La FHF demande un dégel des crédits pour les hôpitaux

| | mots clefs : , , Pas de commentaire

La s'inquiète d'une baisse des recettes à fin juillet et d'un objectif national des dépenses sous-estimé pour 2015.

La FHF demande un dégel des crédits pour les hôpitauxAlors que l'objectif national de dépenses d'assurance maladie () hospitalier pour 2015 doit progresser de 2%, la Fédération hospitalière de France (FHF) estime à +2,48% la progression des charges des en 2015, dans une note rendue publique le 16 octobre.

Pour les dépenses de personnel, la FHF estime que l'augmentation sera de 2,33% avec une incidence de +1,49% sur le budget total.

 "Malgré le gel de la valeur du point d'indice", les dépenses relatives au personnel non médical augmenteront de 1,59%, précise la fédération.

Cette augmentation résulte de la revalorisation des bas salaires, de la revalorisation au 1er juillet 2015 des infirmiers en soins généraux et spécialisés ainsi que des cadres de santé, du dispositif de titularisation des agents contractuels, du glissement vieillesse technicité (GVT) ou encore de l'augmentation des charges pesant sur les établissements hospitaliers (CNRACL, Cnav, Ircantec).

S'agissant des dépenses à caractère médical, la FHF estime que l'évolution globale prévisionnelle sera de 4,03% du fait d'"une progression importante des molécules onéreuses". Pour les dépenses à caractère hôtelier et général, elle prévoit une hausse de +3,53%.

Elle prévoit ainsi des hausses de 7,8% pour l'énergie et l'électricité, de 4,9% pour les prestations de service, de 3,2% pour l'entretien, la réparation et la maintenance et de 2,5% pour les assurances. En revanche, elle table sur des baisses sur d'autres postes, comme les combustibles et le carburant (-2,5%), le chauffage (-2,2%) ou l'alimentation (-0,9%).

Des recettes plus faibles que prévues

Par ailleurs, dans une lettre à Marisol Touraine, Frédéric Valletoux, président de la FHF souligne que "la situation budgétaire et financière des hôpitaux reste particulièrement tendue" et demande "de décider au plus vite du dégel des crédits mis en réserve en début d'exercice."

L'hypothèse retenue pour la construction tarifaire concernant l'année 2014 "prévoyait une augmentation d'activité de 2,8 %" alors que cette progression à fin juillet plafonne à 1,7 %, explique le président de la FHF. "Cet écart se traduit mécaniquement par un manque de recettes qui va nécessairement dégrader la situation financière des hôpitaux", affirme-t-il.

Côté investissements hospitaliers, Frédéric Valletoux réclame, dans une deuxième lettre adressée à Marisol Touraine, une décentralisation des décisions d'investissements.

Enfin, dans une lettre envoyé au président de la République, le président de la FHF réclame une nouvelle fois l'arrêt du projet de facturation au fil de l'eau, dit projet "Fides" (facturation individuelle des établissements de santé) qui "nécessitera des recrutements massifs de personnels administratifs pour traiter les factures" .

Rédaction ActuSoins

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
246 rq / 2,991 sec