Des IADE des HCL posent des cathéters centraux. Ils racontent…

| 2 réactions

Quatre IADE des Hospices civils de Lyon (HCL) posent des cathéters veineux centraux de type PICC lines depuis début 2014 dans le cadre d'un protocole très peu développé. Deux d'entre eux racontent le protocole, l'expérience et leur motivation.

Pose de voies veineuses centrales (PICC lines) à l'unité d'accès vasculaire (HCL)

Pose de voies veineuses centrales (PICC lines) à l'unité d'accès vasculaire.

Le CHU lyonnais a même créé dans son établissement de Lyon Sud une unité d'accès vasculaire, unique en son genre, dédiée à cette activité.

Les quatre infirmiers anesthésistes - très expérimentés - qui travaillent aujourd'hui dans l'unité d'accès vasculaire du centre hospitalier de Lyon Sud depuis sa création, début 2014, ont du faire acte de candidature pour pouvoir participer au protocole de coopération accepté par l'ARS Rhône-Alpes et validé par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Tous sont issus du département d'anesthésie de l'établissement, où l'idée a germé.

Les IADE sélectionnés ont suivi fin 2013 une formation théorique auprès des médecins qui pratiquaient jusqu'à présent ces actes et une formation pratique de trois semaines auprès des infirmiers formés à cette activité du Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard de Lyon, premier établissement français à s'être lancé dans cette coopération.

Une nouvelle orientation professionnelle stimulante

Olivier Martin, l'un des IADE de l'unité, a vu dans cette proposition la possibilité d'ouvrir sa pratique à d'autres activités et de la développer.

Sa collègue Isabelle Dury a été motivée aussi par la dimension humaine de cette activité. « On peut faire plus de relationnel, ce que j'aimais beaucoup quand je travaillais en service mais qui est plus limitée au bloc, explique-t-elle. A l'UAV, on accueille le patient, on l'installe, on parle avec lui de l'acte qu'on va pratiquer, de ses antécédents... »

Les infirmiers essaient aussi de détendre les patients, ils discutent, passent de la musique... Un des autres IADE pratique même l'hypnose et Olivier et Isabelle ont prévu de s'y former.

Ils apprécient en tout cas beaucoup cette nouvelle orientation professionnelle très stimulante. « C'est très intéressant sur le plan technique, ajoute l'infirmier. On a appris à se servir d'un échographe (la pose s'effectue sous échographie, NDLR), on a beaucoup d'échanges avec les radiologues, on apprend beaucoup, on refait aussi de l'anatomie... »

Les infirmiers travaillent à mi-temps à l'UAV et à mi-temps au bloc. L'unité compte donc deux IADE en permanence. Grâce à cette nouvelle organisation, souligne l'établissement, les délais de pose des cathéters centraux sont passés de plusieurs semaines auparavant, selon la disponibilité des médecins, à quelques jours...

Plus de 800 PICC lines posés

Les IADE de l'unité posent uniquement des cathéters centraux de type PICC line. En 2015, ils devraient être en mesure de poser aussi des chambres implantables.

Plus de 800 PICC lines ont été posés depuis l'ouverture de l'unité soit environ 100 par mois. Les patients viennent essentiellement du CHU de Lyon mais aussi d'autres établissements de la région ou de services d'HAD.

L'UAV est également dotée d'une hotline qui permet aux professionnels de santé, hospitaliers ou libéraux, mais aussi, parfois, aux patients, d'appeler les IADE pour leur demander conseil au sujet des cathéters posés.

« Chaque fois que nous posons un PICC, souligne Isabelle Dury, nous donnons au patient un fascicule avec des recommandations et le numéro de téléphone de la hotline. Les infirmières libérales nous téléphonent au sujet de l'entretien du PICC ou de la position du bras pour avoir un reflux. Nous leur avons proposé de venir assister à une pose et certaines sont venues. »

Les IADE ont également présenté les conduites à tenir face aux PICC aux infirmières référentes hygiène des services potentiellement concernés

Olivia Dujardin

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Des IADE des HCL posent des cathéters centraux. Ils racontent…”

  1. cathy tourade dit :

    Je suis actuellement sur un groupe de formation à cette technique au Centre Hospitalier de Périgueux. Je suis en quète de toutes les informations quand à la pratique de ces actes par les IADES (protocoles existants, rémunération eventuelle, tutoriels etc…). A titre personnel, je pense que l’on pourrait envisager d’inscrire les poses de picc line dans la liste de nos pratiques avancées. j’attends vos infos et vos reflexions!!!! merci à tous

  2. Kittycat Mel dit :

    le salaire suit il ou c’est encore juste pour la gloire ?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
200 rq / 1,427 sec