre de nous !

  10. solange granier dit :

    Aux dernières nouvelles, pour être sous la coupe d’un ordre professionnel, il faut y être inscrit, sinon cet ordre ne peut pas directement vous causer des ennuis. D’où l’expression : pas inscrite, pas em…….
    Cette personne est récidiviste, elle a déjà été condamnée une première fois pour avoir menti sur ses qualifications professionnelles. Elle a donc été embauchée, malgré tout et le directeur de son établissement s’est à juste titre inquiété de ne pas disposer du diplôme de son employé. Cette personne a donc été dénoncée au procureur soit par son directeur, soit par l’ordre infirmier, soit par les deux. A aucun moment dans la presse il n’est écrit que l’ordre se soit porté partie civile ?

  11. Sansebastien dit :

    Encore un flot d’inepties et de contre vérités des anti-ordres, mais bon on commence à en prendre l’habitude.
    La réalité est la suivante et elle n’appelle pas de contradictions, tout peut être vérifié:
    Il fait partie des missions de l’ordre de contrôler “l’accès à la profession”, pour ce faire, lors de la demande par les IDE leur inscription au Tableau de l’Ordre, celui ci vérifie la validité du Diplôme et interroge les autorités compétentes en cas de doute. S’il s’agit d’un Diplôme européen reconnu de plein droit sans passer par la commission des Diplômes extra européens de la préfecture du département, l’ordre convoque le requérant pour s’assurer que sa maîtrise de la langue française est compatible avec la sécurité qu’implique l’exercice de la profession.
    L’ordre se fait également communiquer le casier judiciaire du demandeur afin de s’assurer de l’absence de condamnations graves pouvant motiver un refus d’inscription. En cas de condamnation, il convoque l’IDE pour lui demander de s’exprimer sur cette condamnation. S’il s’agit d’un vol avec violence avec condamnation à une période d’emprisonnement, le dossier est traité différemment que s’il s’agit d’une condamnation pour conduite en état d’ivresse un dimanche après midi…
    Seul l’ordre assure cet aspect de l’accès à la profession, les autres organismes n’ont pas la possibilité de le faire. Un employeur ne peut exiger de la part d’une IDE de lui fournir un casier judiciaire, et il ne peut en faire la demande lui même. Donc sans inscription au Tableau de l’Ordre
    un employeur ne peut être sûr de la validité du Diplôme, ni de la moralité de son employé.
    Il appartient ensuite à chacun(e) d’entres nous de s’interroger sur les valeurs que l’on souhaitent voir chez des personnes en charge de soins à nos parents, amis, et la population en général. De s’interroger sur l’impact que pourrait avoir sur l’image de l’ensemble de la profession, d’agissements délictueux ou crapuleux d’un membre de notre profession. Pour terminer, je me suis laissé dire que les CPAM de certains départements ne demandaient pas le numéro d’inscription à l’ordre des IDE nouvellement conventionnées par celles ci pour exercer en libéral, avec la bénédiction de certains syndicats de libéraux anti ordre, ce peut être une porte de sortie pour des IDE en délicatesse avec la justice…

    • dachs dit :

      Une amie infirmière s’est rendue hier à l’ARS de son nouveau département d’exercice salarié. Elle n’est pas inscrite à l’ordre par conviction, bien qu’on ne lui ait jamais demandé.
      Elle a posé innocemment la question à propos de l’ordre et il lui a été répondu que cela n’était plus d’actualité, les députés l’ayant supprimé.

    • Little_asa dit :

      Donc sans inscription au Tableau de l’Ordre un employeur ne peut être sûr de la validité du Diplôme, ni de la moralité de son employé.
      =================

      Alors explique moi à quoi sert un diplôme d’ETAT, enregistré à l’ARS, structure de l’ETAT, et comment dans ce cas, les hôpitaux, sans ordre, ont accès au casier judiciaire de leurs agents? Parce que la loi autorise les hostos publics à consulter le bulletin n°2, et les privés et EHPAD à obtenir le bulletin n°3.

      Suffit de changer la loi pour que le privé puisse aussi avoir accès au n°3, et fin du problème.

      • Sansebastien dit :

        Comment ne pas y avoir pensé! vous avez toujours des réponses simples, toutes simples….LoL

        • Little_asa dit :

          Bin oui, c’est simple. Alors c’est sûr, ça arrange pas vos bidons, mais il existe déjà des structures capables de s’assurer de “la validité du diplôme et de la moralité de l’employé”, je trouve donc inutile de faire doublon, surtout dans une branche où on ne cesse de vouloir faire des économies de plus en plus drastiques. Perso, la thune injectée dans l’ordre, je la préférerais en matos et en personnel supplémentaire sur le terrain voyez-vous. Mais on a apparemment pas les mêmes priorités.

