Réforme de la 1ère année de médecine : raté pour les infirmières

| | mots clefs : , 25 réactions

Plusieurs universités mettent en place des parcours spécifiques en licence permettant d'accéder directement en deuxième année de médecine deuxième année de médecine. Mais pas pour les IDE.


Réforme de la 1ère année de médecine : raté pour les infirmières

© Inllusion - Fotolia

A partir de la prochaine rentrée universitaire, 7 facultés de médecine vont proposer à des étudiants de passer directement en deuxième année de médecine sans passer par la très sélective Première Année Commune aux Etudes de Santé () où seulement 13,4% des inscrits réussissent le concours et accèdent à la deuxième année.

Face à ce taux d’échec massif, les universités cherchent en effet à ouvrir l’accès à la 2ème année de médecine à des étudiants dont le profil n’était jusque-là pas celui favorisé par un concours orienté sur les sciences. Jusqu'à présent, l’admission directe sans passer par le concours de première année était réservé aux titulaires d’un master, d’un doctorat scientifique ou encore aux ingénieurs.

La Sorbonne et St Etienne autoriseront les  étudiants inscrits en cursus de licence dans leurs établissements à suivre des unités d’enseignement médical. Une fois la licence validée, ces élèves pourront déposer une demande devant un jury et intégrer les études de médecine directement en deuxième année. Rouen, Angers et Strasbourg créeront quant à eux un cursus particulier de licence, soit licence « plurisanté », soit licence « sciences du vivant ».

Mais quid des infirmier(-ère)s qui voudraient intégrer le cursus médical ? Nous avons interrogé la doyenne de la faculté d’Angers. Pour elle, « le projet d'alternative à la PACES de l'université d'Angers n'est pas un accès à partir d'autres licences mais un parcours pluridisciplinaire spécifique de licence, seule voie d'accès aux études de santé. Les infirmiers n'auront donc pas d'accès particulier ». Dommage !

 La licence des IDE oubliés dans cette nouvelle réforme.

Alors que l'arrêté du 21 décembre 2012 paru au JO du 29 décembre 2012 prévoit que les étudiants ayant validé les unités d'enseignement de la PACES depuis moins d'un an soient dispensés d'épreuve écrite, et ne passent donc que l'épreuve orale d'admission en , on ne peut que constater que la licence obtenue par les IDE à la fin de leurs études ne sera elle pas reconnue pour prétendre passer en 2ème année de médecine !

Cela marche dans un sens mais pas dans l’autre ! Ni les études, ni l’expérience auprès des patients ne semblent intéresser le législateur. Ce choix est d’autant plus regrettable que la connaissance du milieu hospitalier et du monde de la maladie des IDE serait une réelle valeur ajoutée avant d’intégrer un cursus d’études médicales.

Il permettrait en outre à évolution de carrière pour des IDE désirant reprendre des études pour devenir médecin.

Aujourd’hui, seule une possibilité existe : recommencer à zéro en passant par la 1ère année de médecine, avec certes un nombre de places réservées non comptabilisées dans le numérus clausus. Un petit effort de plus aurait été apprécié !

Guillaume Gandouin, IDE aux urgences de l'Hôtel-Dieu

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

25 réponses pour “Réforme de la 1ère année de médecine : raté pour les infirmières”

  1. sancho dit :

    Bonjour,

    Au sujet de la passerelle PACES / IFSI : Arrete du 31 juillet 2009 dans son article 26 bis.

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=249362A024AD1494BB253D9FE5C851A9.tpdjo13v_2?idSectionTA=LEGISCTA000020961777&cidTexte=JORFTEXT000020961044&dateTexte=20140331

    ” Sont dispensés des épreuves écrites d’admissibilité prévues à l’article 15 :
    1° Les candidats non admis à poursuivre des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme et ayant validé les unités d’enseignement de la première année commune aux études de santé ;
    (…)
    Le nombre total de candidats admis par cette voie est inclus dans le quota de l’institut de formation et ne peut excéder 10 % de celui-ci.
    Les candidats admis sont dispensés de quatre unités d’enseignement :
    UE 1.1. S1 “psychologie, sociologie, anthropologie” ; UE 2.1. S1 “biologie fondamentale” ; UE 2.2. S1 “cycles de la vie et grandes fonctions” ; UE 2.11. S1 “pharmacologie et thérapeutiques”.
    (…)

    Pour la reforme des études, je pense que le problème de fond est la méconnaissance.
    En effet, souvent on entends que les deuxième années ne savent même pas faire de “nursing” … Normal, en deuxième année ils ont fait 1 stage et de la théorie. Donc à nous de les faire avancer dans leur pratique (Mise en pratique de l’examen clinique – Soins du rôle propre – Soins du rôle prescrit – Esprit d’analyse et analyse critique – …)
    Nous faisons trop souvent retomber tous les maux sur les mêmes personnes, les étudiants, le législateur … mais nous avons notre part de responsabilité en tant que formateur de terrain.
    Je pense qu’il arrive a nombre d’entre nous de voir des stages validé à des étudiants qui n’ont pas acquis les bases théoriques et pratiques pour un exercice sécuritaire et dans ces cas, nous sommes les seuls responsables.

