Journée sans professionnels libéraux : mobilisation inédite

Le président de l'Union nationale des professions libérales (UNAPL), le Dr Michel Chassang, a qualifié de "totalement historique" et de "sans précédent" la journée de mobilisation du 30 septembre contre le projet de loi visant à réformer les professions réglementées.

Journée sans infirmiers libéraux : mobilisation inédite

Photo twitter @UFML

Une trentaine d'organisations syndicales représentant des professionnels de santé libéraux ont appelé les praticiens à participer à cette journée nationale et à fermer les portes de leur cabinet ou de leur officine.

Des rassemblements organisés par les syndicats ont également eu lieu dans plusieurs villes de province et à Paris, où les pharmaciens ont été très nombreux à manifester.

La moitié des cabinets infirmiers fermés, selon l'UNAPL

Dans la santé, 87 % des officines, 70% des cabinets dentaires étaient fermés mardi à 15 heures, selon l'UNAPL, 90% des laboratoires d'analyses médicales, 60% à 70% des cabinets dentaires, 50% des cabinets d'infirmiers et 50% des cabinets de podologie.

"Le bilan que je peux en tirer aujourd'hui est que cette journée est totalement historique", a déclaré Michel Chassang. "C'est une mobilisation absolument sans précédent", a-t-il encore dit, rappelant que l'UNAPL s'était contentée d'appeler à la fermeture et n'avait pas lancé d'appel à manifester.

Le projet de loi "croissance et pouvoir d'achat" a été annoncé en juillet par l'ex-ministre en charge de l'économie, Arnaud Montebourg, qui comptait ainsi s'attaquer aux monopoles et aux rentes afin de rendre 6 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français en 2015.

Son successeur, Emmanuel Macron, a dès son arrivée fin août indiqué qu'il porterait le texte. Il a depuis pris ses distances avec Arnaud Montebourg, en disant limiter le projet de loi à de "petits déblocages", en décalant sa présentation en conseil des ministres à une date indéterminée d'ici à la fin de l'année et en remettant en cause l'objectif de 6 milliards d'euros.

Le ministre de l'Economie recule

Il a déclaré ce 30 septembre que le travail de concertation engagé avec les professions concernées continuerait "dans un esprit constructif", en vue de trouver des "solutions concertées [...] dans les prochaines semaines".

Il a également affirmé qu'il n'était plus question d'ouvrir le capital des sociétés appartenant aux libéraux "à des partenaires financiers extérieurs", point de la réforme le plus décrié par les professions réglementées.

"Nous n'ouvrirons pas le capital des pharmacies, des notaires ou que sais-je à des partenaires financiers extérieurs. (...) Il ne faut pas agiter les peurs, il ne faut pas mentir aux gens. Je pense que beaucoup de gens aujourd'hui sont en grève parce qu'on ne leur a pas dit la vérité", a assuré Emmanuel Macron à des journalistes.

Michel Chassang a indiqué qu'il prenait "acte" des déclarations du ministre, ajoutant qu'Emmanuel Macron "semble avoir compris qu'il ne pourrait pas avancer contre les professionnels libéraux, contre l'UNAPL".

Il a souligné que l'ouverture des sociétés d'exercice libéral (SEL) à des "investisseurs non professionnels" constituait "une ligne rouge infranchissable" et a proposé, dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) pour 2015, de dynamiser l'investissement en revoyant la taxation des bénéfices réinvestis dans l'activité.

L'UNAPL réunira en urgence jeudi 9 octobre un conseil national extraordinaire où les 62 syndicats membres devront décider de la suite à donner au mouvement de mardi. Il n'écarte "aucune hypothèse d'actions", notamment l'organisation d'une manifestation nationale, "car le dossier est loin d'être clos", selon Michel Chassang.

Rédaction ActuSoins, avec APM

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Journée sans professionnels libéraux : mobilisation inédite”

  1. Lily Condat dit :

    Comment interrompre des séries de soins? Pas simple!

  2. Caro Coutant dit :

    Surestimés pour sûre!! Aucun cabinet de ma ville n’a fermé, bien que le cœur et l’envie y étaient!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
239 rq / 3,110 sec