[TRIBUNE] L’intrusion des religions à l’hôpital public

| | mots clefs : 22 réactions

Si la France est le pays des droits de l’homme, ce n’est pas pour autant le pays de tous les droits ! En effet, indépendamment de sa nationalité ou de sa religion, toute personne sur le sol français (même de passage) est soumise à sa législation fondée sur le régime laïc.

Isabelle Levy ©The TordjmaniacLaïcité ne signifie pas pour autant déni religieux, y compris à l’hôpital. Dans la loi du 9 décembre 1905 de la séparation des Églises et de l’État[1], la neutralité religieuse de l’institution hospitalière et de tous les personnels apparaît.

Une aumônerie pluriconfessionnelle (et pas seulement catholique) y demeure de droit pour que tout patient qui le désire « doit pouvoir, dans la mesure du possible, suivre les préceptes de sa religion (recueillement, présence d’un ministre du culte de sa religion, nourriture, liberté d’action et d’expression, etc.).[2] »

Si des limites[3] à la pratique religieuse s’imposent aux patients, c’est pour que l’hôpital public reste avant tout un lieu de soin :

- Elle ne doit ni compromettre les exigences sanitaires[4], ni perturber la dispensation des soins, ni troubler la tranquillité des patients hospitalisés et de leurs proches ;

- Le libre choix du praticien exercé par le malade[5] ne peut aller à l’encontre du tour de garde des médecins ou de l’organisation des consultations, particulièrement dans les situations d’urgence, ni créer des désordres persistants perturbant le bon fonctionnement du service

- Le prosélytisme est interdit aux personnels, aux patients, aux visiteurs, aux bénévoles.

En France, à l’hôpital comme dans aucune autre institution publique, nulle religion n’a force de loi : la République se place au-dessus des religions comme des usages, des traditions et des coutumes séculaires qui en découlent lorsque rites et pratiques vont à son encontre.

Pourtant, l’ascension des exigences communautaires et religieuses y est bien plus qu’inquiétante, la législation et la règlementation hospitalière y sont ignorées. Si nul ne réagit, d’ici peu, les établissements de santé seront-ils dévolus aux soins des malades ou soumis aux pratiques cultuelles de certains patients et personnels de plus en nombreux ?

La menace religieuse place sur l’hôpital. Il serait temps que le peuple réagisse puisse que nos élus de tous les partis politiques se désintéressent du problème depuis plus d’une décennie.

Isabelle Lévy

Ecrivain, conférencière et formatrice
en « Rites, cultures et religions face à la santé ».

Pour aller plus loin :

 

Conférencière, formatrice et écrivain, Isabelle Lévy est l'auteur de "Menaces religieuses sur l'Hôpital" paru aux Presses de la Renaissance.

Elle a également consacré de nombreux ouvrages destinés aux soignants, comme "Mémento pratique des rites et des religions à l’usage des soignants" ou "les soignants face au décès".

Lien vers le site de l'auteur : www.levyisabelle.net

[1] Hors départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle régis par le Concordat du 15 juillet 1801.
[2] Charte du patient hospitalisé.
[3] Circulaire du 2 février 2005 relative à la laïcité dans les établissements de santé.
[4] Toilette intime, douche, port d’une tenue vestimentaire adéquate imposée par les soins donnés, etc.
[5] Et non par un parent, un proche (le conjoint, par exemple) ou la personne de confiance désignée par le patient.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

22 réponses pour “[TRIBUNE] L’intrusion des religions à l’hôpital public”

  1. Scarlett dit :

    le sujet de mon memoire etait sur la prise en charge des patients selon leurs cultures et leurs religions!! je me suis basée sur ses livres!! vraiment un sujet interessant car toujours tabou dans les services… mais passionnant a traiter!!

  2. Danny dit :

    Pourquoi le terme « Intrusion »????Foutaise,demagogie…dans un metier ou le manque de personnel est criant,dans conditions de travail et des salaires scandaleux,une reconnaissance BAC +3 qui reste dans un grenier….rien de tel que de se masturber l’esprit avec des concepts qui n’interessent que ceux qui les mettent en place…..Aucun respect de la religion dans le monde hospitalier…Le seul respect arrive au moment du deces ou les familles revendiquent leur respresantant religieux…et encore sous reserve qu’il soit prevenu…Rappel:

  3. Danny dit :

    Laicite n’est pas equivalante a Sans Religion!!!!!

