Évaluation et prise en charge de la douleur : la formation continue en voie de mutation

 L’amélioration de la prise en charge de la douleur et de la fin de vie des patients figure parmi les axes développés dans les orientations nationales du - Développement Professionnel Continu -  pour l’année 2013. Les établissements de santé travaillent à de nouvelles offres de formation pour les infirmières.

Évaluation et prise en charge de la douleur par une infirmière : la formation continue en voie de mutationE-learning : une offre pour toucher le plus grand nombre

Depuis les années 2000, de nombreux arrêtés ministériels ont incité les établissements à former leurs personnels à la prise en charge de la douleur. Certification à la clé, les hôpitaux ont en partie joué le jeu, face à des soignants souvent très demandeurs.

Plus qu’incitatif, le DPC rend désormais la mesure obligatoire. Mais apparemment, entre l’offre et la demande - certains établissements ne sont pas en mesure de proposer les adéquates – et entre la volonté des soignants de se former et les possibilités qui sont offertes, il y a souvent un fossé.

« Les professionnels ont de plus en plus de difficultés à obtenir des formations. Ce phénomène est lié au contexte économique des hôpitaux, au manque de personnel, à la charge de travail qui augmente. La formation n’est donc pas toujours accessible aux soignants, malgré leur bonne volonté » explique Jean-Michel Gautier, cadre infirmier anesthésiste et responsable de la commission professionnelle de la Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

C’est à ce moment que peut intervenir le e-learning, proposé par les établissements de santé, en général en concertation avec leur Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD). Pour l’instant en test au CHU de Montpellier et de Bordeaux, la formation en ligne sur le thème de la douleur est déjà mise à disposition dans d’autres villes (Toulouse, Grenoble…).

Elle a notamment fait ses preuves à Lausanne en Suisse, où des études ont démontré l’efficacité, tant sur la satisfaction et le nombre de personnes formées, que sur la qualité de l’enseignement. « L’offre de formation en ligne est intéressante, parce que l’on permet à l’agent sur une durée déterminée de pouvoir se former comme il le souhaite. Il peut avancer à son rythme et fixe lui-même son emploi du temps » explique Jean-Michel Gautier.

Congrès : une autre piste pour améliorer ses pratiques

« Les congrès sont des lieux qui permettent de se former sur un plan scientifique, avec un temps d’échange avec d’autres professionnels ». Le Pr Krakowski est président du Conseil Scientifique de l’Institut UPSA de la Douleur.

S’il regrette que les infirmiers et les infirmières soient limités dans leur déplacement pour assister aux congrès, il estime que ce moyen est l’un des meilleurs pour approfondir les connaissances, notamment pour les infirmiers « ressource douleur » des établissements, souvent déjà très expérimentés et titulaires d’un D.U Douleur.

Seul bémol lorsque l’infirmier arrive à se faire financer ce déplacement : les congrès ne peuvent pas valider l’obligation de DPC pour les infirmiers.

Malika Surbled

Pour aller plus loin : les formations sur la douleur de nos partenaires

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Évaluation et prise en charge de la douleur : la formation continue en voie de mutation”

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
241 rq / 1,902 sec