Une solution japonaise pour les patients alités…

Des firmes japonaises ont exposé mercredi des mini-toilettes qui permettent aux personnes alitées de faire leurs besoins sans bouger et en toute propreté, lors d'un salon international spécialisé à Tokyo.

Une solution japonaise pour les patients alités...Le "Robohelper" et le "Smilet", à peu près similaires et en forme de "U", se fixent autour des fesses et des organes génitaux, entre les jambes des patients allongés.

Des capteurs détectent la sortie des besoins et activent un mini-aspirateur qui retire les excréments et l'urine immédiatement pour les envoyer, via un tuyau, vers un réservoir.

Au même moment, un jet d'eau nettoie les parties intimes qui sont ensuite séchées en douceur.

"Cette machine a pour but de soulager le personnel de soins, notamment la nuit, et permet aux personnes alitées de rester propres", a expliqué Daizo Igawa, de l'entreprise Muscle créatrice du "Robohelper".

La demande pour ce type de produits augmente au Japon, où la population vit plus longtemps et vieillit rapidement.

La société Mammary vend le "Smilet" pour 580.000 yens (5.800 euros), un prix inaccessible à nombre de ménages mais, via le système de sécurité sociale, un assuré nippon peut louer cet appareil pour 3.000 à 4.000 yens par mois (30 à 40 euros).

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

38 réponses pour “Une solution japonaise pour les patients alités…”

  1. Anna dit :

    vue le prix à l’unité de ces robots ça m’étonnerai qu’on les retrouve dans les services . il en faudrait un trop grand nombre !!!

  2. Céline dit :

    Pourquoi pas dans certaines indications (altérations cutanées importantes, patients polytraumatisés, difficiles à mobiliser, n’ayant pas possibilité d’être changé la nuit..), cela n’empêcherait pas d’être chaleureux et de prodiguer des soins de confort. Malheureusement, si ce robot arrive dans nos unités, je pense qu’il sera tentant pour “nos décideurs” de penser chiffres et économies de charges patronales..

  3. Brigitte dit :

    moi je dis qu’une personne alitée, à domicile qui n’a pas le personnel requis pour lui changer la couche pleine de pipi et de selles pourquoi pas, cela éviterait les escarres et autres blessures de peau du a l’humidité de la couche, mais cela ne remplacera pas les mains et les yeux des soignants car si il y a un probleme cutané il n y a que le soignant qui peux y remédier.

  4. Elisabeth dit :

    Je trouve que cela permet également de respecter les malades ds les gestes de la vie courante si simples lorsque l’on est valide.

  5. Gwen dit :

    Ça permet aussi de garder un peu d’intimité !!

  6. Chupa dit :

    Quand je lis vos commentaires je me crois chez les bisounours… Quand on voit comment sont baclées les toilettes dans certains services (grand nombre de toilettes à faire, manque de personnel, personnel blasé, épuisé…) et les patients tournés avec plus ou moins de ménagement je me dis qu un robot pourrait être plus délicat et puis il ne ferait pas subir ses humeurs aux patients lui au moins…

  7. Helene dit :

    beurk quelle horeur , ou va t on ???
    assomez moi avant svp si je dois y passer non mais n’importe quoi

  8. cantete dit :

    La toilette intime n’ayant pas été le moment le plus agréable que j’ai connu en temps que patient (jeune en pleine possession de ses facultés mentales mais pas physique car fracturé), je choisirai le robo !! mais mettre un robot sur un patient dependant, dement ou non capable de choisir juste pour faire plaisir au DRH qui cause masse salariale là je ne valide pas du tout ! la chaleur humaine ne se mesure pas au bout du gant de toilette mais à la qualité de la relation et du sourire partagé. Peu importe le support technique …

  9. Magali dit :

    Je serais plutôt curieuse de voir comment ça marche! Et cela pourrait être utile à domicile et ainsi éviter bcp de désagrément lorsque il y a incontinence urinaire et fécale… Toute une nuit ds son pipi c’est certainement pas terrible!!! Et les pst d’escares tiendraient peut être enfin!!!