  4. Anonyme dit :

    @ Danny : c’est même en gras et en bleu dans le texte : « Laïcité ne signifie pas pour autant déni religieux, y compris à l’hôpital. » …

  5. Danny dit :

    Okay c’est la premiere phrase…mais l’exégèse du texte conduit a une autre reflexion completement a l’opposé de la premiere phrase « La menace religieuse place sur l’hôpital. Il serait temps que le peuple réagisse puisse que nos élus de tous les partis politiques se désintéressent du problème depuis plus d’une décennie. » Cette derniere phrase est destabilisante n’est ce pas!!!!!!

  6. Nadia dit :

    Tout a fait d’accord avec vous Danny sur cette dernière phrase!!!!!!!!!! Dans ce que vous relatez , je revis des moments rencontrés durant ma formation. Une révolution infirmière pourquoi pas, ?????

  7. Monique dit :

    et comment! il est certain que lorsqu’on rentre à l’hopital, on ne doit pas avoir d’exigence selon notre religion. Nous devons tous, autant du coté des patients que celui des soignants, avoir du respect les uns pour les autres.

  8. der dit :

    Elle dit de la merde pour attirer l’attention sur elle et se faire de la pub…on le voit très bien ds le milieu hospitalier que la religion ne prend pas plus de place qu’elle voudrait le laisser entendre hormis en effet qd il y a mort d’un « usager » où effectivement la religion prend place (c’est ce qu’on appelle le respect des convictions n’est-ce pas….). A part un mouvement « sectaire » des témoins de Jéhovah qui refusent tte hétéro transfusion, j’ai pour ma part jamais constaté de débordement.

  9. Estelle dit :

    Elle est venue dans notre IFSI faire une conférence l’an dernier. Destiné au personnel soignant, mais les 3è années y avaient accès. J’avoue avoir été très choquée par son discours, mais j’ai aussi appris plusieurs trucs intéressants sur les divers rites selon les cultures.

  10. mathieu dit :

    Voilà encore la preuve du peu de crédit qu’on peut accorder aux écrivains et aux politiques lorsqu il s’agit de parler de notre profession. On dirait une discussion du bistrot du coin. Heureusement que sociologues et chercheurs en sciences sociales sont là pour étudier la réalité du terrain. Question de lobbying et de gros sous por stigmatiser une frange de la population et opposer les uns et les autres… mais c’est votre métier Mme Lévy!

  11. Danny dit :

    Comme quoi….on est pas a l’abri de charlatants dans ce metier!!!

  12. misskitty dit :

    qu’est ce que je pourrai inventer pour vendre mes livres ? une vieille recette qui marche « faire peur » et on trouve dans cet article pele mele les termes « menaces religieuses », « probleme », « desordre persistant ». Travaillant depuis de nombreuses années, oui des extremistes il y en a mais pas plus à l’hopital et cela reste des cas isolé. il me parait normal lors d’un deces que les rites religieux soient respectés.

  13. émilie dit :

    Je suis choquée par le discours de cette Isabelle Levy, « les établissements de santé seront-ils dévolus aux soins des malades ou soumis aux pratiques cultuelles de certains patients et personnels de plus en nombreux ? » De qui et de quoi parle t’elle??????

  14. émilie dit :

    « La menace religieuse place sur l’hôpital. Il serait temps que le peuple réagisse » ??????? Qu’elle m’explique de quoi sommes nous menacés???? Faut arréter de faire un cas isolé une généralité, cela relève de la paranoia. C’est à travers ce genre de faux discours médiatisé que l’on arrive a faire croire des choses à des gens ignorants et à semer la panique dans leurs esprits

  15. émilie dit :

    Selon le modèle de Virginia Henderson, les besoins fondamentaux de l’être humain peuvent être classés selon une liste ordonnée que les professionnels de santé utilisent lors des soins d’une personne malade ou en bonne santé. Parmis ses 14 besoins il y en a un qui se nomme : « AGIR SELON SES CROYANCES ET SES VALEURS »

