L’ONG Médecins du Monde s’attaque à un laboratoire pharmaceutique

C’est le prix « exorbitant » d’un médicament contre l’hépatite C qui scandalise Médecins du Monde. L’organisation médicale humanitaire a attaqué aujourd’hui le brevet du traitement « Solvadi », jugeant que la molécule n’était pas suffisamment innovante pour être couverte par un brevet.

L’ONG Médecins du Monde s'attaque à un laboratoire pharmaceutique« Alors que l’hépatite C  touche entre 130 et 150 millions de personnes par an et en tue 350 000, les stratégies commerciales poursuivies par les firmes pharmaceutiques vont rendre les traitements, bien que prometteurs, hors de portée de la grande majorité des personnes infectées par le VHC dans la monde » regrette le Dr Thierry Brigaud, président de Médecins du Monde.

Le Sofosbuvir, plus connu sous son nom commercial « Solvadi », est un traitement contre l’Hépatite C qui a été lancé fin 2013 sur le marché. Il est vendu – pour 12 semaines de traitement – à 41000 euros en France, 44000 euros au Royaume-Uni. Dans les pays à ressources limitées, le laboratoire Gilead, détendeur du brevet, annonçait des prix de vente à partir de 2000 dollars. Certains pays obtiennent cependant des prix plus bas (Egypte, Mongolie, Pakistan), mais qui restent trop élevés par rapport aux ressources des populations selon l’organisation humanitaire.

Un brevet empêchant la commercialisation de génériques

Une opposition au brevet est un recours juridique par lequel peut être contestée la validité d’un brevet et favoriser, en cas de succès, la mise en compétition avec des versions génériques qui ne coûteraient que 101 dollars, selon l’ONG.

« Si l’utilisation du sofosbuvir pour traiter l’hépatite C est une avancée thérapeutique majeure, la molécule en elle-même, fruit de travaux de nombreux chercheurs publics et privés, n’est pas suffisamment innovante pour mériter un brevet. Puisque Gilead abuse de son brevet pour exiger des prix insoutenables pour les systèmes de santé, Médecins du Monde a décidé de le contester » explique Médecins du Monde.

C’est la première fois en Europe qu’une ONG médicale utilise cette voie de recours pour améliorer l’accès des patients aux médicaments.

De son côté, le laboratoire américain Gileal Sciences, justifie les frais par le coût élevé que représenteraient les essais cliniques.

Médecins du Monde, bien que soutenue par d’autres associations, est pour l’instant la seule organisation s’attaquer au brevet. La date limite de dépôt des dossiers contre le brevet du laboratoire est fixée au 21 février. Il n’est donc pas impossible que d’autres organisations ou laboratoires suivent l’ONG dans cette procédure.

 

Malika Surbled (avec Médecins du Monde)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
227 rq / 1,397 sec