Don du sang : les infirmières bientôt chargées de l’entretien préalable ?

Don du sang : les infirmières bientôt chargées de l’entretien préalable ?Un projet de décret soumis à concertation prévoit de confier la réalisation d'entretiens préalables au don du sang à des infirmiers ou des internes au lieu d'un médecin, dans le cadre d'une expérimentation nationale sur deux ans.

Ce projet de décret "relatif au sang humain" a été examiné par le Haut conseil des professions paramédicales (HCPP) qui a donné un avis favorable.

L'article 15 prévoit de "confier, pendant une durée de deux ans, l'entretien préalable au don aux infirmières diplômées d'Etat sous réserve de trois ans d'expérience en collecte ainsi qu'aux internes en médecine, avec évaluation de ce dispositif", résume une fiche de présentation du texte au HCPP rédigée par la direction générale de la santé (DGS).

L'entretien resterait mené par le médecin lorsqu'il s'agit d'un premier don du sang. Les infirmières qui effectueraient ces entretiens seront  "sous la responsabilité d'un médecin ». Ce dernier serait "appelé à intervenir" si "un risque de contre-indication au don dont l'appréciation relève d'un médecin" survient au cours de l'entretien. Il en irait de même "lorsque la cause de la contre-indication au don est incomprise du candidat au don, ou à chaque fois que celui-ci le demande".

Etant donné une période de formation des personnels « d'une durée indicative de six semaines incluant un volet théorique (deux semaines) et un volet pratique » d’une cinquantaine d’entretiens en binôme, le  dispositif n'entrerait en vigueur que six mois après la publication du décret. Le temps de permettre à l’Etablissement français du sang (EFS) « de planifier les ressources nécessaires, soit environ trois à cinq infirmiers par site, incluant une planification des activités".

Une expérimentation avait été réalisée en 2007 dans trois établissements régionaux de sanguine de l'EFS (Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Atlantique et Pays-de-la-Loire) avec six infirmières et six médecins en binômes identifiés. "Elle a démontré qu'il n'y avait pas de différence significative entre les décisions des médecins et des infirmiers, ni de réaction particulière de la part des donneurs de sang", observe la DGS.

Cependant le décès de la donneuse de en 2009 et "divers accidents post-dons conduisent à proposer un dispositif limité dans le temps, à évaluer, avant de prendre toute décision définitive", avertit la DGS.

 Rédaction Actusoins avec APM

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Don du sang : les infirmières bientôt chargées de l’entretien préalable ?”

  1. Toujours plus a faire, de moins en moins de temps…
    On ne parle même pas de la formation.

  2. Nous ne sommes pas contre pour celles qui le souhaitent… Mais le changement d’échelon ainsi que le salaire vont-ils changer ? Autre souci sans doute terre à terre : nous allons valser entre poste infirmière preleveuse en équipe mobile ou site fixe, et infirmière entretien pré-don en équipe mobile…. En revanche, il est vrai que la formation offerte en plus est super intéressante , et l’hématologie passionnante….

  3. Pourquoi pas. Mais il y a un moment où à force de délégation de tâche, il va falloir se poser la question de la revalorisation salariale.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
255 rq / 2,782 sec