Prise en charge de la douleur : la perception des patients

Les patients qui participent activement au traitement de leur douleur, après une intervention chirurgicale, signalent des niveaux plus élevés de satisfaction, selon une large étude internationale menée par l'Université de Bâle, dans plusieurs pays européens, en Israël et aux Etats-Unis.

Prise en charge de la douleur : la perception des patientsCes conclusions, publiées dans la revue Pain, plaident en faveur d’un patient impliqué au maximum et acteur de ses soins.

L'étude basée sur un ensemble de données internationales a analysé la satisfaction des patients sur la prise en charge de la douleur après chirurgie.

La gestion de la douleur post-opératoire est un critère de qualité des soins qui va de soi, tout autant pour le patient, que pour l’établissement car elle conditionne les interventions des personnels et la durée d’hospitalisation.

L'équipe de recherche a travaillé sur la base d’un registre de la douleur aiguë, tenu par l'Union Européenne qui recueille par questionnaire, des données des patients, un jour après la chirurgie.

Cette base doit permettre à terme d’optimiser le traitement des patients. Au total, les chercheurs ont analysé les données portant sur 16 900 patients de 40 établissements de santé dans 15 pays.

Impliquer le patient dans la prise de décision

Leur analyse identifie trois aspects majeurs pour la satisfaction des patients : l'expérience personnelle de la douleur, la participation du patient et les caractéristiques de la relation patient-soignant, dont une bonne information du patient sur les options possibles de prise en charge.

Les conclusions de l'étude indiquent la satisfaction du patient passe moins par son expérience de la douleur mais plus par sa perception de l'amélioration de la prise en charge et de la pertinence des soins. Plus précisément, son implication dans le processus de prise de décision est un critère important.

L'objectif ne doit donc pas être seulement de réduire l'intensité de la douleur à son niveau le plus faible. Gérer efficacement la douleur ne se limite donc pas à se concentrer sur l'intensité de la douleur mais à expliquer aux patients, dans la mesure où ils le souhaitent, les options et les décisions de traitement.

Rédaction ActuSoins avec Santélog

 Source: Pain 2014 DOI: 10.1016/j.pain.2014.04.021 Correlates of satisfaction with pain treatment in the acute postoperative period: results from the international PAIN OUT registry.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
213 rq / 1,827 sec