    • heretik56 dit :

      C’est bien tu sais faire des copier/coller à l’image du code de déontologie qui doit pourrir dans un tiroir du ministère !!
      Dans la fonction publique, le casier judiciaire n’est pas demandé ?
      Déjà ma CPAM (il y a un mois, ne réclamait que le récépissé du RAR pour exercer en libéral et même pas un numéro au tableau de l’ordre, cette semaine après un nouvel appel téléphonique il n’en était plus question du tout et pas du tout avec la bénédiction du saint esprit !! Tu n’as pas changé non plus toi !!

  12. C’est a l’employeur d’exiger les bons diplômes! Pas besoin de l’ordre pour ça…

  13. Ben oui les gars… L’Ordre est inutile comme la police, l’armee, la justice…sauf qd on en a besoin!
    Personne ne s’est demandé pourquoi c’est utile à d’autres professions et pourquoi pas la nôtre… ????!!!!

    • eusebe dit :

      Si, si ! Et la conclusion, les Députés l’ont donnée.

      • cedr1c dit :

        La police, l’armée, etc sont de service public. Un ordre est une structure privée qui ne vit que pour faire entrer l’argent pour survivre.
        Dans une profession essentiellement salariée, il n’y a aucun intérêt à disposer d’un truc qui fait doublon.

    • Demande aux médecins et kinés si leur ordre leur sert a quelques chose: la plupart des hospitaliers le disent clairement: on paye pour pas grand chose e on paye bcp. Par ailleurs aucun rapport avec la police l armée etc… L ordre n a strictement rien fait d utile depuis sa création a part dépenser des sous qu il n avait pas. Par ailleurs ordre ou pas ca n empêchera jamais les faux diplômes, faut numéro d ordre etc… Regarder les histoire de faux médecin etc… Et perso je refuse de devoir payer pour travailler. Quand a la régulation de la profession la justice est la pour trancher en cas de litige pas besoins de deux niveaux de peine.

    • Demande aux médecins et kinés si leur ordre leur sert a quelques chose: la plupart des hospitaliers le disent clairement: on paye pour pas grand chose e on paye bcp. Par ailleurs aucun rapport avec la police l armée etc… L ordre n a strictement rien fait d utile depuis sa création a part dépenser des sous qu il n avait pas. Par ailleurs ordre ou pas ca n empêchera jamais les faux diplômes, faut numéro d ordre etc… Regarder les histoire de faux médecin etc… Et perso je refuse de devoir payer pour travailler. Quand a la régulation de la profession la justice est la pour trancher en cas de litige pas besoins de deux niveaux de peine.

    • C un peu fastoche de dire que les gens font rien et que de foin pour 30 malheureux euros. Les sage femmes paient 145 e et ne gagnent pas 4 fois plus!!
      En plus, c faux de dire que les medecins sont pas ok avec leur ordre…c tres globalissant et ca manque de nuances. Ca sent le discours militant nan?

    • Kittycat Mel dit :

      mon dieu tant de naïveté…. vous êtes navrants

    • Meme pas militant tu vois. La seule chose que je veux dire même si mon discours est globalisant c est que les ordres sont loin de faire l unanimité quelque soit la profession. Est il légitime d imposer cela? Par ailleurs c est facile de dire que de foin pour 30 euros mais faut pas nous prendre pour des pigeons car ce tarif est amené a être fortement augmenté. Il suffit de comparer l ensemble des ordres français ou non et tu verra que la cotisation ne sera jamais de 30 euros a terme.
      Quand aux actions de l ordre je ne vois rien personnellement.

    • heretik56 dit :

      As tu seulement déjà posé la questions à des médecins, kinés … ?

  14. eusebe dit :

    La presse généraliste titre de façon alarmante que les patients, etc… seraient en insécurité au cas où l’ordre infirmier disparaitrait : ceci pourrait s’apparenter à une insulte auprès des milliers d’infirmières et d’infirmiers, dument diplômés mais non inscrits, et qui exercent au quotidien dans des conditions toujours plus difficiles.

  15. eusebe dit :

    L’ordre infirmier, virtuellement supprimé jusqu’à preuve du contraire, va pousser ses derniers partisans à se mettre en avant en profitant du moindre fait-divers ; ils sont habitués à ce genre d’action, c’est désolant.

