5 décès par semaine chez les moins de 15 ans (InVs)

| | mots clefs : 1 réaction

Environ 230 enfants de moins de 15 ans décèdent chaque année d'un accident de la vie courante, soit 5 décès en moyenne par semaine, souvent en raison d'un défaut de surveillance parentale, selon l'institut de veille sanitaire (InVs).

5 décès par semaine chez les moins de 15 ans (InVs)Si les causes de ces accidents sont généralement connues (noyades, chutes, suffocations), les circonstances dans lesquelles ils surviennent sont généralement plus floues, ce qui a conduit l'InVs à mener une enquête plus approfondie dans trois régions (Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Provence-Alpes-Côte d'Azur).

Selon cette enquête réalisée sur 76 décès d'enfants de moins de 15 ans survenus en 2009, le défaut de surveillance des jeunes enfants reste un facteur de risque majeur : les médecins interrogés le mentionnent dans la très grande majorité des décès d'enfants de moins d'un an (6 fois sur 8) et dans 57% des décès d'enfants de 1 à 4 ans, la tranche d'âge dans laquelle surviennent le plus grand nombre de décès.

Les autres risques sont liés aux produits dangereux ou mal utilisés par les jeunes enfants, qu'il s'agisse de produits toxiques domestiques, d'outils de bricolage ou de jardinage, mais aussi de produits mais dont l'ingestion peut être dangereuses (piles, fragments de ballons de baudruche, pièces de monnaie). Les accidents peuvent également être provoqués par le mauvais fonctionnement des systèmes de protection des piscines privées ou l'absence de garde-corps aux fenêtres pour éviter les chutes, relève l'InVs.

Les facteurs de risques changent également en fonction de l'âge et du sexe: les accidents se produisent essentiellement à la maison pour les plus jeunes, puis lors pratiques sportives ou de loisirs chez les plus âgés.

Tous âges confondus, les victimes sont le plus souvent des garçons que des filles, une tendance qui augmente avec l'âge.

L'enquête MAC-15 a également recensé 5 décès accidentels par pendaison dans la classe des 10-14 ans, dont deux jeux d'évanouissement (qui incluent le jeudu foulard) clairement identifiés par les médecins. Mais ses auteurs reconnaissent avoir "probablement sous-estimé" la mortalité de ces jeux qui ne peuvent pas toujours être différenciés d'un suicide "si aucun antécédent n'est connu de l'entourage familial".

Les associations qui luttent contre les jeux dangereux évaluent pour leur part les décès dus aux jeux d'évanouissement à un ou deux par mois.

Pour aller plus loin :

Rapport de l'InVS : Mortalité par accident de la vie courante chez les enfants de moins de 15 ans (pdf)

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “5 décès par semaine chez les moins de 15 ans (InVs)”

  1. Anonyme dit :

    Je pense être une maman attentive mais au moindre moment d’inattention les enfants s’engouffrent dedans. Rien que ce soir, plusieurs petits accidents ont été évités de peu.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
184 rq / 9,038 sec