Une coordonnatrice dédiée aux patients atteints d’un cancer

| | mots clefs : , Pas de commentaire

Dans les quatre instituts de cancérologie de La Générale de santé, une coordinatrice – infirmière, psychologue ou cadre de santé - suit les patients tout le long du traitement, fait le lien avec les différents services, diététiciens, psychologues, kinésithérapeutes, puis avec les professionnels de santé en ville. Zoom sur une coordinatrice à l’hôpital privé Les Peupliers (Paris).

Hôpital privé des Peupliers« Ce poste a été mis en place à l’initiative de la Générale de santé lorsque le groupe a décidé de créer quatre instituts de cancérologie », raconte Catherine Desmeules, qui occupe ce poste à l’hôpital des Peupliers. Auparavant manipulatrice en radiologie puis cadre de santé, elle a obtenu ce poste tout comme une psychologue et deux infirmiers, dans les trois autres instituts.

« Je m’occupe des patients du début de leur prise en charge à l’hôpital, jusqu’à la fin des traitements et leur sortie, souligne Catherine Desmeules. Je peux aussi les accompagner jusqu’à la fin de vie puisque nous avons un service de soins palliatifs. »

Cette coordination se prolonge en ville quand le patient sort d’hospitalisation auprès du médecin traitant et des professionnels de santé de proximité (infirmiers libéraux, pharmaciens, réseau de soins).

La coordinatrice ne peut cependant pas prendre en charge tous les patients, et se concentre donc sur ceux qui reçoivent les trois traitements - chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie, ainsi que sur les patients âgées et les patients étrangers.

« Mon rôle est d’assurer la coordination entre le patient et les différents services de l’hôpital, explique Catherine Desmeules. Je fais également le lien avec le diététicien, le psychologue ou encore le kinésithérapeute lorsque cela s’avère nécessaire. » Et d’ajouter : « Je me rends aux réunions de concertations pluridisciplinaires ce qui me permet de détecter les patients en détresse psychologique et de les orienter. »

Les patients savent qu’ils peuvent d’eux-mêmes avoir recours au service de la coordinatrice. Un numéro vert est dédié. « Ils peuvent faire la démarche de m’appeler, indique-t-elle. Les patients doivent aussi être acteurs de leurs soins, il ne faut pas les infantiliser. »

Dispositif d’annonce renforcé

Dans le cadre de sa nouvelle fonction, Catherine Desmeules a cherché à développer au sein de l’hôpital, le dispositif d’annonce, mis en place par le Plan Cancer 2. « Il était déjà bien développé pour la chimiothérapie et la radiothérapie, indique-t-elle. J’ai souhaité le faire pour la chirurgie. »

Cette consultation d’annonce paramédicale a lieu après la consultation médicale pour expliquer en détail aux patients le type de traitements qu’ils vont recevoir ainsi que les effets secondaires.

« Cela leur permet d’être acteurs de leurs soins et de poser toutes les questions qu’ils souhaitent », explique-t-elle. Cette consultation est assurée par des infirmières formées au dispositif d’annonce car l’aspect psychologique est important. « Cela m’a permis d’être vraiment en lien avec les infirmières de chirurgie », précise la coordinatrice.

Elle a également approfondi, avec les infirmières, l’éducation thérapeutique par rapport aux effets secondaires. « Et nous sommes en train de répondre à un appel d’offre de l’Institut national du cancer (Inca) sur l’éducation thérapeutique des patients atteints de cancers digestifs avec une approche nutritionnelle », fait-elle savoir. Catherine Desmeules a pris en charge en 2013, année de sa prise de poste, 80 patients. Depuis le début de l’année, elle en est à 37 patients encadrés.

 Laure Martin

Cette initiative a remporté le trophée de la Fédération de l’hospitalisation privée dans la catégorie "Relations avec les usagers", pour son initiative « création du poste de coordinatrice du parcours de soins ».

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
172 rq / 1,753 sec