  16. David Rothan dit :

    L’Ordre Infirmier, remède de tous les maux de la profession….on l’aura entendue celle-là!!! des millions d’€ de déficit, même pas 20% de la profession affiliée, et ça hurle à la légitimité!!! il est temps de cesser la mascarade…

  17. Kittycat Mel dit :

    On a bien un président au CV vide !!! Personne n’y trouve rien à redire, y a même des neuneus qui ont voté pour lui

  18. Kittycat Mel dit :

    non mais on veut nous faire croire que c’est grâce à l’ONI on se marre bien… Quand on pense que Farid Benyettou ancien mentor des frères kouachi est IDE j’ai honte pour l’ordre. L’ordre n’a rien fait pour empêcher ce fou de dieu de travailler auprès des personnes vulnérables, en ayant accès aux produits potentiellement mortels

  19. Motarde de DIJON dit :

    Résumons : Sur la présentation d’un faux diplôme de médecin ivoirien, cette mystificatrice est autorisée à suivre une formation raccourcie (6 mois) dans un IFSI dans le but d’obtenir un Diplôme d’Etat d’infirmière.

    Au terme de cette formation, elle obtient son diplôme d’Etat en février 2013 peut-on lire. Puis cette personne se rend à l’ARS qui lui attribue un n° ADELI.

    N’aurait-on pas pu vérifier en amont, la véracité de son diplôme de médecin avant de lui accorder l’autorisation de suivre une formation raccourcie d’infirmière ? Si ces vérifications avaient été faites, l’affaire s’arrêtait à ce stade.

    Dans cette affaire, l’administration a failli depuis le départ !

    Encore une remarque : ce n’est pas une chambre disciplinaire du conseil de l’Ordre des Infirmiers qui a prononcé une interdiction définitive d’exercer, mais un Tribunal Correctionnel. C’est dire combien l’Ordre est utile…

  20. pfff Abusé!!!!!en attendant ya des personnes sérieux qui cherche un emploi et non on préfère prendre n importe qui!

  21. Little_asa dit :

    Ce genre de choses arrivent.

    En 2011 déjà, une fausse IDE écopait de la même peine pour les mêmes faits, alors qu’elle était inscrite à l’Ordre d’après l’article:
    http://www.leparisien.fr/saint-germain-en-laye-78100/elle-exercait-illegalement-le-metier-d-infirmiere-29-09-2011-1630197.php

    En 2013, on relate ceci sur Vileurbanne:
    http://www.leprogres.fr/faits-divers/2013/01/08/elle-se-faisait-embaucher-avec-un-faux-diplome-d-infirmiere

    A mon sens, il y a déjà de quoi vérifier que quelqu’un a un diplôme et est légitime dans ce métier: le n° ADELI et le diplôme d’Etat.

    Ce qu’il faudrait, c’est inclure dans ces procédures judiciaires les employeurs peu regardants qui se contentent de vouloir faire du chiffre et de prendre des subventions de l’Etat, tout en dépouillant les patients et leurs familles.

    A mon avis, au bout de 2/3 employeurs amenés au tribunal pour mise en danger d’autrui par négligence, il y aurait plus de contrôle de la part de ces employeurs.

  22. Avant j’aimais bien actu soins, mais ça c était avant…

  23. Sara Sau dit :

    l’ordre n’empêchera pas ce genre de chose de se reproduire… il y a des faux médecins malgré leur ordre !

  24. Safiou Ate dit :

    si cela pouvait arriver aussi au 00228

  25. Amer Pierre dit :

    On a beau essayer de justifier chaque jour l’intérêt de l’ordre, encore une preuve qu’il n’est pas utile dans ce cas.Si l’employeur demande le diplôme à l’ARS on a une vérification non?L’a t’il seulement demandé? aucune info dans votre article incomplet. De plus c’est débile de demander si la personne est inscrite à l’ordre pour l’employeur , on peut être diplômé et non inscrit à l’ordre… comme plusieurs centaines de milliers d’infirmiers actuellement… Sans ordre ça aurait changé quoi? l’employeur n’avait qu’a insister de son coté. Je ne comprends pas vos articles connivents vraiment…

    • Little_asa dit :

      Il semble que l’employeur ait attendu pendant 2 ans le diplôme et n° ADELI, sans insister plus que ça.
      Pour moi, rien que pour ça il devrait aussi être sur le banc des accusés pour mise en danger d’autrui par manquement à son rôle (d’employeur, et donc de vérifier que ses employés sont bien ce qu’ils sont).
      Mais c’est vrai que cet article est rédigé de manière très orienté pro-ordre.

