Recalés au D.E. pour raisons administratives. Que faire ?

| | mots clefs : 9 réactions

Injustice avérée ou manque de communication entre directions et étudiants ? Cette année, certains étudiants en soins infirmiers de 3e année n’auront pas accès à la session du D.E de juillet parce qu’ils n’avaient pas connaissance de certaines modalités administratives.

Recalés au D.E. infirmier pour raisons administratives. Que faire ?« Tous les ans, c’est la même chose », regrette amèrement Irving Montorier, vice-président en charge de l’Enseignement supérieur à Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers.

« Les étudiants ne sont pas suffisamment informés des modalités de contrôle de connaissance, des heures à respecter ou même des dates limites de dépôt de dossier. Par exemple, cette année à Paris, plusieurs étudiants n’avaient pas été avertis d’un changement d’heure pour un de leurs partiels. La modification avait été affichée dans leur , à une semaine de l’examen, quand les étudiants étaient en stage et donc non présents sur les lieux de l’affichage», explique-t-il.

Des informations qui passent mal, des moyens de communication non compris, Adeline, 36 ans, en a fait les frais en cette fin de 3 année. Dans un message de désarroi, posté sur le forum de la FNESI, elle explique que n’ayant pas lu un mail de sa direction – le mail était passé dans ses spams -, elle n’a pas eu connaissance de l’heure de dépôt de son TFE.

Sans imaginer qu’elle aurait des problèmes – elle connaissait la date limite qui avait été annoncée oralement aux étudiants de sa promotion -, c’est avec deux heures de retard qu’elle a rendu son travail, si longtemps préparé.

Les conséquences ont été terribles : la jeune femme ne pourra pas se présenter à la session du D.E de juillet et sera dirigée directement vers le rattrapage.

« Dans le même genre d’absurdité, nous avons le cas d’un étudiant qui a été contacté au dernier moment par son IFSI, pour une soutenance quasi immédiate de son TFE. Celle-ci devait initialement se dérouler deux semaines plus tard, il aurait donc encore eu tout le temps pour se préparer correctement…Des exemples, j’en ai des dizaines. Je ne vais pas tous les citer, on y passerait des heures », ironise Irving Montorier.

Des recours ou des solutions ?

D’après les textes, les étudiants en soins infirmiers doivent de se reporter au règlement intérieur des établissements et aux conditions d’organisation mises en œuvre par la direction des IFSI.

Si un étudiant ne prend pas connaissance d’un mail alors qu’il s’était engagé à lire ses mails tous les jours, il est donc en tort. S’il s’était engagé à lire les panneaux d’affichage, même pendant ses périodes de stage, et qu’il n’a pas respecté cette consigne, il est en tort aussi.

« Toutefois, ces étudiants peuvent envisager d’exercer un recours gracieux auprès de leur direction, ainsi qu’auprès du conseiller pédagogique de l’ARS », explique une juriste du Sou médical.

Un rejet ou un silence de plus de 2 mois de la part de ces institutions autorise la saisine du juge administratif. D’autant que les administrations ont le devoir de s’assurer que les informations sont bien reçues et comprises par tous les étudiants.

« Ceci étant, le résultat de tels recours reste aléatoire et incertain et il est parfois pertinent d’opter pour le rattrapage », explique la juriste. Un non recours pour les étudiants victimes de ce qui leur semble être une injustice ? L’avis n’est pas partagé par la FNESI.

« Si tous les étudiants déposaient une plainte au tribunal administratif à chaque fois qu’il y a abus de pouvoir, ce type de problème serait résolu en l’espace de 5 ans. Malheureusement, ils subissent et abandonnent », analyse un responsable sur le forum de la FNESI.

Pour que ces dysfonctionnements cessent, la FNESI prône pour une réforme de la gouvernance des IFSI. « Il faudrait que ce soit comme à l’université. Que les conseils pédagogiques soient des instances décisionnelles – car actuellement seuls les directeurs ont le plein pouvoir - et que les étudiants aient leur mot à dire ».

Malika Surbled

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

9 réponses pour “Recalés au D.E. pour raisons administratives. Que faire ?”

  1. décidément, cette réforme, elle est au point…

  2. non mais c’est honteux hallucinant ecoeurant !!! ms qd cessera t on de ns prendre pour des cons ???

  3. Adeline Broc dit :

    Les IFSI, malgré l’universitisation de la formation, ne se donnent pas les mêmes obligations que les Universités en terme d’affichage des examens.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
203 rq / 1,424 sec