    Personnellement je trouve la nouvelle formation intéressante mais comme toujours, perfectible. Si tous le monde prends ses responsabilités étudiants, formateurs IFSI et professionnels de terrain nous arrivons à de belle chose.

    Cordialement.

    • HecateLomewen dit :

      Merci Sancho de cette analyse très juste.
      DE de la promo 2012, j’ai eu le droit à des dizaines de fois « votre programme est pourri, vous serez de mauvais infirmiers », qu’on en arrivait la boule au ventre en stage avec certains anciens DE (et même quand on a eu notre DE), est-ce normal de terroriser des ESI comme ça ? C’est sûr que quand on stresse d’aller à son stage, on est terriblement performant…
      Oui nous, les professionnels (IDE, mais aussi AS, etc) il est de notre devoir de s’assurer qu’un ESI a les bases, de les reprendre (sans tout critiquer) pour qu’ils s’améliorent.
      Encore récemment, une ESI de 1ère année, qui a été très peu encadrée à son premier stage en EHPAD (sans préjugé, je rapporte les faits) s’est fait « démolir » par une AS de mon service parce qu’elle a vu que l’ESI n’était pas au point niveau toilette (c’est comme ça qu’on a vu qu’elle était pas au point) car elle n’osait pas demander à certains AS (vu le dragon en face on peut comprendre…). Le lendemain c’est l’étudiante AS (qui a presque fini son année) qui l’a encadrée et déjà elle avait progressé (car elle ne s’est pas fait gronder cette fois). De mon côté, je l’ai suivi 3 ou 4 fois sur des pansements chez la même personne et en une semaine et demie elle a bien progressé alors qu’elle n’avait quasi jamais fait de pansements avant !
      Conclusion : qd on encadre des ESI, même nouveau programme, sans les martyriser, ils savent apprendre et faire les choses correctement.
      Signé : une ancienne ESI qui a eu des stages horribles qui ne lui ont rien appris sinon que certains soignants peuvent être de gros c*ns aussi, et qui heureusement a eu aussi des stages formidables avec des équipes pédagogiques avec qui ont peu avoir une marge de progression énorme…

  2. Peut être que l’histoire des infirmières et certaines modalités de nos formations ,prendront plus de temps…pour que nous rentrions réellement dans une vraie formation universitaire à la base.Pourquoi les sélections ne sont pas communes à tous les métiers de la santé,pourquoi des murs…peut être que les infirmières ne peuvent pas avoir un bac C “avec 16 de moyenne au minima” et ne seront pas capables de passer certains caps.

  3. Lolo Kif voilà bien une réflexion que l’on entend trop souvent des anciens diplômé et qui une fois de plus n’est pas fondé. La forme du programme est peut être différente mais le fond est le même et je pense ne pas avoir moins de connaissances que vous, par contre c’est qui est sur cest que quand je serez diplômé, dans 3 mois et que j’aurais à encadré des étudiants, je ne le ferai comme le fond trop souvent les anciens diplômés : sans aucune pédagogie ! Enfin bref c’est un débat sans fin…

  4. Effectivement il faut qu’ils ai eu au moins 10 au concours médecine et oui ils ont des places tout comme les AS qui passent le concours infirmier….

  5. Si il existe des places nouveaute de la rentree 2014. Par contre il ya peu de place entre.5 et 10 suivants les ifsi.ils ne passent.que l oral.et lors de la.premiere annee ils.sont dispensé de certaines matieres comme l anat ou la sante publique.cela n.est valable que pour ceux ayant eu au moins 10 au concours medecine. Voila les infos que j en ai vu sur les feuilles d inscription au concours de mon école

  6. “Plus je vois les nouveaux DE et plus j’ai peur”: pas obligés de citer cette réflexion à la c.o.n… mr lolo kif…ne faites pas une généralité d’une poignée d’étudiants qui seraient passés entre les mailles du filet… Merci de votre compréhension. Un ancien AS, futur diplômé d’état.

  7. Je parle des étudiants médecine qui tentent le concours infirmier

  8. Lolo Kif dit :

    juste la preuve qu’on peut se palucher tant qu’on veut avec des licences, master des études universitaires, des mémoires et tout le tremblement notre METIER (et pas profession) s’apprend au contact du patient avec des stages, de la pratique et un enseignement IDE. Plus je vois les nouveaux DE et plus j’ai peur.

  9. Après ils passent le concours comme tout le monde mais ne font pas parti de la liste des droits commun

  10. Dans les ifsi lors du concours d’entrée des places sont réservée aux AS mais aussi aux étudiants de médecine… Mes ifsi doivent leur réserver entre 5 et 10 %selon leur taille de mémoire

  11. Than Noure dit :

    Je confirme il passe l’ oral comme tout le monde… Médecine et infirmier c’est pas le même métier ni le même profil… Le projet professionnel est important…

  12. Non. Il y a des quotas réservé pour les étudiants ayant raté la première année de médecine, mais en aucun cas il ne passe direct en deuxième année

  13. Ann Mk dit :

    Les IDE du programme 2009 obtiennent un Grade licence et non une licence

  14. Leon Docte dit :

    FAKE ! enorme FAKE ! c’est dans l’autre sens : des échecs de la 1ère année de médecine passeront en deuxième d’IFSI !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
264 rq / 2,892 sec