  10. Christian dit :

    je n’imagine même pas un bug de la machine :-/

  11. Christian dit :

    je n’imagine même pas un bug de la machine :-/

  12. Anne-Lise dit :

    Ça doit être bizarre comme sensation en tant que patient

  13. Anne-Lise dit :

    Ça doit être bizarre comme sensation en tant que patient

  14. Céline dit :

    Moi je vois ça en étant plus du côté patiente que soignante perso j’aimerai pas qu’un robot s’occupe de ça même si ça n’a rien de plaisant que quelqu’un d’autre s’occupe de ma toilette intime a ma place… mais ! si les patients peuvent choisir et que leur choix se porte sur le robot, en tant que soignante je ne m’y opposerai pas. Tant qu’on ne l’impose pas…

  15. Edwige dit :

    Alors, qu’on soit sur de parler de la même chose, soit d’1 change ponctuel et non d’une toilette complète.
    Il ne s’agit pas de sarcasmes ou de jugement, seulement d’échanger sur nos méthodes de travail.
    Je pense simplement qu’à vouloir en faire de trop, on passe à côté de choses élémentaires comme la pudeur.
    Mettons nous à la place de nos patients ! Perso, me faire laver le cul et masser le dos en même temps, suis pas certaine d’apprécier !

  16. Jérémy dit :

    J’aime ces petits échanges pleins de sarcasmes et de jugement entre collègues !

  17. Veronique dit :

    ah bon ? tu ne touches que les parties intimes quand tu fais 1 change ???tes patients se tournent tous seuls et personne ne peut leur masser le dos pendant que la collègue s’occupe du change ?? alors oui , utilises le robot …

  18. Aurore dit :

    Perso j hésiterai pas longtemps entre un gyneco robot pour un frottis!

  19. Aurore dit :

    Les patients sont ils si friands que ça de la petite toilette par un ou une soignante? Si ça ne concerne que cette partie du soin, pourquoi pas!

  20. Edwige dit :

    Et je ne pense pas que la toilette intime soit 1 moment propice au toucher-massage…

  21. Elisa dit :

    je trouve que ça part d’une bonne idée, car lorsque sur une journée de huit heures de travail on met en moyenne 20 bassins, il me semble que c’est mieux que de mettre des change complets!!!

  22. Edwige dit :

    Je partage l’avis de Sachem.
    Évidement le côté “soulager le personnel soignant” m’herisse le poil. Mais je pense aux personnes qui ne sont pas en mesure d’alerter et qui se retrouve parfois 1 bon moment dans leurs selles.
    J’y vois le côté prévention des risques d’alteration de l’état cutané…

  23. Chloé dit :

    J’éspère qu’on ne verra jamais ça en France, y a des limites à ne pas dépasser…

  24. Sachem dit :

    Évidemment il est hors de question de supprimer le contact humain des soins, mais à domicile ou en cas de diarrhées fulgurantes, pourquoi pas?
    Ceci dit, je suis d’accord avec la méfiance des soignants quant à l’introduction de machines pour les soins quotidiens. C’est une pente très savonneuse (désolé pour le jeu de mot, je ne pouvais pas résister).

  25. Sachem dit :

    C’est un outil, on peut l’utiliser à bon ou à mauvais escient.

  26. Julie dit :

    quelle horreur! pourquoi pas leur donner à manger de la même façon aussi tant qu’on y est? plus de rapports humains,de contact,et c’est si important! non non et non

  27. Manuella dit :

    oh l’horreur!!pauvres patients on va bientot les mettre au lavomatique!!

  28. Veronique dit :

    je viens juste de faire 1 formation “toucher-massage” ou l’importance du toucher dans le soin ….

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
201 rq / 1,485 sec