    • L’intérêt de l’ordre est que les infirmiers puissent devenir maître de leur formation, défendre leur pratique… En parlant d’une seule et unique voix. Et d’une voix forte car composé de 600000 personnes.

    • Amer Pierre dit :

      Je parle de cet ordre la, qui n’est pas représentatif de toute la profession actuellement. Pourquoi ne pas en refaire un et faire table rase avec une vraie concertation des ide cette fois-ci ? Cet ordre la n’est pas crédible et se gausse de missions pour lesquelles il est inefficace.

    • Donc d’après ton argumentaire, les syndicats ne sont pas représentatifs de la profession et il faudrait aussi les supprimer? (La France connaît une situation atypique : l’un des plus faibles taux de syndicalisation des pays de l’OCDE (8 % en 2010) source gouv.fr) Faudrait supprimer les syndicats parce qu’ils ne sont pas représentatifs? Un autre des arguments des anti ordre est que celui ci coute cher, et tu voudrais tout raser pour recommencer? ça couterai moins cher de se battre pour garder celui ci, et faire en sorte qu’il défende notre profession. Moi je ne trouve pas normal que les gens qui décide du contenu de notre formation initiale ne soient pas des IDE par exemple.

    • Amer Pierre dit :

      Jc. J’argumente sur ce que dit l’ordre et je cite l’article: “”De nombreux établissements de soins publics mais aussi privés ne vérifient pas à l’embauche que leurs nouveaux salariés sont bien inscrit au tableau de l’Ordre, de même ils ne demandent pas au personnel déjà en poste de justifier de l’inscription au tableau de l’Ordre”, ajoute le CDOI.” Les syndicats comme l’ordre, ne sont pas représentatifs de toute la profession il est vrai. Mais vérifier pour un employeur si quelqu’un est inscrit à l’ordre ne va prouver la véracité du diplôme! C’est un propos comme celui ci qui me font bondir! Après je propose un nouvel ordre, car rien qu’a lire les réactions ici ou ailleurs, les professionnels ni adhèrent pas, même si dans le fond l’idée est pas si mauvaise. Mieux vaut faire table rase, sinon ça va être difficile d’avancer pour eux.

  26. Seulement 1 an de prison ferme?? AVEC TTE LA GRAVITÉ ENGENDRÉE? ????
    ………..

  27. l’employeur demande le diplome avec au dos le tampon de la ddass du département où vous exercez, en plus l’extrait de casier et les vaccinations à jour,et çà depuis toujours depuis que je suis à la retraite (12ans) je fais des petits remplacements à droite à gauche et les employeurs me demandent tout çà,il n’y à pas besoin d’ordre et en plus nous avons un numéro,je ne vois pas comment on peux passer au travers!

    • Little_asa dit :

      On peut passer au travers, si des employeurs peu scrupuleux ne demandent pas les diplômes et n° ADELI.
      Pour le coup, j’aurais aussi mis l’employeur sur la barre des accusés, pour mise en danger des résidents, parce que laisser traîner 2 ans sans rien faire, c’est vraiment du je m’en-foutisme.

  28. Little_asa dit :

    Ouh punaise, effectivement, toutes mes excuses, de part la similitude, j’ai fait l’erreur de ne pas regarder la date de parution.

    Il y a un moyen d’effacer mon commentaire pour ne pas induire d’autres personnes en erreur?

  29. Steph Pique dit :

    Y a déjà eu des histoire de ce genre bien avant l’oni

  30. Y’a besoin d’un ordre infirmier pour savoir qui a ou non son diplôme d’infirmier !!! Ah bon réellement ……

  31. Tessy Cherfi dit :

    Et Farid Benyettou comment à t il pu excercer si l’ONI était si efficace ? Comme dans tout embauche le diplome est demandé et verifié par l’employeur !!!

  32. Voilà pourquoi il faut un ordre infirmier cela est impossible

  33. cedr1c dit :

    Le fichier Adeli est bien plus fiable que celui de l’ordre, qui a 20% d’inscrits et envoie des relances aux morts…
    Adeli plus demande de l’employeur plus justice ordinaire, c’est bien suffisant.

  34. Payer un truc inutile pour ne plus avoir le droit d’exercer librement notre profession? Non merci!

  35. Il me semble que c’est à l’employeur de demander notre diplôme et numéro adeli!!!!!!

  36. encore un coup de pub pour valoriser l’Ordre infirmier!!! mais c’est à l’employeur d’exiger le diplôme

  37. L employeur aussi doit faire cette démarche pas besoin d ordre

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
265 rq / 1,991 sec