  16. Aleks dit :

    Par rapport à Isabelle Lévy, je suis entièrement d’accord avec elle sur le fond. Certes elle un avis un peu tranché et alarmiste mais j’adhère à son discours globalement et j’irai me procurer son livre. Franchement faut arrêter l’hypocrisie à deux balles et la démagogie surtout quand je lis les commentaires précédents. Soit on vit pas dans le même monde soit y a quand même de très très gros faux culs. A l’hôpital public, j’ai quand même souvent vu des médecins et infirmières se plier en quatre pour satisfaire les croyances d’un patient ou d’une famille, et pas uniquement au moment du décès. D’autant que le patient de 2012 est de plus en plus exigent face à la santé, face au système de soins et j’en passe. En général on fait tout pour arranger, arrondir les angles. Après il est vrai que j’ai vu peu de cas où la religion exercait une pression telle que cela génait le fonctionnement de l’institution hospitalière. Mais dans 10 ans, 15 ans ? Est-ce que ce sera pareil ? Quand je vois les lobbies religieux puissants catholiques et musulmans qui font pression sur le pouvoir en place, quand je vois la pression qu’exercent les catho sur l’éducation nationale, la presssion qu’exerce la communauté musulmane et ses exigences dans d’autres domaines , quand je vois les liens entre certains partis politiques et certaines religions, je me dis que… euh… ça prend parfois des proportions uniques ! Et qu’on vienne pas me dire que ces lobbies n’existent pas en Fance sinon je vais rigoler… Donc effectivement on peut se dire qu’un jour à l’hosto cela va poser des problèmes. Pareil, les mots « laicité », « République » sont-ils devenus des gros mots ? On dirait que c’est tabou, qu’il ne faut pas en parler ? Que c’est presqu’une honte de poser la question ? Moi je trouve que cet auteur a au moins le mérite de poser les choses sur la table…

  17. Coralie dit :

    n importe la religion que ce soit on doit les respecter. la question ce pose pas c est comme ça point bar.

  18. émilie dit :

    Quand je respecte les croyances de mon patient je n’ai en aucun cas l impression de me plier en 4 ni d etre une grosse faux cul, je respecte simplement la personne. En 8 ans d exercice, je n’ai connu qu’un seul cas qui a perturbé le fontionnement des soins ( nous avons du cacher une patiente en salle de réveil pour la transfuser car son mari témoin de jéhova refusait la transfusion alors que la patiente était consentente) mais notre devoir n’est il pas de promouvoir la santé??? alors il faut parfois user de ruse pour atteindre cet objectif. Donc effectivement je trouve le discours de mme lévy très alarmiste proportionnellement au peu de cas rencontrés et pourtant je travaille dans un milieu ou il y a un grand mélange éthnique religieux, culturel et social.

  19. malika dit :

    « Si nul ne réagit, d’ici peu, les établissements de santé seront-ils dévolus aux soins des malades ou soumis aux pratiques cultuelles de certains patients et personnels de plus en nombreux  »
    discours lamentable ! au lieu de se préoccupée des religions des patient et des soignant vous devriez madame Levy , plus tôt vous recentrer sur les vrai problème qui existe au sein de nos hôpitaux ! Ce discours pitoyable n’est qu’un moyen tout à fait odieux pour attirer l’attention sur vous et vos livre afin peut être d’en augmenté les ventes ?? pathétique …..

  20. misskitty dit :

    l’ensemble des commentaires semblent faire consensus. le billet de cette dame n’est que purement marketing. je suis etonné de sa prose en remarquant qu’elle n’est qu’ecrivain et conferenciere. en rien sociologue ou chercheuse. du coup son ecrit ne repose que sur ses simples constatations ou idées recus et en rien sur une quelconque recherche.

  21. karim dit :

    Marketing, quand tu nous tiens…
    Comment rééditer un ouvrage et le vendre, spécialité d’Isabelle levy il semblerait.

    l’auteure a trouvé le filon pour vendre: rites et religion à l’hôpital..

    Malgré ton son livre « religion à l’hôpital » est très intéressant, même si le focus mis sur certaines dérives tend à caricaturer le système de santé et ses limites.

    Le sujet est malgré tout important, faudrait il trouver d’autres auteurs plus à la recherche de sens et moins à la recherche de « sensationnel »

    Toutefois, dans le titre, on lit « Tribune » , qui ressemble à la mention « publireportage » de certains mag.

  22. Paulette1 dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec E.Lévy;après l’école, milieu que je connais bien, c’est l’hôpital , mais comment un simple citoyen peut-il réagir si nos hommes politiques démissionnent par lâcheté, faudra-t-il en arriver à voter pour celle qui apparait à ce jour comme la moins lâche pour défendre la laïcité dans notre pays et dont Elisbeth Badinter dit qu’elle est celle qui défend le mieux la laïcité .

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
132 rq / 1,331 sec