Infirmiers : satisfaits de votre exercice quotidien ?

| | mots clefs : 2 réactions

On les croyait moroses, en plein burn-out, désabusés...Mais plus de huit professionnels de santé sur 10 sont satisfaits de leur exercice quotidien d'après un MACSF/Enov Research. 

Infirmiers : satisfaits de votre exercice quotidien ?Les kinésithérapeutes, les orthophonistes et les pédicures sont les plus satisfaits (92 %), devant les chirurgiens-dentistes (87 %), les internes (86 %), les infirmiers (84 %) et les médecins (83 %). Les pharmaciens un peu moins, avec 75 % (la moyenne des français). Ce sondage montre des blouses blanches optimistes.

Les infirmiers sont en revanche 2 sur 10 à se dire "très satisfaits" de leur exercice au quotidien (18 % chez les plus jeunes, 22 % pour ceux qui ont plus de dix ans d'exercice) contre 4 sur 10 pour les kinésithérapeutes ou un quart des médecins.

Intitulée "Baromètre 'professionnels de la santé", l'étude a été réalisée du 17 janvier au 13 février 2013, par téléphone, auprès de 1.503 professionnels de santé, dont 720 en cabinet, 461 en établissements de soins, 207 étudiants et 115 internes en médecine. Les résultats ont été redressés pour "donner à chaque profession son poids réel".

89 % des infirmiers optimistes sur leur avenir

La plupart des professionnels (93%) se montrent satisfaits de la vie qu'ils mènent - 95 % pour le infirmiers - contre 82% pour l'ensemble des Français (étude de la Commission européenne de 2009). 86% se disent optimistes pour leur avenir personnel (89 % pour les infirmiers).

"Cette étude d’envergure apour ambition d’apporter un nouvel éclairage sur le monde de la santé. (...) Certains résultats vont parfois à l’encontre d’idées largement reçues (...) Les professionnels de la santé sont fiers, passionnés et heureux de pratiquer leurs métiers !", observe Marcel Kahn,

Ils sont par ailleurs 87 % à estimer avoir une bonne image auprès du grand public,  particulièrement les kinésithérapeutes (98 %) mais aussi les infirmières (93 %) et les étudiants (92 %). Les médecins sont plus circonspects (78 %) et les chirurgiens-dentistes plus désabusés ou réalistes (38 %).

Plus syndiqués que la moyenne des Français

Cotisent-ils à un syndicat ? Oui pour 24% des professionels de santé sondés, contre 8% pour l'ensemble des Français (étude de 2008 de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques -Dares).

Ce taux atteint 67% chez les pharmaciens, 53% chez les internes, 44% chez les chirurgiens-dentistes, 38% chez les médecins, ou encore 17% chez les infirmiers (34% pour les libéraux, 14% pour les salariés). Un biais apparaît cependant, car 4% des médecins et 9% des infirmiers ayant dit cotiser à un syndicat ont cité l'ordre.

Trois quarts (75%) de l'échantillon dit avoir confiance dans le système de santé, contre 59% des Français (étude Harris Interactive de décembre 2012). Le taux oscille entre 62% chez les chirurgiens-dentistes et 83% chez les étudiants.

Alors que 82% des internes, 75 % des étudiants, 72 % des médecins et 53 % des infirmiers disent craindre d'être mis en cause par un patient dans l'exercice de leur profession, ce taux tombe à 49 % chez les pharmaciens et 28 % chez les kinésithérapeutes.

Libéraux ou salariés ?

Les infirmiers répondants sont pour 83 % salariés, 16 % en libéral et 1 % en mixte. , 39 % exerçaient en libéral, 57 % comme salariés et 4% de façon mixte. Les libéraux compte bien le rester à 92 % et les salariés sont 76 % à désirer rester dans ce mode d'exercice (11 % envisagent le libéral et 9 % le mixte).

La MACSF observe que, parmi les libéraux, les femmes sont plus nombreuses à avoir le projet de changer de statut. Ces projets se déclenchent le plus souvent dans les cinq premières années d'exercice. Parmi les infirmiers libéraux, seuls 28 % sont seuls dans leur cabinet.

A la question "Qu'est-ce qui vous a le plus manqué lors de votre installation en libéral ?", les premières réponses des libéraux, parmi celles proposées, ont été "un accompagnement administratif ou juridique" (42 %), "une aide financière à l'installation en libéral" (27 %) et "un coaching régulier les deux-trois premières années par un de vos pairs" (19 %).

Par ailleurs, un médecin sur deux et un chirurgien-dentiste sur deux disent avoir un conjoint professionnel de santé, contre deux infirmiers sur 10.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Infirmiers : satisfaits de votre exercice quotidien ?”

  1. Michael Jackson dit :

    Mea culpa, l’énervement m’avait fait rater le dernier paragraphe de l’article.

    Mais enfin, cette étude ne reflète en rien la réalité actuelle.

  2. Michael Jackson dit :

    Il faudrait qu’on m’explique quel a été le personnel interrogé… Public, privé, libéral ? Je suis perplexe face à ces résultats dignes d’un référendum de république bananière.

    L’hôpital est en train de se faire assassiner, nous travaillons en permanence en sous-effectifs, nous sommes rappelés toutes les semaines pour revenir sur nos repos, nos salaires sont parmi les plus bas du monde, inférieurs au revenu médian Français.

    Quant à la reconnaissance, c’est une blague ? Les médecins nous snobent, les cadres de santé nous ignorent, les directeurs d’hôpitaux trouvent que l’on coûte cher, et lorsque les journalistes parlent de nous, c’est parce qu’il y a eu des morts.

    Cette enquête est une fumisterie, et je pèse mes mots.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
205 rq / 1,466 sec